Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

La FFMC rencontre le nouveau DSCR

Emmanuel Barbe nommé à la tête de la sécurité routière le 1er avril dernier

Fin des 100 chevaux, amélioration des infrastructures, contrôle technique moto, équipements...

La FFMC rencontre Emmanuel Barbe, le nouveau patron de la sécurité routièreLa Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) est reçue ce jeudi par Emmanuel Barbe, le nouveau Délégué à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR) comme c'est d'usage lors de chaque nouvelle nomination.

C'est donc une situation que l'on ne connait que trop bien puisque les représentants de la sécurité routière ne restent jamais bien longtemps en poste avant de passer la main. Michèle Merli, Jean-Luc Nevache, Frédéric Péchenard et enfin Jean-Robert Lopez se seront ainsi succédés au poste de DSCR depuis 2011. Une fois n'est pas coutume, ce nouveau responsable est un utilisateur de deux-roues et devrait avoir un regard plus objectif sur les priorités pour améliorer la sécurité des motards.

Lors de cette première entrevue avec Emmanuel Barbe, la FFMC abordera les différents sujets qui alimentent actuellement les inquiétudes des motards quant à la législation autour de l'équipement de protection, du contrôle technique, de l'amélioration des infrastructures ou encore de l'épineuse question sur la sortie des 100 chevaux.

FFMC :

Au menu, passé le hors-d’œuvre des présentations, le plat de résistance sera composé des questions qui fâchent dont nous avons eu un avant-goût lors du Conseil National de Sécurité Routière du 11 mai dernier. Rien de tel pour faire connaissance !

Comme c’est l’usage, chaque nouveau délégué à la sécurité routière rencontre les représentants des principales organisations qui prennent part aux débats de sécurité routière. Question deux-roues motorisés, les préliminaires devraient vite être expédiés puisque Monsieur Barbe a pour nous l’avantage d’être un utilisateur régulier et qu’il sait de quoi nous parlons en matière de spécificités de circulation au guidon et ça, ce n’est pas si fréquent chez les hauts fonctionnaires parfois chargés de diriger des domaines qu’ils ne connaissent pas.

Par contre, question méthode, nous attendons de voir de quelle manière il entend donner suite à ses récentes déclarations sur l’équipement des motards ou sur le contrôle technique… d’autres questions plus consensuelles comme la fin des 100 ch, l’amélioration des infrastructures et les partenariats courants seront évidemment abordées.

Quoi qu'il en soit, il trouvera auprès de la FFMC des interlocuteurs volontaires, expérimentés… et très déterminés !

Plus d'infos sur la FFMC