Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Pétition FFMC contre l'interdiction de circulation à Paris

Un plan jugé discriminant envers les utilisateurs de deux-roues

Pétition ouverte jusqu'au 22 mars

Pétition contre l'interdiction de circulation à ParisL'année 2015 n'a pas commencé de la meilleure des manières pour les motards et scootéristes de l'Ile de France. En effet, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a souhaité restreindre l'accès aux véhicules motorisés dans la capitale et ce dès l'été prochain.

Approuvée par le Conseil de Paris lors de la cession du 9 février dernier, cette mesure prévoit, dans le cadre du plan antipollution, l'interdiction progressive de circulation des deux-roues motorisés. A partir de 2020, seuls les motos, les scooters et les cyclomoteurs à essence produits après 2015 pourront encore circuler sur les boulevards parisiens.

Alors que le plan antipollution est censé lutter contre l'émission de particules fines, il vise la quasi-totalité du parc de 2-roues. Un parc qui fonctionne uniquement au Sans Plomb alors que ce sont les moteurs à Diesel qui sont majoritairement responsables de ces rejets.

Une aberration de trop pour la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) qui, après à ses appels à manifester, vient de mettre en place une pétition pour dénoncer ce plan "discriminant".

Le 9 février 2015, le Conseil de Paris a voté l’interdiction des véhicules anciens, au motif de purifier l’air des Parisiens. Sont désignés comme « polluants » les camions et les cars de tourisme, les autos particulières fabriquées avant 1997 et tous les deux-roues motorisés immatriculés avant 2000. A partir de juillet 2016, ces véhicules seront interdits à Paris du lundi au vendredi. Cette classification ira en se durcissant jusqu’en 2020, année à partir de laquelle ne pourront rouler dans la capitale que les véhicules répondant aux normes les plus sévères. A terme, de tels projets concerneront aussi d’autres grandes villes de province.

Sous prétexte d’écologie, des milliers de véhicules en parfait état de fonctionner seront voués à la casse. Des centaines de milliers de salariés, d’étudiants, d’apprentis, de retraités, de demandeurs d’emploi qui n’ont pas d’autre alternative à la mobilité que d’utiliser un véhicule individuel vont donc être contraints d’acheter une voiture ou un deux-roues neuf ou très récent dans les cinq années à venir… ou d’être forcés de s’en passer !

L’appel à signer cette pétition va jusqu’au 22 mars, 1er tour des élections régionales. A sa clôture, elle sera remise au Premier Ministre.

Plus d'infos sur l'interdiction de circulation dans Paris