Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Les policiers en colère contre le poulet contrôlé

Troisième publicité Loué jouant avec les nerfs de la police

Le Groupe ne retirera pas ses affiches

La police en colère contre le poulet fermier Alors que le déploiement massif des agents de contrôles routiers continue de sévir, on peut déjà s'attendre à une forte hausse des PVs distribués et de la colère des Français envers les policiers et gendarmes. Souffrant de cette mauvaise image, les forces de police n'avaient pas besoin d'une nouvelle campagne de publicité à leur sujet. Vous l'aurez peut-être aperçu au détour d'un abribus : la campagne de publicité de Loué, géant du poulet, a en effet encore sévi.

On se souviendra de leur campagne de publicité de 2012 présentant un policier sur un tracteur, avec un intitulé "Poulet Fermier, l'authentique" ou encore une comparaison en 2010, entre des policiers entassés dans un camion et un de leur collègue fièrement posté à l'extérieur avec deux textes : "Poulet Loué élevé en liberté" et "d'autres poulets". Ces affiches avaient beaucoup fait parler d'elles suite aux plaintes des syndicats de policiers.

Loué n'est vraisemblablement pas découragé par les lamentations de la Police puisqu'elle a sorti mercredi le troisième volet des aventures de son cher policier. Montrant un gendarme souriant derrière ses jumelles, cette affiche rappelle fortement les opérations de contrôles routiers et pour cause, cette fois-ci l'accroche annonce : "poulet contrôlé". Voulant mettre en avant le suivi de sa chaîne industrielle, Loué fait ici un subtil jeu de mots qui ne fait pas rire tout le monde.

Poulet fermier : l'authentiqueEncore une fois l'Unité SGP proteste contre ce manque de respect envers les gardiens de la paix. Considérant que cette campagne ridiculise les policiers et les gendarmes, le syndicat désire que la marque retire sous peu cette publicité des réseaux d'affichage. Soutenant la contestation du SGP le syndicat de policier Alliance, indique que cette campagne ne les prête pas à rire. Son porte-parole, David Olivier Reverdy déclare en effet que ses collègues ont plus besoin de soutien, tant ils sont victimes d'actes de violence.

Pourtant, cette fois-ci, Loué n'est pas disposé à retirer l'affiche. Yves de la Fouchardière le directeur général des fermiers de Loué, interrogé sur Radio France Bleu, admet que cette publicité se veut "un peu potache, mais sans mauvais esprit". Celui-ci trouve d'ailleurs que cette publicité pousse plutôt à la prévention. Confirmant qu'il ne voyait pas pourquoi il devrait retirer les affiches le dirigeant du Groupe déclare "Si on ne rigole pas un peu en juillet, alors quand peut-on le faire ?"

Par ailleurs, la marque a mis en jeu ces affiches sur les réseaux sociaux à travers un concours. A bon entendeur ...

Plus d'infos sur la campagne de publicité de Loué