english

Ouverture du Mondial MX3 de Motocross à Castelnau de Levis

Duel Pichon-Demaria les 31 mars et 1er avril 2007

A trois semaines de l'ouverture du Championnat du Monde MX3 et du Championnat d'Europe MX2, Castelnau de Lévis vit comme si de rien n'était ou presque. Rodé aux organisations d'un tel niveau, l'équipe d'Alain Bosseboeuf prépare avec calme et minutie la seule épreuve de Motocross de haut niveau qui reste dans le grand Sud.

Un cas unique Alors que Laguépie, Arbis, Beaucaire ou Gimont ont tous cessé depuis des années d'organiser des épreuves de renommée mondiale, Castelnau continue lui ses rendez-vous « mondiaux » qui font de cette bourgade un pôle d'attraction sportive unique en ce premier week-end d'avril. Pas loin de 150 pilotes sont en effet annoncés pour ce coup d'envoi, qui convergeront vers Albi et sa région pleins d'espoirs et d'ambitions. « Chaque année nous nous efforçons de continuer à organiser un rendez-vous mondial, même si cela est de plus en plus difficile au fil des années compte tenu de la conjoncture d'une part, et du problème du bénévolat de l'autre. Nos bonnes prestations des années précédentes ou nous avions déjà organisé de tels rendez-vous nous valent la confiance de la Fédération, qui chaque année fait appel à nous pour un rendez-vous majeur. C'est une belle récompense, mais aussi une sacré responsabilité, » confie Alain Bosseboeuf qui gère ses troupes avec maestria depuis des décennies.

Demaria, encore et toujours Il ne se passe quasiment pas une année sans que Yves Demaria ne soit annoncé comme le grand favori de ce meeting de Castelnau. Rien d'illogique dans la mesure ou le Marseillais connaît la piste comme sa poche (il s'y est imposé en 92, 99, 2000 et 2006), et qu'il aborde cette nouvelle saison avec une ambition nouvelle. « Peu après que je lui ai apporté un titre mondial, son seul en Motocross, l'usine KTM m'a gentiment poussé à la retraite. Mais je n 'en avais pas envie, car j'aime toujours cette discipline, et tant que je m' estimerais compétitif je ne raccrocherais pas mon casque, » confie Téfli qui repart donc à l'assaut d'une nouvelle couronne mondiale. « Bayle, Tortelli, Bolley et Pichon ont tous remporté deux titres mondiaux, comme moi. J'ai la chance d'avoir également gagné le Motocross des Nations – championnat du Monde par équipes – et il ne me déplairait pas d'accrocher une troisième couronne à mon palmarès » poursuit-il. Après avoir connu le statut de pilote d'usine, Yves repart quasiment en privé, au sein de la structure qu'il a monté cet hiver avec l'appui de Yamaha. « J'ai débuté ma carrière avec Yamaha, et me revoici aujourd'hui associé avec eux. C'est un réel plaisir, d 'autant que je les sens très motivés à conquérir ce titre MX3. Nous avons pu avec mes partenaires et mon équipier Néerlandais Bran Van Oosterbosch – qui roulera en Euro MX2 – monter une structure qui a bonne allure, et ou nous avons suffisamment de moyens pour jouer le titre. Je suis bien placé pour savoir qu'une 450 bien préparée suffit pour jouer les premiers rôles, car très peu de circuit se prêtent aujourd'hui au pilotage d'une 520 ou 540 ».

Pichon, Breugelmans et Vehvilainen en tête de liste De la liste des soixante pilotes engagés en Mondial MX3, trois noms semblent se détacher quand on cherche les principaux rivaux de Demaria. Le leader de l'opposition sera bien évidemment Mickael Pichon, qui a renoncé à sa carrière de pilote d'usine MX1 pour faire de 2007 une saison d'adieu. Double champion du Monde, le sarthois (vainqueur à Castelnau en 2002) a coché sur son agenda le championnat de France Elite et ce GP de France MX3, en parallèle à une nouvelle discipline qui le passionne, l'enduro. Bien épaulé par l'importateur KTM, Pichon arrivera à Castelnau avec deux épreuves du championnat Elite (La Chapelle St Aubin et Romagné) derrière lui et sans aucun doute une bonne condition physique. Castelnau 2007 se résumera-t-il donc à un duel franco-français ?

Défait de son titre par Demaria, le Belge Sven Breugelmans ne l'entend bien sûr pas de cette oreiller. Le protégé de Jacky Martens va toutefois avoir la pression sur les épaules, lui qui reste le seul pilote officiel KTM. Nul doute que les autoritaires dirigeants Autrichiens n'apprécieraient guère de voir Demaria, leur ancien pilote, leur faire un beau bras d'honneur en fin de saison ! L'autre « gros calibre » de cette catégorie est le Finlandais Jussi Peka Vehvilainen, qui après deux saisons marquées par des blessures s' attaque à un nouveau challenge. Le Finlandais qui est de la trempe de Pekka Vehkonen (vainqueur à Castelnau en 88) sera un coriace rival, bien plus sans doute que les pilotes des Pays de l'Est habitués à cette catégorie. Martin Zerava, Saso Kragelj, Jan Zaremba ont souvent eu les honneurs du podium ces dernières années, mais des jeunes comme Christophe Martin, Kristof Salaets ou Simone Ricci auront à cœur de bousculer les hiérarchies établies.

Un week-end de show

Avec deux manches du championnat du Monde MX3 et deux manches du championnat d'Europe MX2 c'est un programme complet qui vous attend dès samedi 31 mars.

Cette journée sera réservée aux qualifications, les courses ayant lieu dimanche sur cette piste à la visibilité parfaite.

Plus d'infos

auprès du club (05.63.60.58.89 après 19 heures) ou
auprès de l'office de tourisme d' Albi (05.63.49.48.80)

Mutuelle