english

Il était une fois dans l'Ouest : les radars de chantier

Les premiers radars de chantier débarquent 

Un appel d'offres pour 6 à 7 radars pour 2015

les radars chantier dans l'Ouest

L'été approche et la sécurité prévoit déjà une hausse des contrôles routiers. Pour parvenir à faire respecter les limitations de vitesse, il faut plus de radars et on les voit effectivement se multiplier peu à peu pour se préparer aux grandes vacances. L'Ouest se préparant à accueillir quelques constructions sur ses routes en 2015 prévoit d'y placer plusieurs radars de chantier le temps des travaux. 

Jusqu'alors, la France a pu tester quatre radars chantier sur le réseau routier national ainsi que sur le réseau autoroutier. Ces essais ayant été concluants, ils devraient bientôt pouvoir être déployés dans tout le pays de façon large, à commencer par l'Ouest. 

L'installation de tels radars a pour but de protéger le personnel travaillant sur le chantier. En établissant ces machines au niveau des travaux, la vitesse des véhicules passants pourra être contrôlée et les dissuadera d'accélérer. Le but étant de sécuriser la zone au mieux, le choix d'avoir recours à la répression, pourrait signifier que la simple prévention n'a pas été suffisante jusqu'à présent pour la sécurité routière. 

Et attention, car des routes normalement limitées à 90 km/h se retrouve ainsi facilement avec des panneaux temporaires à 70 km/h voire 30 km/h comme constaté régulièrement dernièrement. Et les vitesses basses sont rarement respectées en l'absence de radars.

L'installation de ces appareils conçus pour les routes en chantier est dans les plans de la Direction interdépartementale des routes de l'Ouest. Dépendant de l'Etat, cette instance devra remplir sa fonction de maîtriser la vitesse des usagers sur les zones à risques. 

L'appel d'offres sera lancé pour six à sept radars, devant être sur le terrain d'ici à 2015. Sachant que l'Ouest comprend le Morbihan, les Côtes-d’Armor, le Finistère, l'Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, la Mayenne  et le Maine-et-Loire, on peut compter en tout 7 départements, soit probablement un radar par département.  

Le reste du pays devrait suivre...

Plus d'infos sur l'appel d'offre pour des radars chantier

Commentaires

Cath

Comme souvent, l'idée de départ n'est pas mauvaise, mais on peut parier que cette bonne idée va surtout se transformer en pompe à fric.
S'assurer que les gens ralentissement quand les mecs travaillent, quoi de plus normal ? Sauf que...
- si c'est pour te foute (comme ça arrive souvent) deux kilomètres de cônes avec un vrai chantier de cinquante mètres, quel intérêt si, comme c'est prévisible, le radar est à un bout et le chantier à l'autre ?
- les chantiers fantômes, cinq kilomètres de cônes au milieu de nulle part avec, pendant des semaines, zéro agent d'entretien ?
- et à l'heure où les ouvriers dormiront (ou les week-end) auront-ils l'idée de couper leurs saloperies ?
- et qui décidera de la vitesse à appliquer et en fonction de quoi ? J'imagine bien le chantier désert en pleine nuit et limité à 50 km/h...



06-06-2014 13:42 
THE DUDE

parfaitement résumé, on peut être surs qu'en pleine nuit alors que y'a que des rats à tuer les machins fonctionneront...sur une route déserte en plus ! furax

06-06-2014 14:37 
Gourmand

Qui a déjà travaillé sur la voie publique avec des véhicules qui te passent au raz des moustaches ou du cul comme des PL, caravanes, ... ?

06-06-2014 20:40 
tonine

ils ont comptabilisé 1 mort par semaine fauché sur les routes et autoroute de l'hexagone .

ce sont bien sur des employés qui effectuent leur travail.

ce n'est quand même pas rien !!

je plussoie Gourmand

je pense que la vitesse sur les zones de chantier doivent être respectées .

en Isère notre autoroute communique beaucoup sur le sujet." UN CHANTIER =DES HOMMES"
V

07-06-2014 09:36 
L'iguane

Tonine & Gourmand > personne ne conteste le fait de devoir respecter les limitations sur un chantier.
Simplement que ces limitations doivent être imposées là où bossent les hommes, et aux heures d'activité du chantier.

1 mort par semaine fauché sur les routes et autoroute
Ca me paraît énorme. C'est pas plutôt 1 accident par semaine ?

07-06-2014 10:06 
dante

Oui les super chantiers généralement désertés pendant des semaines entières, en deux voies au lieu de trois, où il faut rouler à 50 ...

07-06-2014 10:55 
Cath

Si, et on se répète tous, on ne peut qu’être pour la protection des ouvriers, il n'en demeure pas moins que le problème sera à coup sûr lorsqu'il n'y aura pas de personnel en place.
Cerise sur le gâteau comme je le disais plus haut, deux kilomètres de cônes et des types qui bossent à un bout et le radar à l'autre (ben oui, du fric, du fric et du fric, z'en ont rien à foutre de vos vies) et au final des gens qui roulent encore plus vite là après le radar sans s'occuper de là où le danger est réel.
Cette pompe à fric a toutes les chances, en plus de tout le reste, de devenir un piège mortel.

07-06-2014 14:32 
Gourmand

Que doit on faire pour que chacun sans autre contrainte que le panneau en entrée de zone à risque POUR les autres respectent la limitation, des ralentisseurs, scandale c'est dangereux pour nos délicates mécaniques et en plus c'est dangereux pour les motards un radar c'est une pompe à fric, alors qui a la réponse.? Qui a déjà travaillé sur la chaussée? Ou plus simplement encore à travaillé avec le risque d accident provoqué par un tiers? Demander doc à Berni s il ne ralenti pas quand il voit des zones de chantier dans son taff

07-06-2014 20:39 
tonine

Citation
L'iguane

1 mort par semaine fauché sur les routes et autoroute
Ca me paraît énorme. C'est pas plutôt 1 accident par semaine ?

effectivement oui l'émission sur RCF recevait un responsable APRR qui annonçait plus de 1 victimes Fauchées chez les employés par semaine , mais iln'a pas précisé si si c'était des blessures mortelles

09-06-2014 17:00 
Cath

Citation

Que doit on faire pour que chacun sans autre contrainte que le panneau en entrée de zone à risque POUR les autres respectent la limitation,

Mettre des radars à l'endroit où les ouvriers travaillent (et pas à deux kilomètres de là), et les arrêter lorsqu'ils ne travaillent plus.
Ni plus, ni moins.

09-06-2014 18:21 
tom4

si les gens sont assez cons pour ne pas ralentir à l'approche d'un chantier, je ne vois pas pourquoi l'etat devrait faire un effort. à ce niveau, c'est plus de l'éducation qu'il faire.


tom4

09-06-2014 18:47 
fab44

Si les gens sont assez cons ... Lors de l'agrandissement de la route de Vannes, tres rares etaient les voitures a ralentir. Et ralentir etait meme dangereux car les voitures arrivaient tellement vite que j'ai failli plusieurs fois me faire pousser. J'aurais bien aimé voir un de ces radars.

09-06-2014 23:35 
tom4

AuX US, j'ai vu pas mal de fois le panneau "Fines doubled in roadwork area".
assez clair et efficace.

tom4

10-06-2014 09:09 
Gourmand

CAT cher minou, les chantiers sont de divers formes, rétrécissement de chaussée comme passage de 2 V à 1 V ou encore une des deux voies qui passe à double sens triste cause fermeture de la portion d'en face.
Ton raisonnement ne pourrait s'appliquer que lorsque l'on passe de 4 à 3 ou de 3 à 2 ET que le chantier est inoccupé par des personnels ou des machines en bord de balisage, ça réduit déjà pas mal les cas où le maintient de la vitesse "normale" serait acceptable

Comme dit Gabin dans le Président (dialogue de Michel Audiad), "Il y aussi des poissons volants, mais ce n'est pas la majorité du genre" sourire

10-06-2014 12:37 
Bronco

Citation
L'iguane
Tonine & Gourmand > personne ne conteste le fait de devoir respecter les limitations sur un chantier.
Simplement que ces limitations doivent être imposées là où bossent les hommes, et aux heures d'activité du chantier.

Qui prend la responsabilité d'éteindre le bouzin quand le dernier mec est parti? Et de le rallumer le lendemain avant le premier coup de pioche?

10-06-2014 12:43 
THE DUDE

ben un truc automatique ? super content genre activation 8h, désactivation 19h....

10-06-2014 13:18 
Bronco

Pour autant que les travaux se situent toujours dans cet horaire, qu'il n'y ait pas d'heures sup. décidées car le chantier est en retard, que toto n'arrive pas avant huit heures pour planquer sa bouteille de rouquin son sandwich au frais sur le chantier...

11-06-2014 16:12 
tonine

concernant les portions en travaux dans mon coin (Isère) rares sont les chantiers qui trainent en longueur, c'est plutôt du fissa/ traînes pas trop sur place ça coûte un max , contexte économique actuel oblige si vous voyez ce que je veux dire .

quand les chantiers durent c'est qu'il y a vraiment du taf !

dans ce cas les voies sont modifiées bandes d'arrêt d'urgences supprimées, voies rétrécies, déportées et j'en passe des meilleures.

alors dans un contexte chantier d'un cas sus cité on ralentit et on essaie de respecter les limites de vitesses , travailleurs ou pas travailleurs sur place.

je connais une portion vers Villefranche sur Saône (69) (entre genay et Massieux en travaux et bien croyez moi que lorsque 1 poids lourd est sur la droite à 90 et que toi tu doubles avec un véhicule + remorque (genre moto dessus) bin faut serrer les miches !!
là tu te dis 90km/h c'est bien vendu ouf

avant de penser "90km/h les enfoirés" faut penser "je me mets à la place du gonz qui signe le plan de prévention &Protocole de sécurité " et j'imagine un camping car avec remorque qui porte la smart et qui essaie de doubler un poids lourd 44 tonnes . alors je signe ou pas ?
sachant que lorsque le soir je quitte le chantier les voies ne s'élargissent pas par miracle , ni du vendredi soir au lundi matin
que dans ce monde de proceduriés je me ferai clouer sur place si quelqu'un se blesse par ma négligente analysemort
[www.google.fr]
donc radar sur zône :
je suis pas pour , mais ce n'est pas dénué de sens si on compare la position des autres radars pompes à fric sensées sauver des vies pipeau
là y peut-être matière à discuter

V

11-06-2014 17:23 
Kawa futé

Citation
L'iguane
Tonine & Gourmand > personne ne conteste le fait de devoir respecter les limitations sur un chantier.
Je pense que tout le monde est d'accord qu'il convient de respecter une vitesse raisonnable quand des gens bossent sur un chantier.

Mais encore faut-il que la limite affichée soit adaptée et cohérente.

Ces ardars vont surtout faire du fric en flashant de grands délinquants piégés à 36 au lieu de 30.

Et durant le week end où personne ne travaile sur le chantier ça va rapporter gros.

On peut comprendre aussi que c'est pour éviter de demander à des hommes d'aller faire des contrôles de vitesse de nuit, le WE au moment où il n'y a pas d'ouvrier sur le chantier. Ce qu'ils renâcleraient à faire vu l'absence d'effet sur la sécurité des ouvriers du chantier.

11-06-2014 17:35 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Pirelli