Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Le MotoGP, Rossi et les Umbrella Girls

La pluie et le beau temps de retour du Grand Prix du Mans

MotoGP Mans l'umbrella girl de YamahaLe Grand Prix moto du Mans a célébré la victoire de Dani Pedrosa sur la piste humide du circuit de la Sarthe. Cet événement a rassemblé tous les passionnés de sport mécanique moto de l'hexagone. Quoi de mieux comme expérience pour s'immerger au plus près des paddocks ?

Le MotoGP côté paddock était ma première fois cette année... l'occasion de s'approcher au plus près des pilotes et découvrir l'envers du décor d'une compétition en catégorie reine. Entre l'ambiance, l'organisation de l'événement et l'épreuve en elle même, flash-back sur ce fantastique weekend MotoGP.

MotoGP = Valentino Rossi ?

Ce qui surprend dès que l'on pénètre dans le circuit, c'est l'omniprésence des stands VR46, qui vendent les produits dérivés du pilote. Si, la plupart des compétiteurs disposent de un ou eux points de ventes, Valentino écrase totalement la concurrence. On se demande ce qui est plus simple, trouver à manger ou une casquette "46" ? Dans les paddocks, pour repérer le camion du compétiteur Yamaha, il suffit de suivre la foule qui s'amoncèle devant sa loge.

La plupart des spectateurs affichent tous fièrement le symbole de la marque. Il faut être très attentif pour apercevoir un rare drapeau "99" ou un tee-shirt à l'effigie du team Repsol Honda.

Pourtant, depuis les dernières saisons, l'Italien n'a pas brillé dans le championnat. Pas de chance malgré la pluie qui le donnait gagnant, il termine en douzième position suite à sa chute. Malgré tout, il conserve une cote de popularité intacte. Une tribune pour ses fans lui est spécialement dédiée et seul son nom est scandé par le public lorsque le présentateur demande d'acclamer les sportifs.

Quelle serait la popularité du championnat sans la star Yamaha aux multiples titres de champion du monde ? Agé de 34 ans il n'a pas encore évoqué la retraite mais que deviendrait le MotoGP sans la légende aux sept titres en catégorie reine ? Les spectateurs seraient-ils autant motivés pour assister à une course sans Rossi ?

Umbrella Girls

Tout au long de la balade, les visiteurs croisent d'étranges et sublimes créatures aux jambes infinies et au teint mat: les umbrella girls. Quand les pilotes ne sont pas là, les spectateurs profitent des charmes des demoiselles et se prennent en photo avec les égéries de leurs teams préférés.

Elles n'ont pas peur du froid, il n'y a qu'à voir leur hauteur de jupes et la taille de leur bustier. Lors de la remise des prix, certaines d'entre elles ont du patienter de longues minutes sous la pluie pour remettre les bouteilles de champagne aux vainqueurs. Dans le rôle de la Pin-up des paddocks, l'umbrella girl n'a pas son mot à dire et se laisse déshabiller du regard par les passants.

Mais que serait le GP sans les Umbrella Girls ?

Rengaine de la place de la femme lors des événements motos, avec une population à 90% masculine. Les féministes râlent, certains hommes aussi, mais pour la bonne forme uniquement. Et on ose à peine reprendre l'expression entendue ce week-end avant d'arriver dans l'espace Monster : "Attachez vos braguettes" ! Car entre un diaporama d'Umbrellas Girls et un autre de pilotes, devinez celui qui remporte le plus de visites ? Formidable méthode pour mettre en avant les équipes, appel aux fondements de l'être humain ou reconnaissance de la beauté féminine ?

Plus d'infos sur le MotoGP du Mans