Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Que deviendrait le Grand Prix de France sans Rossi ?

Le culte du Doctor 46 en pays Sarthois

Que deviendrait le Grand Prix de France sans Rossi ?Les années passent mais la passion ne s'effrite pas. Icône du sport motocycliste qui détient depuis bien longtemps déjà sa place au panthéon des pilotes de légende, Valentino Rossi est adulé, vénéré même, par les supporters et amateurs de tous bords.

Ce statut, le Dottore l'a obtenu en écrasant la concurrence pendant la décennie 2000-2010 et en s'emparant de 7 titres de Champion du Monde Moto dans la catégorie reine. De son village natal de Tavullia en Italie, où résonnent les cloches de l'église à chacune de ses victoires, au Circuit de Sepang en Malaisie où il décrocha son dernier titre mondial, Rossi a sans conteste marqué son époque.

Si l'on comprend pourquoi chacune de ses apparitions lors des Grands Prix se disputant en Italie provoque une effervescence à la limite de l'hystérie, on peut se demander ce qui pousse les autres amateurs européens au même comportement. L'exemple du public français est sans commune mesure; rarement un pilote étranger aura suscité autant d'admiration et de passion.

Si bien que l'on pourrait presque se demander pour quelle raison les motards se déplacent-ils en masse chaque année au mois de mai : assister au Grand Prix de France Moto ou apercevoir Valentino Rossi en vrai ?

Quiconque a déjà posé les pieds dans l'enceinte du circuit un week-end de MotoGP n'a pu que constater l'ampleur de la chose. Valentino est omniprésent. Les drapeaux flottent au vent, les 46 fleurissent sur les t-shirts par milliers et les casquettes jaunes fluo nous renvoient toutes aux mêmes initiales ... VR.

T-shirts, casquettes, écharpes, drapeau ... Rossi est partout au Mans

Pourtant, depuis maintenant 3 ans, l'Italien n'est plus que l'ombre de lui-même sur le plan sportif. Parti chez Ducati à l'orée de la saison 2011, le Champion qui avait permis à Yamaha de décrocher 4 titres en 7 saisons ne parvient pas à signer la moindre victoire en 2 ans chez les rouges. Pire, en 35 courses il ne monte que sur 3 podiums, mais quels podiums ! L'Italien terminera respectivement 3ème puis 2ème du GP de France en 2011 et 2012, entrant encore un peu plus dans le coeur des fans français, seuls témoins de sa réussite avec l'écurie de Borgo Panigale.

La dernière édition du Grand Prix de France n'a pas dérogé à cette règle, Rossi est l'attraction de l'épreuve, il est au coeur des attentions et l'on se suffit d'une météo exécrable pour peu qu'elle lui soit profitable. Attirant une foule démesurée devant son camion sur le paddock ou sous une pluie battante pour la rencontre avec les pilotes, Rossi est incontournable.

Les spectateurs aiment le Dottore et le font savoir

Ce week-end, Valentino aura tout fait vivre à ses tifosis en remontant héroïquement de la 8ème à la 3ème place sous les acclamations de la foule à chaque dépassement avant de chuter dans le virage de la Chapelle et de mettre fin à tout espoir de podium. Sans prendre le temps de diagnostiquer sa Yamaha M1, le Doctor repartait tant bien que mal pour conclure cette course infernale.

A désormais 34 ans, Valentino Rossi s'approche irrémédiablement de sa fin de carrière en Grand Prix. Mais que se passera-t-il quand le gamin de Tavullia n'éclairera plus les paddocks sarthois ? Car si sa relève semble déjà bien assurée sur la piste, c'est loin d'être le cas dans le coeur des spectateurs. Quoique ...

Les fans de Lorenzo venus en masse devant les camions Yamaha

Plus d'infos sur le Grand Prix de France