Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

La voiture automatique, nouveau danger pour le motard ?

Les voitures sans chauffeur : un progrès industriel ou une menace routière?

Un analyse du bureau de conseil stratégique Coronelli rappelle les enjeux des voitures autonomes

La voiture automatique et la sécuritéCela fait plus de 3 ans que la célèbre marque américaine Google a annoncé avoir développé une voiture capable de se conduire de façon autonome. Ce qui autrefois constituait pour certains un scénario de science-fiction, a été largement diffusé à travers le monde, révolutionnant le futur de l'industrie automobile. Cela a suscité de fortes réactions des industriels historiques de ce marché comme Renault-Nissan, planifiant la sortie d'ici à 2020 de ses propres voitures autonomes. A terme c'est toute cette industrie qui prévoit de construire des autos partiellement ou entièrement automatisées. 

Alors que le monde des automobiles en est encore à la révolution des voitures hybrides ou électriques, les constructeurs ne sortiront pas encore de véhicules autonomes pour demain, mais quelques prévisions émergent déjà.

Dans un premier temps les grandes marques de voiture prévoient de mettre en place l'automatisation lors des phases de conduite jugées ennuyeuses. Cela implique notamment la conduite sur l'autoroute, dans les embouteillages ou les manoeuvres de créneau lors d'un stationnement. Ce sont parfois ces phases pénibles pour le chauffeur qui engendrent un manque d'attention de la part du conducteur dont les faiblesses peuvent mener à des accidents. C'est contre ce type de situations que l'automatisation de la conduite est sensée se battre.

Quid de la sécurité?

A l'heure actuelle cette technologie encore interdite par le droit communautaire européen, doit faire ses preuves. Les constructeurs doivent encore démontrer que la voiture autonome est fiable à 100% d'abord et peut ensuite permettre d'éviter des accidents. La crainte actuelle est plutôt qu'elle puisse être susceptible d'en créer. 

L'autre problème reste à résoudre concernant la commercialisation de ce type de véhicule : la question de la responsabilité en cas d'accident. Pour les assurances, l'existence d'une automobile autonome signifie que la responsabilité passera du conducteur, comme c'est le cas aujourd'hui, au constructeur vendant sa voiture comme un véhicule capable de rouler en toute sécurité de façon automatique. Cette situation pourrait mener les concessionnaires, proposant déjà des prêts à la place des banques, à assurer la voiture. Mais quand on connait le cout des déboires entrainés par les régulateurs, quel constructeur prendra le premier les risques ?

Alors peut-on faire confiance aux constructeurs pour pallier aux lacunes des conducteurs ou n'est-ce qu'une fausse solution pour la sécurité?

Plus d'infos sur les voitures autonomes