Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Dakar : interview du team KTM

Cinq KTM sur les cinq premières marches du podium

Despres décroche son 5ème titre, KTM remporte sa 12ème victoire consécutive sur le rallye

Dakar : interview du team KTMCette année, le podium du Dakar était teinté d'orange. Le constructeur autrichien KTM s'est en effet emparé des cinq premières positions et décroche par la même occasion sa douzième victoire consécutive sur le rallye. A la première place, on retrouvera le vétéran Cyril Despres qui a su se frayer un chemin jusqu'à la victoire au guidon de sa KTM, remportant ainsi un cinquième titre sur le rallye.

Le portugais Ruben Faria, "porteur d'eau" au long cours de Cyril Despres et pilote d'usine, a quant à lui remporté la dernière étape lui permettant ainsi de se hisser sur la deuxième marche du classement général à 10:43 minutes du vainqueur. Le chilien Chaleco Lopez complète le podium tandis que le pilote slovaque Ivan Jakes termine quatrième et que le pilote d'usine KTM Joan Pedrero ferme la marche à la cinquième place.

Le pilote français revient sur son parcours et son titre lors de cette incroyable course :

Je suis allé la chercher, avec tout ce qu'un Dakar peut réserver comme surprises : de petites erreurs de navigation, peut-être un peu moins que les autres, une bonne gestion mécanique et un bon team. Au final, il y a de quoi être très content. Le jour où une victoire du Dakar sera facile à gagner, ça manquera d'intérêt. Et ce n'est pas près d'arriver ! C'est trop long, trop dur, il fait trop chaud, il fait trop froid, il faut se réveiller tôt le matin, il faut sortir des labyrinthes de dunes du Pérou et du Chili, il faut gérer sa course avec les cailloux et les cactus des pistes de Cordoba.... C'est juste trop compliqué pour que ce soit facile à gagner. Et c'est encore mieux de gagner une course difficile. Je suis toujours concentré sur ce que j'ai à faire. Nous nous battons contre un élément impitoyable, le désert. Et puis il y a les cailloux, les Andes... Et nous encaissons tout. On ne peut pas faire plus authentique.

Ruben Faria évoque pour sa part son étonnement de monter sur la seconde marche du podium :

Hier, j'ai perdu la deuxième place et j'ai commencé à me dire que monter sur le podium serait déjà un super résultat. Etre le lieutenant de Cyril... Je ne pensais pas pouvoir finir deuxième. C'était inimaginable.

"Il était clair que ce ne serait pas une promenade de santé pour Cyril"

Dakar : interview du team KTMLe Manager du team Rallye, Alex Doringer, a loué le pilotage et le sens tactique et stratégique de Despres, avant de clamer se fierté au nom de son team :

C'est un résultat incroyable. Le team tout entier a fait un boulot exceptionnel, ils méritent tous nos remerciements. Nous avons cru en nos motos et en nos pilotes. Nos sept pilotes d'usine sont arrivés au bout et le fait d'avoir cinq pilotes KTM aux cinq premières places, c'est tout simplement fantastique.

Heinz Kinigadner, directeur de KTM Motorsport :

Il était clair dès la première moité du rallye que ce ne serait pas une promenade de santé pour Cyril, parce que l'absence de Marc le privait de son point de repère, surtout en termes de navigation. Mais au bout du compte, c'est le team composé de pilotes expérimentés qu guidon de motos éprouvées, qui a décroché la timbale. Placer cinq pilotes aux cinq premières places, c'est vraiment fantastique, mais pour moi, la plus grande satisfaction vient de Kurt Caselli. Il n'est arrivé dans le team que quelques jours avant Noël et a réalisé des performances incroyables pour son premier Dakar.

Le Dakar 2013 a apporté son lot de moments dramatiques au team d'usine KTM, comme le forfait de dernière minute,
du coéquipier et grand rival de Despres, Marc Coma. Despres a également connu quelques problèmes lors des étapes marathon 7 et 8, au cours desquelles les pilotes n'étaient pas autorisés à demander une aide mécanique extérieure à leur team. Heureusement, Marek Dabrowski, du team Orlen, a accepté de lui céder le moteur de sa KTM et tous les pilotes du team KTM se sont attelés à changer eux-mêmes le moteur pendant le bivouac nocturne.

Dix KTM dans le top 20

Dakar : interview du team KTMJakub Przygonski (Pologne) et Riaan Van Niekerk (Afrique du Sud), du team d'usine KTM B, ont terminé onzième et treizième. Kurt Caselli, le pilote KTM américain appelé pour pallier la blessure de Coma et Darryl Curtis (Afrique du Sud) se sont quant à eux bien repris après leurs accidents et problèmes techniques, pour décrocher d'honorables 31ème et 32ème places.
Le pilote australien Ben Grabham, aussi sur KTM, a également réalisé une performance incroyable, participant à l'un des rallyes les plus éprouvants au monde tout juste un an après un terrible accident lors d'une compétition en Australie, qui lui avait laissé le dos brisé en plusieurs endroits.
KTM a ainsi placé cinq pilotes dans le top 10 et dix dans le top 20 de cette édition 2013.

Classement final du Dakar 2013, après 14 étapes

1. Cyril Despres (F), KTM, 43:24:22 heures (15 min de pénalité)
2. Ruben Faria (P), KTM, +10:43 min
3. Chaleco Lopez (CHI), KTM, +18:48 (15 min de pénalité)
4. Ivan Jakes (SLO), KTM, +23:54
5. Joan Pedrero (E), KTM, +55:29 (15 min de pénalité)

Autres KTM

11. Jakub Przygonski (PL), KTM, +1:33:59 h (5 min de pénalité)
13. Riaan Van Niekerk (AFS), KTM, +2:02:54
15. Ben Grabham (AUS), KTM, +2:45:14 (15 min de pénalité)
16. Pal Anders Ullevalseter (N), KTM, +3:00:56 (15 min de pénalité)
19. Henk Knuiman (PB), KTM, 3:15:12
22. Jacek Czachor (PL), KTM, +4:29:28
23. Jean De Azevedo (BR), KTM, +4:57:40 (15 min de pénalité)
25. Stanley Watt (R-U), KTM, +5:23:09
26. Tim Forman (R-U), KTM, +5:23:50
28. Felipe Rios (PE), KTM, +5:43:05 (15 min de pénalité)
31. Kurt Caselli (E-U), KTM, +6:03:40 (3:35 h de pénalité)
32. Darryl Curtis (AFS), KTM, +6:05:38

Plus d'infos sur le Dakar

Suzuki