english

Royal Enfield Himalayan : c'est officiel !

Un scrambler mû par un monocylindre de 410 cm3, 24 ch et 182 kg

L'importation en France reste cependant hypothétique, à cause de l'alimentation par carburateur

Depuis le temps que ses photos "volées" inondaient la Toile, maintenant, ça y est : Royal Enfield a intégré l'Himalayan sur son site internet avec des photos et une fiche technique officielle.

L'enjeu n'est pas mince, car pour Royal Enfield, il s'agit d'une toute nouvelle plateforme. La gamme, en effet, était constituée autour des modèles Bullet Standard, Classic et Continental GT avec, selon les versions, des moteurs en 350, 500 et 535 cm3.

Royal Enfield Himalayan :de face

Une moto pleinement adaptée au marché indien

Or, Royal Enfield est en pleine croissance. Pour résumer, la firme qui produisait péniblement 30.000 modèles par an (quand même) il y a dix ans aujourd'hui, vise désormais les 600.000 unités en 2016 et n'ambitionne pas moins que de devenir un acteur majeur de la moyenne cylindrée, avec une troisième usine en construction en Inde et l'ouverture d'un centre de R&D en Grande-Bretagne.

Cette stratégie de viser les 900.000 unités à l'horizon 2018 / 2020 passera par un bicylindre vertical de 700 ou 750 cm3 d'ici peu, mais pour l'instant, l'Himalayan est un relais de croissance.

Cette moto est essentielle car, sur son marché intérieur, une classe moyenne d'Indiens découvre les joies du voyage à moto et sillonne l'Himalaya en long, en large et surtout en travers. Or, vu l'état des pistes, un vrai trail ou à défaut, une moto façon Scrambler dont la hauteur de selle (800 mm) et la morphologie sont plus adaptées aux demandes locales, est plein de sens : d'où la roue avant de 21 pouces chaussée par un fin pneumatique en 90/90 et les 220 mm de garde au sol, afin de pouvoir passer facilement sur des pistes défoncées. Le silencieux en position haute transformera les (petits) passages de gués en simple formalité.

Royal Enfield Himalayan : profil gauche

Royal Enfield Himalayan : vue du dessus

Un nouveau moteur 410

Le monocylindre de 410 cm3 (78 x 86 mm) dispose et c'est nouveau chez Royal Enfield, d'un radiateur d'huile. Si sa puissance de 24,5 ch peut sembler modeste, n'oublions pas que les 500 Classic développent 28 ch et que la 535 Continental GT en développe 29 ! De fait, c'est son caractère typé "longue course" et le couple disponible très tôt qui seront garants de l'agrément et du charme "à l'ancienne" de cette moto.

Royal Enfield Himalayan : moteur 411

Bien que volontairement "basique" dans son approche, la Royal Enfield Himalayan offre à son pilote un tableau de bord complet.

Jugez plutôt : aucune Royal Enfield n'a jamais été aussi bien équipée, puisque l'on note un compte-tours où apparaît une zone rouge à 6500 tr/mn, une jauge à essence, un cadran digital faisant apparaître une boussole et dans le bas du compteur gradué jusque 160 km/h, on note la présence d'une horloge, d'un indicateur de température extérieure et du rapport engagé. Il y a même une commande de warnings ! De même, l'Himalayan ne s'interdit pas quelques petites coquetteries : feu arrière à LEDs, durite de frein avant type "aviation", large sabot moteur en aluminium, béquilles centrale et latérale.

Manufacturés par le pneumaticien indien CEAT, le dessin des pneus mixtes semble fortement inspiré des Pirelli MT-60, qui équipent, entre autre, les Ducati Scrambler.

Royal Enfield Himalayan : tableau de bord complet

Parée pour l'aventure

Si quelques commentaires ont déjà fusé sur son esthétique ne correspondant pas vraiment à aucuns des canons actuels du marché, la Royal Enfield Himalayan n'en a probablement que faire et l'essentiel, c'est qu'elle ait un peu la tête de l'emploi. Fine à l'entrejambe avec une selle longue, elle a l'air d'offrir une position de conduite relaxante et assez naturelle.

Son porte-bagages de série (équipé de plusieurs ergots) et l'espace disponible au dessus de la roue arrière permettront d'embarquer des bagages conséquents. Un saute-vent fournira une petite protection contre les intempéries et une armature métallique protège le réservoir en cas de chute. Celui-ci a une capacité de 15 litres ce qui, combiné avec la légendaire sobriété du moteur indien, garantit pas loin de 400 kilomètres d'autonomie. Le moteur devrait permettre une vitesse de pointe aux environs de 130 km/h, ce qui est largement suffisant en Inde, où rouler à 70 km/h sur autoroute (voir code de la route) relève parfois de l'exploit et où la moyenne horaire sur les pistes de l'Himalaya est souvent inférieure à 30 km/h.

Bref, cela ne fait aucun doute que la Royal Enfield Himalayan devrait être un carton commercial chez elle, tant elle paraît adaptée aux usages.

Et chez nous, alors ? Dans l'état, on a du mal à la voir passer les normes Euro 4 avec l'alimentation par carburateur. Néanmoins, les Indiens peuvent probablement lui adapter l'injection électronique équipant déjà les 500, ainsi qu'un ABS.

Tiens et si c'était elle la 500 XT moderne ?

Fiche technique Royal Enfield Himalayan

  • Monocylindre 4T, refroidissement par air, 2 soupapes
  • Cylindrée 411 cm³
  • Alésage x course : 78 x 86 mm
  • Puissance 24.5 ch à 6500 tr/mn
  • Couple 32 Nm à 4000 tr/mn
  • Allumage : électronique
  • Embrayage : multidisque à sec
  • Boîte de vitesse : 5 rapports
  • Alimentation : par carburateur
  • Démarrage : électrique
  • Cadre : double berceau
  • Suspension avant : fourche télescopique de 41 mm de diamètre,
  • Débattement de la suspension avant : 200 mm
  • Suspension arrière : monoamortisseur
  • Débattement de la suspension arrière : 180 mm
  • Pneu avant : 90/90 x 21
  • Pneu arrière : 120/90 x 17
  • Frein avant : Simple disque de 300 mm de diamètre, étrier 2 pistons
  • Frein arrière : disque de 240 mm de diamètre, étrier 1 piston
  • Empattement : 1485 mm
  • Garde au sol : 220 mm
  • Longueur : 2190 mm
  • Largeur : 840 mm
  • Hauteur : 1360 mm (avec bulle)
  • Hauteur de selle : 800 mm
  • Poids à sec : 182 kilos
  • Réservoir d'essence : 15 litres

Disponibilités / Prix

  • Coloris : noir "graphite", blanc "snow"
  • Disponibilité : nc
  • Prix : NC
  • Importation : va savoir, Charles...

Plus d'infos sur les nouveautés Royal Enfield

Commentaires

Le Modérateur

Chouette ! Une nouveauté !

05-02-2016 17:53 
waboo

J'adore !

05-02-2016 18:18 
froggyfr99

Trop juste au niveau puissance sur nos routes.
Déjà que les 45 chevaux du dernier KLE étaient justes pour dépasser ...

05-02-2016 18:31 
seb-xx

45cv justes pour dépasser? J'me souviens à l'époque des 34cv j'y parvenais quand meme :)

Bon vraiment pas fan de ces look néo-rétros moi

05-02-2016 20:09 
froggyfr99

45CV et 225 KG. Tout est question de rapport ...

05-02-2016 20:20 
L'iguane

La perte de puissance liée à l'altitude étant estimée à -1% tous les 100 m, des 24 cv de départ combien en restera-t-il à Namche Bazar, la dernière ville avant d'attaquer l'ascension de l'Everest ?

05-02-2016 20:50 
KPOK

je vote pour.

05-02-2016 22:46 
commando

185 kg à vide, l'est en fonte ?

05-02-2016 22:57 
L'iguane

Doit y avoir une coquille, dans le titre c'est 182 à plein.

05-02-2016 23:21 
froggyfr99

Y a un truc qui colle pas, effectivement.

06-02-2016 10:19 
Phil G

c'est le poids à sec (kerb weight).

06-02-2016 12:02 
Red rooster

Je la trouve bien sexy moi cette petite. Pratique, avec un vrai tableau de bord. Je suis convaincu qu'elle peut bien s'adapter dans la jungle urbaine également. alors, pourquoi pas ?

07-02-2016 10:13 
BIG83

Salut
225 kgs un KLE ?triste
V

07-02-2016 13:28 
froggyfr99

Je m'a gourré, il était à 200 Kg.

Toutes les excuses.

timide

07-02-2016 16:30 
Tec

Bonjour,
Le "staïle" bobo attitude en force.
Sans déconner c'est à mourir de rire.
S'extasier devant un moteur de limace,un cadre d'outre tombe.... Genre "je reviens aux origines"....
C'est plaisant à lire.
Est ce que ce brêlon est passé au test de l'ascension de bordure de trottoir ?
Bonne journée

07-02-2016 17:01 
L'iguane

Je doute qu'il y ait beaucoup de bobos en Inde... pipeau
Pourquoi vouloir un cadre de compète et un moteur d'avion de chasse sur un trail dont la vocation sera moins de remporter les ISDE que de trimballer son pilote et son chargement au gré des routes indiennes et des aléas de leur circulation.
Si t'as pas d'étriers radiaux à 50cv t'as raté ta vie, c'est ça ?
On demande pas à un Defender de mettre une pige à un Cayenne, et pourtant pour barouder je sais bien laquelle je prendrais...

07-02-2016 19:07 
Tec

Parce que tu vis dans la chaîne de l'Himalaya toi ?
Moi non.
Ce genre de brêlon fera ans doute baroudeur dans l'ascension des pentes de Montmartre, en plus avec un cuir "vieilli" un pseudo Cromwell d'époque une paire de lunette "aviateur" ça va avoir l'air d'une sacré aventure.

07-02-2016 22:17 
L'iguane

Ça change quoi puisqu'elle a été pensée pour le marché indien ? Ils prévoient même pas de la fourguer en Europe.

07-02-2016 22:20 
L'iguane

Quitte à éditer ton message tu aurais pu prendre en compte ce que je t'avais posté, ça t'aurait évité de t'enfoncer...

Alors on va être plus clair :
ELLE NE SERA PAS IMPORTÉE
Tu peux vivre l'esprit en paix, aucun hipster ne se pavanera à son guidon. Rassuré ?

08-02-2016 00:04 
BIG83

Salut

Citation
On demande pas à un Defender de mettre une pige à un Cayenne, et pourtant pour barouder je sais bien laquelle je prendrais...
Faut voir :
[www.youtube.com]

après peut être que j'aurais moins de scrupules avec un Défender ( si j'étais apte à ce type de pilotage inquiet )

V

08-02-2016 08:59 
L'iguane

Petit joueur ton Cayenne...

[youtu.be]

pipeau

08-02-2016 13:50 
BIG83

Salut
Regarde ce qu'il arrive au Défender

nm-photo-258105.jpg


j'aime

08-02-2016 14:05 
L'iguane

Forcément ! T'as vu ce qui est écrit sur les portières ? bombe

08-02-2016 15:06 
froggyfr99

Toute façon, y a deux roues de trop sur vos bidules !

08-02-2016 18:06 
Hey-Its-a-Recon

Ouais ben je préfère me prendre 660 XTX à 2500 avec une préparation des suspensions et je pourrais à la fois faire du chamin, arsouillé sur les routes de montagne et me faire de beaux voyages tout ça pour 3500¤ clef en main sans risque de main avec en plus une bécane qui a une bonne bouille !

Sérieux, qu'est ce qu'ils nous inventent les mecs maintenant .. On passe d'une H2R à ce veau qui ne vaut (ha-ha) pas la moitié de son prix à coup sur !
Savez quoi, je reste sur ma VFR 800 Fi, ça c'est une moto !

08-02-2016 19:54 
Hey-Its-a-Recon

Désolé pour les bugs j'écris avec le téléphone, saleté de correcteur !

08-02-2016 19:56 
BIG83

Salut
>L'Iguane
Rha pouvez pas te la cacher celle-là.....

Sinon je veux pas cafter mais y'a Berny qu'aime pas les Défender
dingue

rover372.gif

08-02-2016 21:40 
L'iguane

A mon avis c'est le train qui a eu le plus mal...

08-02-2016 21:46 
jeandemi

À mon avis, l'embrayage de la boîte PDK du Cayenne doit sentir le cramé...

Et le gars dans son Defender doit avoir au minimum les pieds mouillés

En 4x4, le meilleur est le Mercedes G, avec une boîte automatique
Et il est étanche, lui!


Plus fort encore
[www.facebook.com]

09-02-2016 01:24 
tropiques64

plutôt sympa l'himalayan,je trouve....suffisamment rustique pour être efficace dans ce á quoi elle est destinée, pistes de montagne, moto-taxi (avé la pô de chèvr'ki va bien!!), voyageur au long cours á petit budget....
la 1200 GS du pauvre quoi!!
c'est pas un truc á hipsters ça!..á moins d'un égaré!!..
...par contre, chez R.E. ils auraient pu nous épargner le "bec de canard" ridicule!! comme tous les becs de moto qui ne sont pas sur les canards (je me comprend! :) )

09-02-2016 07:35 
freddy.lombard

Avec ce modèle, Royal Enfield y perd un peu en identité visuelle, mais y gagnera probablement en fiabilité.
(ce qui n'est pas trop difficile... paix ).

09-02-2016 15:37 
Phil G

Belle question que la fiabilité Royal Enfield sourire
Retour d'expérience sur la mienne, qui a été essayée ici :
[www.lerepairedesmotards.com]

Achetée il y a un an et demi, 10 000 km depuis (c'est pas énorme, mais c'est un début), utilisée principalement pour faire du commuting dans Paris, en plus d'un we dans le Morvan et d'une grande virée au Maroc qui m'a mené à la lisière du Sahara.
Problèmes rencontrés : une vis à resserrer sur une attache de cligno arrière, et perdu un boulon de fixation sur le silencieux adaptable. Deux ampoules de veilleuses et une ampoule de phare claquées.
Et c'est tout.
Conso : moyenne à 3,7, extrêmes à 2,99 / 4,44.
Conso d'huile : un peu pendant le rodage, rien depuis, sauf un appoint à Ouarzazate (mais deux jours à rouler par 35 °C en duo, sur un mono refroidi par air, est-ce anormal ?).
Voilà. Ma RE est tellement "pas fiable" que je constate que je roule de moins en moins avec mes autres motos...
PG.

09-02-2016 16:13 
freddy.lombard

Respect. V

Heureusement qu'ils font des bécanes qui tournent, vu les quantités écoulées dans le monde. sourire

Je blaguais parce que j'ai aussi rencontré des Royal Enfield qui posaient quelques petits soucis, mais jamais rien de grave pour leurs proprios que j'ai toujours connus un peu mécanos. clin d'oeil

09-02-2016 21:37 
fift

Citation
tropiques64
plutôt sympa l'himalayan,je trouve....suffisamment rustique pour être efficace dans ce á quoi elle est destinée, pistes de montagne, moto-taxi (avé la pô de chèvr'ki va bien!!), voyageur au long cours á petit budget....
l

Pas trop d'accord.

Pour avoir pas mal traîné mes guêtres en Inde, les Enfield sont désormais plutôt destinées à la classe moyenne-aisée, et utilisées comme second véhicule (en complément d'une voiture). D'ailleurs, les rares Enfield que j'ai pu y voir étaient des 350 et je n'ai jamais croisé une 500. Cela ne veut bien entendu pas dire qu'il n'y en a pas, mais elles semblent nettement moins courantes.

Néanmoins, la moto reste un moyen de transport populaire en Inde. Seulement, la plupart sont désormais des 150 ou 200cc, de fabrication Bajaj (oui, oui, le partenaire de KTM pour la Duke) ou d'importation : Honda Hero, Yam ou Suz.
Plus fiables, moins chères, aussi performantes, ce sont des critères qui comptent plus que le caractère ou l'esthétique pour le public concerné.

Du coup, j'ai un peu de mal à deviner quelle peut être la population visée par ce nouveau modèle Himalayan ?

10-02-2016 12:32 
freddy.lombard

Citation
fift
Plus fiables, moins chères, aussi performantes, ce sont des critères qui comptent plus que le caractère ou l'esthétique pour le public concerné.
respect


Citation
fift
Du coup, j'ai un peu de mal à deviner quelle peut être la population visée par ce nouveau modèle Himalayan ?
Peut-être un public plus occidental, sensible à l'image ?

11-02-2016 13:16 
routago

Salut à tous. Plusieurs question sur ce modèle.
Est-ce une Royal Enfield ? Oui et non. Ce n'est plus le vieux veau tremblant et si attachant des années 60. Mais c'est bien une anglaise puisque son co concepteur est Lester Harris de Harris Performance components (chassis et pièces pour motos de course basé à Hertford dont plusieurs motos ont gagné le TT isle de man, le superbike et endurance world championships ) racheté en 2015 Par le groupe indien Eicher motors qui produit surtout des camions et propriétaire de Royal Enfield.

Que vaut la bête ? Faut pas en attendre des étincelles. Un gros mono fiable et durable. Elle a été testé pendant 2 ans sur tous terrains. Un moteur de nouvelle conception, coupleux et "rapide", malgré un poids certain malgré le déshabillage et quelques alliages. Une cylindrée et un segment trail qui répondent à la demande du marché R.E.. Le manuel prévoit la 1ere vidange à 10000kms. Les premiers acheteurs ne vont pas tarder à donner la tendance générale (mars ).

Pour quel public ? la classe moyenne indienne c'est 300 millions de personnes. Beaucoup de citadins occidentalisés. les Royal Enfield exportées en Occident ont fait renaître la passion en Inde. Un marketing bien ciblé du mythe Royal Enfield, sur les reseaux sociaux, avec des boutiques garage dédiées, vendant des produits de qualité (la moto Himalayan était présentée en même temps que des blousons et des bagages R.E. - Faits au Pakistan et en Inde ).

Il reste aussi les proprios des anciennes Enfield qui viendront à l'Himalayan plus moderne et fiable. Et peut-être le renouvellement du stock des R.E. de la police et de l'armée dont les besoins se rapprochent de ce que l'Himalayan propose ( moyenne cylindrée, pas chère, solide et fiable, tout terrain de brousse et montagne ).

La Royal Enfield Himalayan va sortir en Inde au mois de mars 2016 et vaudra l'équivalent de 2400 euros nets sans accessoires ( 175000 roupies ). Elle sera vendue en Occident modifiée pour les normes et vaudra sûrement plus du double. Et là se posera la question de son rapport qualité vitesse prix. Royal Enfield continuera a vendre ses anciens modèles repeints ou relookés, malgré la chute des ventes en occident de 28% en 2015. L'engouement ayant fait place au réalisme, beaucoup d'acheteurs trouvent les motos trop chères, poussives avec trop de vibrations.

A quoi la Royal Enfield Himalayan est-elle confrontée ? 1) A la récession économique en Inde d'abord, due à la chute du pétrole et la corruption généralisée. 2) A un énorme marché citadin des 150cc et scooters. 3) En Inde sortent maintenant de nouveaux modèles de 250cc, 300cc et 400cc. Ce sont des sportives et roadsters en partenariat avec KTM, yamaha, Honda, BMW, qui répondent à la demande des jeunes des villes branchés vitesse, style et fiabilité. Ce sont le Bajaj Pulsar CS400 et SS400 - Triumph Street twin - TVS BMW 310 - Hyosung GT300R - Mahindra Mojo 300 - KTM duke 390 - Yamaha R3, SR400 - Suzuki Gixxer 250 - Kawa Z250 - Hero HX250 - Bajaj Avenger street 220 - TVS Apache RTR 200, etc.

Malgré ses objectifs de vente quadruplés, Royal Enfield est un petit joueur sur le marché du deux roues en Inde. R.E. possède un marché de niche et compte développer cette idée d'appartenance à un club de conducteurs particuliers roulant sur des machines fiables et iconiques. Il compte aussi faire une bonne partie de son chiffre d'affaire avec les accessoires, les lignes de vêtements. Il peut compter sur son nouveau moteur et le renouvellement des parcs vieillissants des R.E. du privé et peut-être du militaire indien. A suivre. merci.

29-02-2016 23:40 
freddy.lombard

Ça, au moins, c'est de l'argumentaire bien développé ! super

La relativité est intéressante : ce qui est considéré comme relativement peu fiable chez nous passe pour une marque fiable et iconique ailleurs.

01-03-2016 14:26 
JOKER5

Non seulement cette nouvelle scrambler robuste et moderne peut faire fureur en Inde, au vu du type de routes, au vu du savoir-faire local sur cette marque, et du bon réseau de distribution et services, mais aussi elle peut faire fureur dans nombre de pays d'Asie, même loin tout autour de l'Inde.
Lorsque le réseau routier est d'avantage piste que route, ce type de moto est la vraie réponse, qu'on soit un particulier ou un agent des forces de l'ordre.

01-03-2016 15:16 
routago

Relativité ? Effectivement on est au pays des illusions et autres fakirs joueurs de pipeaux. Les indiens ont l'art de flatter, d'enjoliver les choses ou de ne pas parler de ce qui fâche. Il est donc difficile de savoir ce que vaut cette bécane et de ce qu'ils ont fait dessus. Le proprio qui n'est pas le fondateur mais un héritier direct, a fait ses études supérieures en Angleterre. C'est donc un enchanteur dilettante doublé d'un redoutable commerçant tourné à l'international.

Il manque au marché indien un véritable trail tourisme et un vTwin de 1000cc. Pour le trail c'est fait avec l'Himalayan mais Royal Enfield s'est faite doublée sur le Vtwin par les créations des Kits de 700cc et 1000cc ( 6000 à 9000 euros ) d'Aniket Vardhan aux Etats-unis [www.musketvtwin.com] et l'autralien Carberry Enfield dont les kits ou machines seront bientôt construits à Chennai, sur les terres de Royal Enfield. A voir dans les prochains mois.

dscn0773.jpg


La firme a fait de gros investissements avec l'Himalayan : Un nouveau moteur, un nouveau châssis, des bureaux de concepteurs, un nouveau site d'assemblage à Oragadam dans le sud-ouest de Chennai (ex Madras ) où se trouvent la majeure partie des autres constructeurs auto motos. Un merchandising agressif, un forcing sur les réseaux sociaux, un Himalayan Odissey tour [royalenfield.com] , des boutiques au marketing strict, des prix non négociables ( enfin c'est ce qu'ils disent, on est en Inde... ).

Pour les indiens il y a trois choses qui sont importantes : Faire quelque chose de fiable, pas cher et pour le plus grand nombre ( héritage communiste et nécessité après l'indépendance ). Avec la limite psychologique des 1 lack et 2 lacks – 100000 et 200000 roupies. La 1ere voiture populaire la Tata Nano, 2010, était sortie sous la barre des 2 lacks. Beaucoup de motos sortent sous les 1 lack ( 1200¤ ).

Royal Enfield se doit de faire un nouveau modèle robuste, efficace et sans souci. Les anciens modèles de Enfield sont destinés à disparaître tout comme ont disparu il y a 20 ans les classiques voitures Ambassador et Padmini qui peuplaient les routes et que disparaîtra dans les prochains mois le célèbre auto-rickshaw - tuk-tuk- à trois roues de Bajaj , Remplacé par un modèle plus moderne de la marque, le quadricycle RE60 ( 200cc, 5 vitesses, 3 litres aux 100, limitée à 60km, ne pourra pas prendre l'autoroute ). [www.autocarindia.com]

Les Royal Enfield sont des motos à part. Elles ont des clubs de fans. Elles surfent sur la vague néo rétro du moment. C'est un peu la Harley indienne, elle plaît aux flics et aux mauvais garçons. Les anciens modèles plairont toujours à un public de classics mais Royal Enfield se renouvelle et restreint sa gamme à 1 modèle et 2 couleurs avec l'Himalayan. Eicher Motor Limited fera le gros de son chiffre d'affaire avec les camions, tracteurs et peut-être de futurs petits utilitaires. L'Himalayan doit être rentable et Royal Enfield ne va pas multiplier les modèles de motos mais déclinera l'Himalayan en différentes versions ( injection, ABS ).

On sait déjà que la Himalayan est lourde et que le moteur ne fait que 400cc. Elle semble plutôt destinée à des citadins de la classe moyenne baroudeurs du dimanche ou des militaires économes. Elle reste malgré tout chère pour le public qui peut se payer pour le même prix 2 motos de 150cc, ou une belle sportive carénée ou pour 270 euros de plus avoir la “ 2cv indienne “, 4 portes, 600cc, 120km/h, la Tata Nano ( 205000 roupies – 2792 euros ). [nano.tatamotors.com] On sait aussi que le moteur a été optimisé par un pro anglais, que les entretiens sont plus espacés et les vibrations moindres, avec une meilleur tenue de route due au châssis et à l'amortisseur central, un tableau de bord complet, de beaux pneus et des freins à disque.

Le prix est très bas comparé aux autres modèles concurrents étrangers, même de cylindrée inférieure. Ils ont réussi cet exploit du fait de leur expérience dans la construction automobile, en ayant des aciers moins chers pour le cadre et en se limitant à un petit moteur. En fait, Royal Enfield veut se positionner au niveau du marché du 150cc et 200cc sportifs indiens. Si la machine est vendue au même prix ailleurs alors elle va inonder les marchés. L'Asie ne semble pas rentable, vu le taux de pauvreté des pays comme la Birmanie ou le Vietnam. R.E. est déjà implanté en Indonésie. Il reste les chinois mais ceux-ci importent déjà en Inde, ils vendent des moteurs poussifs à Bajaj. Les chinois n'achèteront pas indien. Les motos indiennes sont mieux positionnées sur le marché indien, le Pakistan, l'Occident et le marché sud américain ( où la customisation et la vente de kits boostent les motos indiennes, ce que ne font pas les revendeurs indiens - grosse erreur sur un marché pourtant juteux ). Merci

01-03-2016 19:48 
fift

Et la Thailande ? C'est un énorme marché 2-roues, le niveau de vie y est plus élevé qu'en Inde, et une part croissante de jeunes est déjà adepte des motos japonaises ou européennes.

La gueule inimitable des Enfield pourrait peut-être y trouver sa clientèle ?

02-03-2016 19:49 
routago

La Thaïlande est un superbe pays pour voyager à moto, les paysages y sont divers et enchanteurs. L'urbanisation et le niveau de vie à l'occidentale a permis l'arrivée de modèles plus luxueux et puissants. Il y a donc bien un marché limité de moyennes cylindrées.

Dans les faits la Thaïlande est instable et a perdu la croissance à deux chiffres qu'elle avait acquise dans la décennie passée. Il y a eu récemment un coup d'état. La production, les échanges et les investissements s'en sont ressentis; La recul économique de la Chine a affecté aussi le pays.

Il y a une autre problématique. Les asiatiques ne sont pas individualistes mais reliés à une famille. Le niveau de vie augmentant en Asie, c'est donc avec grand soulagement qu'ils se tournent vers l'achat de leur première voiture. Il faut dire que 3 ou 4 personnes sur une moto avec les poules et les bagages c'est pas très rassurant. C'est devenu une priorité en Inde ou de nombreux panneaux publicitaires sponsorisés par l'état encouragent les famille à rouler sur 4 roues. Le nombre d'accidents en moto avoisinent les 60% du total.

Il y a aussi des programmes de recommandations environnementales des Nations Unies sur l'air pur des villes. La moto est vue comme polluante, encombrante et mal utilisée (comportements inappropriés). Les gouvernements cherchent donc des solutions : d'autres modes (électriques) ou routières (files pour motos), augmentent les taxes et les contrôles, et demandent des motos mieux équipées antipollution. Les compagnies automobiles proposent des voitures fabriquées localement, moins chères et moins équipées pour séduire les familles. La Thaïlande, comme de nombreux pays asiatiques est face à des réformes structurelles profondes qu'elle n'a pas faites et qui ne seront pas faciles à faire surtout en ces temps troublés.

Pour en savoir plus je vous propose de lire une brochure en partenariat avec le programme sur l’environnent des Nations Unies. C'est en anglais - Gérer les 2 et 3 roues en Asie -
[www.unep.org]
merci

04-03-2016 23:10 
cajo

super Merci routago pour l'éclairage, la qualité des observations et les liens proposés !
Je connaissais pas Musket et la beauté du VTwin ... bave





Cajo, encore, encore V

05-03-2016 07:21 
freddy.lombard

On peut dire que tu maîtrises le sujet, routago... respect

07-03-2016 20:49 
fift

Routago> Merci pour ces éclairages très … éclairés respect.

(c'est beaucoup plus argumenté, mais ça confirme effectivement les observations que j'ai pu faire en Inde et en Thailande).

Juste pour notre info, d'où tiens-tu cette excellente connaissance des marchés 2-roues Enfield, Indien et autres ?

08-03-2016 11:36 
routago

Salut à tous
Je suis resté 3 ans en Inde pour études médicales, au moment du virage technologique des années 90, d'où mon regard sociologique sur cette société. J'ai aussi vécu en Thaïlande à Chiang Mai. Mais je ne suis pas spécialiste de l'Asie, ni Enfield, ni moto. Une moto doit être légère et me transporter sans souci, point.

Je reviens chaque année en Inde rouler dans le massif des Nilgiri (entre déc. et fév. avec des brêles de location). Peut-être pourrais-je louer l'Hymalayan la prochaine fois. En Inde du Sud Il y a pas mal de chemins pour se faire plaisir à s'en fatiguer. Il y a bien des brousses (à la Tarzan) mais 1) il faut un permis pour y entrer et c'est pas facile à avoir 2) On ne peut rouler après 5 heures du soir à cause des tigres qui chassent et mangent des humains ( c'est moins fatiguant que courir après une gazelle ). L'année dernière, j'ai été bloqué sur un chemin par des villageois parce qu'un tigre venait de manger une vieille. Ah ces pauvre bêtes, obligé de manger des vieux. En 2014, un léopard a bondit juste devant la moto. je suis reparti tout doucement en regardant la bête dans le rétro. J'avoue, j'ai eu une petite suée. Une autre fois des singes m'ont percé les bagages en silence pendant que j'étais en train de prendre des photos du reste de la famille complice - souriez vous êtes dépecé. Une autre fois un buffle a défoncé l'arrière du véhicule avec une corne. Le bestiaux est resté furax au milieu de la route. Moi j'étais blanc avec le choc, je voulais faire demi tour et lui péter la gueule, tu imagines. C'est attendrissant ces gros patauds quand tu les vois aller lentement le matin vers le point d'eau. Mais non, ce sont des tueurs qui peuvent courir très vite avec une masse énorme.
Ca en fait des histoires. L'Inde du Sud, n'hésitez pas une seconde.
merci


08-03-2016 15:44 
fift

L'Inde du Sud, je ne connais que Bangalore et Mysore, mais c'est vrai que j'avais vraiment apprécié. Plus calme que le nord, moins dense, moins bruyant (tout est relatif, cependant).

Et perso, je ne roulerais pas après 5h du soir non plus, mais pas pour des raisons d'animaux, juste pour ne pas me fader la circulation nocturne avec tout le monde en plein phare et la circulation …indienne pipeau . Déjà en journée, c'est … spécial


Dans les histoires de moto et d'animaux : un jour au Laos avec madame, on loue une moto pour se balader en campagne. Soudain, au milieu du chemin, un serpent. Pas le temps de l'éviter, je suis obligé de rouler dessus. Résultat : la queue et la tête se redressent pile au moment où la roue avant lui passe sur le dos. Je vous laisse imaginer comment on a vite levé les jambes !

08-03-2016 16:42 
routago

Revenons sur la journée de présentation et le speech inaugural de l'Hymalayan par Siddhartha Lal Le patron de Royal Enfield. Royal Enfield se destine à faire des motos tous terrains. La Hymalayan sera transformée pour le marché occidental vers la fin de l'année; Aucun chiffre de production annoncé. les adeptes suivront la nouvelle tendance. Royal enfield ne connait pas son public exact et ne sait pas quel sera l'avenir de sa machine. L'Hymalayan 2 est prévue l'année prochaine.

Un premier film revient sur le passé de la marque puis parle de son renouveau avec des boutiques dédiées, avec un centre d'assemblage en Angleterre et deux en Inde et une estimation de 900 000 machines construites par an à partir de 2018 (tous modèles).

" L'Hymalayan : Une moto faite pour toutes les routes et aucune "
C'est le slogan de la machine. J'y vois les efforts de la marque pour se concentrer sur un seul modèle à tout faire. Confirmé par la suite : " L'Hymalayan n'a pas été désignée pour dominer son environnement fascinant mais pour se fondre en parfaite harmonie avec lui " C'est du marketing subliminal et orienté Hymalayan odyssée tour, de la marque. " L'Hymalayan est un nouveau et important chapitre pour Royal Enfield, qui voit l'arrivée d'une pure moto d'aventure avec des motos simples, efficaces et tous terrains."

" L'inspiration des formes de la moto vient des terrains, de l'ambiance et des sensations dans l'Hymalaya. Elle a des lignes simples, crues, natures, robustes. " Sivakumar, designer.

"Elle est faite pour les gens qui ont l'esprit d'aventure et veulent voir le monde mais aussi pour ceux qui veulent une moto robuste et fiable pour un usage quotidien " Mark Wells, Stratégie Marketing

Après 2 ans de développement nous sommes vraiment très satisfaits du résultat obtenu " Lester Harris, Champion préparateur moto anglais, concepteur du Châssis.

Nous avons tout calculer, du poids, de la taille des roue, de la hauteur du siège etc. Elle a un centre de gravité très bas, équilibré, centré. C'est la première Enfield avec un mono amortisseur. Martin Neczaj, concepteur châssis.

"Le moteur est un mono cylindre de 411cc à longue course qui est le symbole de Royal Enfield. Il a un contrepoids qui réduit les vibration, donne une conduite souple. grâce au couple à bas régime elle va vous aider à passer les obstacles plus facilement " Ambuselvan, Chef concepteur moteur

-
" l'HYmalayan est une moto versatile que la plupart des motards conduiront entre 2000 et 4000 tours par minute "
" L'Hymalayan a été développée sur 5 ans en empruntant aucune pièce à d'autres motos ".
" C'est une moto mise au point pour rouler dans les Hymalayas, elle a été construite pour l'occasion. " Nous avons 60 ans d’expérience de ce terrain " ( Donc faite pour tracer sur de grandes plaines sablonneuses et quelques passages caillouteux de rivières ). " il n'y aura pas de moteur plus puissant dans ce châssis." Cette moto servira de base à d'autres développements "
" Elle elle entièrement customisable, adaptable "

" l'Hymalayan est faite pour être votre moto principale. Nous voulons pousser les gens à s'aventurer dans des terrains inconnus mais aussi qu'elle soit confortable pour l'utiliser tous les jours pour aller au travail. Cette tendance tous terrains est déjà là. Avec l'Hymalayan ils le feront plus souvent ou pour la 1ere fois. Parce que le siège est plus bas et la moto confortable vous pouvez l'utiliser tous les jours au lieu de la laisser au garage. "

" Nous n'avons ps de stratégie marketing parce que le segment est nouveau. " C'est un coup d'essai qui va conditionner les 10 prochaines années dans ce que nous considérons comme une tendance de plus en plus forte. " Les personnes roulent de plus en plus en Enfield, nous présentons ce produit dans cette séquence de temps, de demandes et c'est notre stratégie globale de suivre ce momentum." " Nous l'avons développé pour le marché indien tout en regardant aussi un peu plus le marché étranger " " Notre objectif est de voir plus de gens sur la route (avec nos motos ). Nous avons développé la Contiental GT dans le style café racer sur le long terme. L'Hymlayan est une tout terrain avec ces mêmes particularités. Nous continueront de développer nos autres modèles de la même manière "

S. LAL et associé.



12-03-2016 02:28 
routago

Les V-twins Royal Enfield décollent.

Après Aniket Vardhan et son Musket V-twin 1100cc américain (9000 $ plus un cadre)
Après Carberry et son Vtwin 1000cc (15000 $ + un cadre )
Voici Norcroft et son V-twin 1000cc sur base Enfield qui reviennent dans la course. Les moules sont taillés et les premières pièces fondues dans un atelier de la banlieue de Madras, chef lieu des Royal Enfield. Pas de prix communiqué, ni de date de sortie.
[norcroft.jimdo.com]
[www.facebook.com]
petite video du premier moteur assemblé en Inde.

12-03-2016 02:47 
routago

Une photo de la Norcorft V-Twin 1000 en cours d'assemblage en Inde


12-03-2016 15:35 
routago

Plus que trois jours, le 16 mars 2016, avant la mise en vente officielle du scrambler de Royal Enfield, la Himalayan.

L'Himalaya se veut un tout-terrain puissant et confortable. La nouvelle aventure moto de Royal Enfiled est une machine sans souci qui peut fonctionner pendant 10 000 Kms sans un changement d'huile. Le R.E. Himalayan se trouve sur un seul châssis tubulaire modifié et dispose de l'emblème de la marque sur le carter moteur, un nouveau sous-châssis, un phare rond, un garde boue surélevé et des pneus tout terrain. La moto arbore également un garde-boue avant, un saute-vent, un bras oscillant, une suspension mono-amortisseur, un frein à disque à chaque extrémité et des sacoches noir et argent.

Pour être positionné en dessous de la Continental GT, l’Himalayen sera offert en deux versions - une version tout-terrain entièrement équipée et une variante dite de Ville, City, plus dépouillée en scrambler. Alors que la variante tout terrain est équipée de roues à rayons, de porte bidons de chaque côté du réservoir et de sacoches arrières, la variante Ville n'aura pas ces éléments. Ce sera la première fois en Inde et pour Royal Enfield de sortir une moto spécialement conçue pour l'aventure. Le projet aura mis 5 ans en tout.

La direction de Royal Enfield a décidé que l'Himalayan ne serait pas vendue à un prix supérieur à la barrière psychologique des 2 lakhs (200 000 roupies soit 2675 euros ). Car une fois cette barrière franchie, les clients ne vont pas hésiter à passer à des produits dont les prix varient de 3 à 4 lakhs. Les motos Royal Enfield sont vendu en grandes quantités et la direction de l'entreprise est très claire que l'Himalayan devra attirer des clients de la façon dont toutes les motos Royal Enfield font. Le prix sera donc très compétitif et apparaitra vraiment concurrentiel une fois que le modèle sera sur route dans les prochains jours.

Je l'ai déja dit L'Hymalayan se retrouvent face à trois concurrences A) Les motos de 150cc, 200cc qui valent moins de 1 lack ( 1337 euros ) et dont la qualité de fabrication, la tenue de route et la puissance ne cessent de s'améliorer comme le TVS Apache 200 ou le Bajaj NS200 ,Yamaha FZ, Suzuki Gixxer et autres.
B) Les motos de moins de 2 lack locales ou étrangères qui font 200, 300 ou 400cc. Nous trouvons entre autres la KTM Duke 390 à 187780 roupies, 2511 euros, la Honda CBR 250 R à 169317 roupies, 2263 euros, la Mahindra Mojo 300cc à 165500 roupies, 2212 euros. En concurrence aussi avec une Royal Enfield, La Thunderbird 500 à 178118 roupies, 2380 euros.
C) les automobiles comme la Tata Nano à 199000 roupies, 2670 euros, la Maruti 800 à 189000 roupies, 2527 euros, la Bajaj R60 à 125000 roupies, 1672 euros. Les constructeurs vont développer la production de voitures peu chères et la Compagnie Eicher, propriétaire de Royal Enfield, sera de la partie.

Royal Enfield sait très bien que les constructeurs motos se dirigent vers des motos plus versatiles alliant puissance et aventure. Son défi avec le Himalayan était de réussir à obtenir l'adhésion des fidèles de la marque. Il fallait donc créer une moto aventure " à l'ancienne " mais sans les problèmes des anciennes. Son plus proche concurrent est la KTM Duke qui a l’avantage de peser 40 kg de moins, d'être plus flashy, puissante et nerveuse mais qui consomme beaucoup trop pour l'économique indien. Le prochain défi vient de Bajaj avec son nouveau modèle le Pulsar CS 400 construit en coopération avec KTM. C'est un roadster tourer stylé et technologique. Sachant cela, la sortie de l'Hymalayan a été avancée et le prix estimé à 180000 roupies au lieu de 200000. Bajaj a déjà réagit et baisse le prix de son Pulsar CS 400 pourtant plus puissant, de 200000 à 160000 roupies, le prix d'un scooter. Mais il ne pourra sortir son modèle qu'en juin, à la saison des pluies. L'Himalayan a 3 mois de plus pour convaincre.
merci

14-03-2016 01:42 
routago

J-2 pour la sortir du Royal Enfield Himalayan.
On ne se rend pas bien compte en Europe du choc que cela représente en Inde, pour les indiens. Siddhartha Lal, le jeune boss de la compagnie, lui même grand fan des Enfield, a dû réfléchir à deux fois avant de se lancer dans un tel projet. Voilà une moto, une compagnie, un modèle qui a représenté la force, la présence du pays, la puissance, la sécurité pour les indiens. Elle était à toutes les frontières et sur toutes les zones de conflits et il y en a eu beaucoup ( de motos et de conflits ). D'ailleurs les conflits ne servent-ils pas la préhension du capital ? C'est une évidence.

Et voilà qu'on vient dire aux indiens, qu'une nouvelle mère ( En Inde tout ce qui est aimé est affublé du préfixe amma -maman ou appa -papa ) vient remplacer l'originale. C'est à la fois intenable ou impensable pour l'amoureux des premiers modèles mais aussi incontournable pour le raisonnable, réaliste et fataliste indien.

Royal Enfield entre dans la cour des grands avec sa machine " entièrement dédiée à l'Hymalaya ". Malgré l'aspect mantra chamanique de la déclaration, c'est bien une révolution mécanique et économique pour une compagnie qu'on pensait reléguée indéfiniment à assemblage de la moto d'un autre. C'est une nouvelle page qui s'écrit pour Royal Enfield. La marque préfère parler de chapitre plutôt que de page. Elle veut que cela s'inscrive dans la continuité de sa longue histoire, même si celle-ci commence chez ses ennemis; Le marketing dissout tout.

C'est bien une toute nouvelle aventure qu'entreprend Royal Enfield avec sa moto aventure " faite pour toutes les routes et hors pistes ".
Une première pour Enfield et une première pour l'Inde. Ca fait beaucoup d'un coup, dans un pays où le temps semblait s'être arrêté depuis le départ des anglais. Je dit semblait parce que cela fait bientôt 40 ans que l'Inde a fait sa révolution économique à 2 chiffres, technologique satellitaire et bollywodienne masalisée. On est pas une civilisation de 8000 ans pour rien. les indiens disent de plusieurs billions de billions d'années. Ils sont vraiment fadas ces sudistes.

Royal Enfield nous montre qu'une compagnie indienne est capable de créer, à partir de rien, une machine respectable, capable et meilleure que celle des prédécesseurs coloniaux. C'est par ce biais-là que cet Himalayan sera adopté par les indiens qui seront fiers de cet exploit national plein de beauté, d'humilité et de revanche.

Pour les nostalgiques des " Bullet " d'antan voici un petit film en anglais : Old Delhi Motorcycles
[www.youtube.com]
et un autre du même gabarit : Chasing the Bullet
[www.youtube.com]
merci

14-03-2016 11:25 
routago

Ratha Yatra - la descente de la divinité la tête dans le guidon.

Pour Royal Enfield le projet était de construire une moto qui pouvait partir sur les chemins le week-end et être une moto de tous les jours. Une moto qui consommerait peu et pas trop chère à l'achat ni à l'entretien. Une moto qui serait ludique, imposante et rapide.

Royal Enfield a donc opté pour un petit moteur de 400cc qui correspond aux cylindrées de ses autres modèles. Il devait être léger et compact pour ne pas alourdir et allonger la moto et garder le meilleur centre de gravité possible. Il devait être économe et mono cylindre pour rappeler la signature de la marque. Les ingénieurs ont aussi monté de plus gros pneus, conçus et ajustés un nouveau cadre et placés une mono suspension à long débattement. Un large réservoir. Une siège bas et un large guidon pour une assise droite. L'Hymalayan n'est pas une enduro, un gros tourer ni un trail de compétition. C'est un mono sûr qui donne confiance et l'envie de s'aventurer sans craindre le plantage brutal. L'Hymalayan c'est aussi un autre R, un nouveau logo sur le carter. R pour Enfield mais aussi Rani, reine et Ratha, chariot en Sanskrit ( ou véhicule, surtout divin. Chaque année les temples hindous organisent des Ratha Yatra, la visite des divinités aux paroissiens, sur de grands chars de bois – à Paris c'est fin Septembre )

Le tout n'était pas de produire une simple moto mais un concept de voyage, une intégration, presque une désintégration, la marque dit “ se fondre en harmonie avec le paysage époustouflant “. Voir le service au-delà des chiffres. Une moto avec des formes et une fonction répondant aux éléments et ce sans ruiner le portefeuille. Une moto dédiée à l’Himalaya, comme une prière " aux montagnes les plus sacrées du pays. " comme le dira le jour de l'inauguration, M. Siddhartha Lal le patron d'Enfield, originaire de la région.
Durant son speech de présentation, M. Lal n'a eu de cesse de répéter que cette moto a été créée et faite pour les routes et pistes des Himalayas (les indiens mettent le pluriel et en sanskrit c'est traduit par " la demeure des neiges permanentes " (Hima - neige, Alaya -demeure, permanence). Pourtant ce n'est pas les quelques yétis du coin et une poignée de tourers qui vont assurer le gros de ses ventes. Alors de quoi pouvait-il s'agir ?

L'himalayen c'est celui qui demeure dans l'Himalaya, c'est le Seigneur Shiva. Toute la région est divine. C'est le lieu des saddhous, des moines, des enseignements et de nombreux pèlerinages comme à la grotte d'amarnath ou au Kailash dédiés tous deux à Shiva. L’Himalaya C'est le séjour du Seigneur Shiva et de Parvati, sa shakti ou parèdre, la fille du mont Himavat. Shiva est la divinité majeure de l'Inde et de la majorité des indiens. C'est elle qui établit leur grande civilisation passée, celle du yoga. Shiva fait apparaître et disparaître le monde, Shiva terrifie par le bruit du tonnerre et apaise par la douceur de sa grâce. Shiva est Nataraja, le seigneur de la danse, joueur de tambour. L'Inde danse aux sons des tambours. La Bullet en a ensorcelé plus d'un avec le son envoûtant de son douk douk douk douk que veut reprendre l'Hymalayan avec son piston Long Stroke.

Royal Enfield devait appeler sa moto «  Yatra  », Voyage. Le mot occidental le plus approchant de l'idée était Himalayan, le Sommet de l'aventure, « L'Himalaya c'est la Mecque des motards » a dit un intervenant. Le marketing obligatoire et l’assujettissement à la langue des affaires laisse pourtant sourdre une réalité plus profonde. En appelant sa moto Himalayan, Royal Enfield a voulu faire passer un message à ses concitoyens indiens, qu'elle était continuatrice de cette civilisation, se rattachait à cette culture, à la famille indienne, au silence, à la pureté, à l'effort, à l'austérité, à la liberté, aux chemins des étoiles, à la proximité avec la divinité. A la fierté d’appartenir à une grande nation fier de ce passé-là et qui regarde vers l'avenir sans regrets, vers le progrès bien compris.

Pour l'indien contemporain çà fait sens. Les traditions sont toujours vivaces. La vie est un grand voyage. Avant d'acheter sa moto, l'indien demandera l'autorisation, certains diront la bénédiction, à ses parents. Avant de conduire sa moto pour la 1ere fois, il ira faire bénir son véhicule par un prêtre qui entourera le bloc optique d'un collier de fleurs. Et avant chaque démarrage il dira une petite prière, on ne sait jamais. En Inde les motos sont vivantes, les légendes aussi.
merci

14-03-2016 19:42 
freddy.lombard

routago, tu travailles au marketing chez Royal Enfield ? clin d'oeil

15-03-2016 22:06 
freddy.lombard

Là, ça fait vraiment trop communiqué de presse... paix

15-03-2016 22:07 
Nounours48

@ freddy, j'ai hésité à mettre exactement le même message hier.

C'est peut-être un passionné mais c'est vrai qu'être autant dithyrambique laisse pour le moins songeur ...

15-03-2016 23:11 
Godzilla

gnarf

Je me suis méfié en lisant "puissant et confortable".

Même rapporté au contexte et au type de machine, quand même....ange

16-03-2016 10:55 
routago

Salut à tous
Je me suis toujours senti un peu indien et fier de cet accomplissement de Royal Enfield. J'ai donc agit un peu comme un ambassadeur c'est vrai mais je ne travaille pas pour Royal Enfield et j'ai conduit une Bullet juste une fois. Je les trouves jolies mais dépassées. Quand j'étais en Inde je roulais à vélo en ville et pour les balades c'était le 4x4 ou des Yamahas préparées.

Au bas de ma pension il y avait un de ces petits garages comme on en voit dans les vidéos que j'ai posté. Je discutais souvent avec la bande de potes dont certains avaient des Enfields. Même eux savaient que ces machines étaient dépassées. C'est l'histoire, le passé, on y peut rien.

J'aime le cross et l'aventure. Dans les offres du marché ce qui m’intéressais c'était de trouver un trail digne de ce nom. Je me souviens avoir contacté Enfield pour leur demander d'en produire un, en leur expliquant que c'était une tendance lourde et incontournable et que personne ne l'avait encore fait. En ce sens je me sens à l'aise d'en parler maintenant que c'est une réalité.

LE ROYAL ENFIELD EST SORTI
Et le prix de vente n'est pas de 185 000 roupies comme prévu mais de rs 155 545 soit 2088 euros. Sachant que pour un indien même 1000 roupies c'est de d'argent, la baisse est significative. Trois remarques :

1) Enfield a voulu passer juste au dessous du tarif de la moto de son concurrent Bajaj/KTM qui sortira un modèle de 400cc en Juin. le Bajaj CS 400 dont les tarifs avaient déjà été baissé pour passer au-dessous des premieres estimations de l'Himalayan.

2) Enfield propose ce prix sur son modèle "Ville" dépouillé. Que vaudra le prix de la machine complète ? Le consommateur va t-il accepter de débourser encore 20 000 voir plus pour avoir le vrai tout terrain promis ?

3) SCOOP : L'Hymalayan n'est pas aux normes indiennes BsIV de 2010 (style euro 4) et ne pourra pas rouler dans l'état de Delhi, la capitale. Ils le savaient pourtant. Enfield fera les modifs, mais peut déjà vendre sa moto dans d’autres états. Qui va l'acheter sachant qu'il devra payer les modifs et les prochaines qui seront rendues obligatoires partout en Inde d'ici 2020 ? Royal Enfield ont-ils sorti leur moto plus tôt sachant que Bajaj allait sortir son CS 400 présenté en concept au salon auto de 2012 ? ( le CS 400 est en fait un KTM 390 duke remoulé )

Les trois obstacles du Himalayan
le Poids
ca doit filer sur les vastes plaines de l'Himalaya mais on ne va là-bas qu'une ou deux fois dans sa vie. La moto servira à 98% à rouler en ville et dans un trafic de plus en plus con-gestionné . L'exercice risque vite d'en décourager beaucoup. Et que vaudra un 24 BHP avec bagages et passager en brousse et en ville ?

La consommation
Dans un élan de lyrisme aussi beaux que les miens, le patron de Royal Enfield a dit que les aficionados se foutaient bien de la consommation et que ce qui comptait c'était l'esprit d'aventure. C'est peut-être vrai pour quelques riches bobos mais la majorité des motards garde un oeil sur la jauge. Dans les premiers tests faits ce jour, les motards constatent une conso de 2,5 litres au 100. Cela me parait mensonger et je pense que nous sommes plus près des 3,5 litres. Si c'était le cas, ce serait encore acceptable en Inde. Au-dessus, ca va freiner les ventes.

Le prix
Siddhartha Lal comme le bouddha, n'a pas tout dit lors de son show d'inauguration. Il n'a pas parlé des modifications anti pollution qu'il aurait du faire. C'est pas bien çà. Mais il avait dit que son modèle serait en deux versions, l'une plus dépouillée pour la ville. Quand il annonce les prix c'est bien sûr de ce modèle nu dont il est question. Nous voilà donc avec deux postes de dépenses supplémentaires pour les acheteurs. Mettre sa moto aux normes et l'équiper tout terrain. On peut faire une supposition simple et très logique : Le prix de la moto ne sera pas maintenu aussi bas par la marque.

Nous en saurons plus ... à vous les studios.

Le patron de Eicher Motors a racheté Royal Enfield. Il a vendu 13 de ses 15 compagnies pour se concentrer sur ce projet de revival. Il a développé l'aura et la présence de la marque à travers 500 boutiques et réseaux sociaux. Il nous présente une fierté d'ingénierie anglo-indienne et n'est pas capable de la mettre au normes pour qu'elle roule dans sa propre capitale.
Je pose la question : qu'a t-il fumé dans l'Himalaya ?






16-03-2016 16:50 
routago

Le Royal Enfield Himalayan ne sera en vente que Demain 17 mars dans tous les points de vente RoyalEnfield, au prix de 178 000 roupies toutes taxes et enregistrements inclus. Il ne sera pas disponible à Delhi avant fin avril si R.E. a fait la mise aux normes BSIV. Les premiers essais dont j'ai parlé aujourd'hui ont été fait par des journalistes plutôt favorables à la marque et il faudra attendre les vrais acheteurs pour avoir des infos plus "claires" sur ce modèle.

Pour atténuer l'effet de la sortie du Royal Enfield Himalayan et stimuler les ventes de son dernier modèle, le concurrent Bajaj vient d'annoncer l'organisation d'un championnat de vitesse Pulsar à Mumbai (Bombay) le 20 mars 2016. Une première course servira à sélectionner 6 coureurs de 6 villes différentes qui participeront à la finale du championnat qui se déroulera sur le circuit MMRT ( Madras Motor Race Track ) de Chennai le 16 avril 2016. L'inscription est gratuite, les coureurs sélectionnés seront coachés, nourris et logés, et le finaliste recevra un pris de 100 000 roupies. Nul doute qu'un tel évènement va faire parler de lui chez les jeunes motards indiens roulant en majorité sur des Pulsar.

Bajaj vend plus de motos avec un seul modèle que toute la production de Royal Enfield réunie. Son dernier modèle le V15 de 150cc vendu à 55 000 roupies sera produit à 600 000 unités. les modèles pour la compétion du 20 sont le NS200 et RS200.

P20040.jpg

bajaj-pulsar-rs200-first-ride-zigwheels-07042015-g18_640x480.jpg


Pendant ce temps Royal Enfield se concentre plus sur la mise en place de circuits touristiques et la vente de blousons en cuir. Il semble qu'il y ait un fossé social, générationnel et fonctionnel entre les deux compagnies.
merci

16-03-2016 18:47 
L'iguane

Citation
routago
Une première course servira à sélectionner 6 coureurs de 6 villes différentes qui participeront à la finale du championnat qui se déroulera sur le circuit MMRT

La version moderne du Palio.

palio-di-siena.jpg

16-03-2016 19:02 
routago

Le Royal Enfield Himalayan ne sera en vente que Demain 17 mars dans tous les points de vente RoyalEnfield, au prix de 178 000 roupies toutes taxes et enregistrements inclus. Il ne sera pas disponible à Delhi avant fin avril si R.E. a fait la mise aux normes BSIV. Les premiers essais dont j'ai parlé aujourd'hui ont été fait par des journalistes plutôt favorables à la marque et il faudra attendre les vrais acheteurs pour avoir des infos plus "claires" sur ce modèle.

Pour atténuer l'effet de la sortie du Royal Enfield Himalayan et stimuler les ventes de son dernier modèle, le concurrent Bajaj vient d'annoncer l'organisation d'un championnat de vitesse Pulsar à Mumbai (Bombay) le 20 mars 2016. Une première course servira à sélectionner 6 coureurs de 6 villes différentes qui participeront à la finale du championnat qui se déroulera sur le circuit MMRT ( Madras Motor Race Track ) de Chennai le 16 avril 2016. L'inscription est gratuite, les coureurs sélectionnés seront coachés, nourris et logés, et le finaliste recevra un pris de 100 000 roupies. Nul doute qu'un tel évènement va faire parler de lui chez les jeunes motards indiens roulant en majorité sur des Pulsar.

Bajaj vend plus de motos avec un seul modèle que toute la production de Royal Enfield réunie. Son dernier modèle le V15 de 150cc vendu à 55 000 roupies sera produit à 600 000 unités. les modèles pour la compétion du 20 sont le NS200 et RS200.

P20040.jpg

bajaj-pulsar-rs200-first-ride-zigwheels-07042015-g18_640x480.jpg


Pendant ce temps Royal Enfield se concentre plus sur la mise en place de circuits touristiques et la vente de blousons en cuir. Il semble qu'il y ait un fossé social, générationnel et fonctionnel entre les deux compagnies.
merci

16-03-2016 20:03 
routago

Une course de chevaux, ça se tient.
Et dire que ces petites Bajaj de 200cc ont autant de puissance que le Himalayan 24 chevaux, pour la moitié du prix. C'est pas gagné pour Royal Enfield !

16-03-2016 20:17 
routago

Quelques " concurrents " sur le segment de l'Himalayan

Bajaj V15 150cc

Bajaj-V15-Review-Still-Shots-8.jpg


Yamaha FZS V2 150cc
IMG_2036-600x399.jpg


Suzuki Gixxer 150cc
Suzuki-Gixxer-Dual-Tone-Colour1.jpg


TVS Apache RTR200 200cc
ApacheRTR200_2713992g.jpg


Bajaj Avenger Cruise 220cc
2015-Bajaj-Avenger-220-Cruise-Still-Shots-1-1024x683.jpg


Hero XF3R 300cc
Hero-XF3R-Concept-300cc-Pic-side.jpg


Yamaha YZF R3 300cc
2015_YAM_YZF-R320_EU_MS1RB_STU_007.jpg


Mahindra Mojo 300cc
Mahindra-launches-MOJO-Front-Original.jpg


Um Renegade sport Serie 300cc
UM-Renegade-Sport-S-2.jpg


Bajaj SS400 400cc
Bajaj-Pulsar-SS-400-Image-314254421241.jpg


KTM duke 390 390cc
image_l_5979.jpg


merci




16-03-2016 21:43 
routago

Salut à Tous
Ca y est, la bébête est sur la route au prix de 2100 euros (Tu en rêves hein !). Les premiers tests sont sur Youtube. Les journalistes du net indien ont été invités tous frais payés par Royal Enfield, dans les himalayas, à Shimla, une ancienne villégiature anglaise, pour vivre " l'aventure " l'Himalayan (puisqu'on te dit que c'est plus qu'une moto). A 5° au dessus de zéro, ils ne faisaient pas les fiers. Neige, vent, routes pourries et montagnes magnifiques, quoi de mieux pour tester les capacités des la nouveauté. Tout ce petit monde a été très positif. C'est vrai que la moto a des atouts certains, puisqu’elle va concentrer les efforts de la marque et que son châssis servira à un prochain Vtwin 700 et un moteur électrique.
Au-delà d'être la première moto faite de A à Z par des indiens depuis 1950, c'est aussi une révolution pour Royal Enfield, une marque iconique (tu dis icône ? je vénère) dont les modèles Bullet faisaient partie du paysage, un peu comme les vaches sacrées. Ces journalistes transis nous ont fait de l'info-commerciale plus que de véritables tests. mais il restera quelques belles images pour rêver à des conduites enneigées.
[www.youtube.com]

Il nous faudra attendre quelques mois pour voir les premières vidéos de simples motards partis à la campagne pour nous donner leurs impressions du Royal Enfield Himalayan. Entre temps, les journalistes prévoient de faire des tests lors de tours tout terrain.
merci

24-03-2016 23:33 
routago

Salut

Cà y est, la sortie de l'Himalayan est sur toutes les chaînes de télés indiennes. Les journalistes télé sont aussi enthousiastes que leurs homologues du net. Après tout, c'est une fierté indienne que d'avoir mis sur la route un véhicule bien pensé et à un bon prix.

Ce qui manque toujours c'est du vrai test tout-terrain, de la caillasse, de la boue, du sable. Manque aussi les tests sur route pour la vitesse et la conso, info jalousement gardée par Enfield tant le sujet est délicat en Inde. Et enfin manque encore la conduite en ville pour comprendre son comportement de freinage et de maniabilité, vu son poids. Les clubs de motards commencent à se bouger et produiront, sans doute la semaine prochaine, les premiers résultats de tests hors establishement (non commerciaux).

Je vous envoie un lien youtube sur la première pub de l'Himalayan ( en anglais - traduite plus bas ) dont les accents poétiques, lyriques, ressemblent à ceux de la publicité du Cruzer Avenger 220cc de BAJAJ, vieille de quelques années déjà. Il est certain que la cible de Royal Enfield est une partie des acheteurs de motos Bajaj. R.E. veux les amener à choisir l'Himalayan plutôt qu'une moto de 100cc. C'est à dire payer trois fois plus cher pour rouler avec une moto aussi rapide qu'une 200cc. Le prix à l'achat, la consommation au 100 et le reflux économique du pays va les dissuader de le faire. Le prouve la hausse des ventes de véhicules d'occasion presque neufs pour cause de manque d'argent. Certains citadins pourraient se laisser tenter par l'Himalayan si l'aventure est leur motif premier. Sinon pour le même prix ils ont des KTM ou Yam plus puissantes et plus stylées urban fun. Et Pour la moitié du prix ils ont des Bajaj 220cc aussi puissantes que la 410cc de Royal Enfield. C'est un pari risqué pour Enfield qui a mis toutes ses billes dans ce projet. En effet le chassis de l'Himalayan servira de base aux autres futurs modèles, comme un moteur de 650cc en préparation, supposé sortir en 2018 et prévu pour l'export. L'Himalayan sera le premier petit frère destiné au marché indien, pas cher et servant à tout faire. Mais entre temps qu'aura préparé la concurrence ?

[www.youtube.com]

Traduction de la publicité pour l'Himalayan :
Les voyages ne sont ni grands ni courts, ce sont tous des voyages.
Les explorateurs ne sont pas nés héros, ils étaient juste curieux
La terre t'attend, répond-lui
le soleil va éclairer ton chemin, suis-le
Les vallées ne resteront pas silencieuses
Et même le temps ne restera pas immobile
Parfois la première étape est la frontière finale
Ne t'en retourne pas
Les montagnes nous appellent tous
La seule différence c'est ce que nous leur répondons.

merci

30-03-2016 23:08 
routago

J'ai oublié de présenter un des concurrents proche de l'Himalayan dans le segment des 100cc et 400cc. C'est le Hero Impulse 125cc. C'est un trail-commuter sympa qui pourrait recevoir un moteur de 250cc à l'avenir. Le responsable du marketing et développement de Hero Motocorp se penche sur la question. En effet une 250cc serait suffisante pour le touring de week-end et moins chère que la 400cc de Royal Enfield.

Le marché du touring de petite cylindrée pas chère parait porteur. Pour preuve l'orioentation de la production chinoise et l'engouement américain et russe pour ces machines qui résistent aux mauvais traitements. Comme la Zongshen RX3 de 250cc, customisée et rebaptisée Cyclone RX3 aux USA et vendue à 3400 dollars avec tout l'équipement inclus. Elle est à Injection, coupleuse et plus rapide que la Himalayan. Cette moto est vendue en Angleterre sous le nom de Honley RX3 à 4000 euros avec carte grise et taxes inclues. Elle est aussi connue en Russie sous le nom de Minsk TRX 300i et vendue à 2490 euros. On voit que les marges sont démesurées en Europe. Pour preuve la Mash Aventure 400cc vendue en France à 5500 euros, une honte, 'foirés d'intermédiaires. La Mash est une Shinray Xy400 chinoise modifiée qui vaut 615 euros à l'unité sur le net.
Il y a aussi la Shinray Kougar 400r, la CMX250GY Taiga 250cc et d'autres 200 et 150cc dual sport qui montrent la dynamique du marché chinois des tout-terrain-commuters visant le marché des émergents solvables, russe, indien, asiatique et sud américain.

la Hero Impulse 125cc RS 77500 ou 1028 euros

mimage_720.jpg


La Zongshen RX3 (Minsk TRX300) 250cc
137801d1393502404-zongshen-rx3-250cc-adventure-tourer-zongshen-rx3-250cc-adventure-tourer-1.jpg


La Shinray Kougar 400r
mash-kougar-400-r-2015_02.jpg


La CMX250GY Taiga 250cc
Tekken1_1__27721.1412563015.1280.1280.jpg


merci

01-04-2016 01:18 
cajo

Merci routago pour ces éclairages documentés !
A propos du Trail 400 R Adventure MASH, ici c'est la SIMA (importateur de motos chinoises) qui a collé le nom MASH sur la bécane made in China, nan ?

Ce même modèle en Grande-Bretagne est vendu sous la marque WK ... et au Brésil sous la marque KOUGAR.

Toutes sont elles même fabriquées par SHINERAY à Chongking ... au total, on a du mal à suivre les méandres de cette énorme production !

Pour le marché intérieur Indien, j'imagine que toutes ces marques concurrencent très sérieusement Royal Enfield ?

clin d'oeil

01-04-2016 07:27 
routago

Salut

L'intermédiaire s'en met plein les poches sans risques. A la base le modèle 400cc vaut 300 euros en gros. Il le revend 5000. Le constructeur chinois propose un modèle avec des variantes ou bien vous lui proposez une customisation perso, il vous transforme la machine et vous pouvez la vendre sous votre logo perso. Selon les législations, l’intermédiaire fera ses transformations ou posera ses auto-collants lui-même pour dire qu'il a fabriqué la machine dans le pays et ainsi obtenir les autorisations de mise sur le marché.


Prenons l'exemple d'une moto vendue en Inde la UM renegade cruiser 300cc vendue à 156000 roupies en partenariat avec un pool financier indien Loya Auto né en 2008 qui a pour mission de vendre des produits chinois [www.lohiaauto.com] . UM n'est pas un fabriquant, c'est en fait un pool financier qui prête de l'argent aux autres concessionnaires pour entreposer leurs motos. UM a transformé des modèles à partir de bases de motos Lincheng et Hyosung qui transformait des motos de S&T motors. Le problème c'est que quand ces intermédiaires ferment leurs portes il n'y a plus de concessionnaires, plus de garantie, plus de pièces. Eux, ils appellent çà du " business moderne " ( l'internet bien profond ). La compagnie UM devient UML en Inde. La Renegade concurrence directement la Bajaj Cruse 220cc, la Hyosung Aquila 250cc 284000 roupies et bien-sûr la Royal Enfield Himalayan 400cc 175000 roupies.

Il faut savoir que les modèles chinois vieillissent très mal. On entend souvent des acheteurs dirent que la batterie est de mauvaise qualité, que les feux ont claqués, les pneus sont mauvais, qu'ils ont perdus ou cassés des pièces. L'intermédiaire lui-même leur dit de changer certaines pièces, dès le départ. Si ce n'est pas un problème en Asie, Inde ou Amérique du sud, où ils se dépannent avec des bouts de ficelle, cela risque d'augmenter sérieusement la facture et les réparations en Occident (oui, c'est chez toi).

En Inde, la présence chinoise est depuis longtemps une réalité dans le secteur des véhicules et pièces détachées. La plupart des motos indiennes roulent avec des moteurs chinois, poussifs et d'ancienne génération, mais pas chers. Récemment ce sont les marques réputées comme KTM qui équipe la Bajaj cs400 et SS400. L'inde a plus d'autoroutes et l'indien est prêt à payer la technologie de "pointe", plus fiable, robuste et performante mais plus chère. D'autres marques occidentales vont équiper les futurs motos indiennes avec en contre partie la possibilité pour ces marques de produire leurs motos à elles sur le sol indien.

Mauvaise nouvelle pour Royal Enfield, KTM a décidé de lancer un modème KTM adventure 200cc et 400cc en Inde en avril ou mai 2016 sur les formes de son tourer 1190cc. KTM est aussi sur le projet d'un twin de 800cc ou 900cc mais pour l'export.

KTM tourer 1190cc

KTM-1190-Adventure-1024x564.jpg


Bajaj Avenger Cruise 220
bajaj-avenger-cruise-220.jpg


Bajaj Avenger Street 220
2015-new-bajaj-avenger-street-black-pics.jpg


Hyosung Aquila 250
gv250-red-black.jpg


UML Renegade Commande 300 limited
renegade_black.png


Loya Narain Passenger
narain-passenger-background.png


merci






01-04-2016 14:12 
routago

M. Siddharta Lal, le patron de Royal Enfield s'est rendu compte que son modèle Himalayan de 400cc n’intéresserait pas les marchés européens et américains à cause de son manque de puissance sur autoroute. Les ateliers anglais sont en train de plancher sur un twin de 650cc qui sortira en 2018. Pourront-ils tenir face à une concurrence qui propose des machine moins lourdes, plus puissantes et consommant moins ?

Qu'en est-il du marché intérieur indien ? le Himalayan a fait sensation mais il n'est pas le seul. Depuis le début de l'année, période de fête, les constructeurs indiens ne cessent de présenter des modèles de plus en plus sophistiqués à des prix de plus en plus bas. L'Himalayan se situe en haut du segment 100cc / 400cc. Les études montrent que les indiens souhaitent des machines aussi puissantes à des prix ne dépassant pas les 1 lack ( 100 000 roupies ou 1318 euros ). Les constructeurs, Bajaj, Mahindra, TVS, renforcent leurs investissement et augmentent leurs productions dans le segment 150 et 250cc. Bajaj vient d'annoncer le doublement de la production de son tout dernier modèle le V15, un 150cc un commuter supérieur allure cafe racer sorti début février, à 62000 roupies (819 euros). Bajaj renforce aussi ses capacités sur les modèles Pulsar sport ST 150 et NS220 et les modèles cruisers Avenger de 220cc.

Le marché des deux roues est en progression en Inde. les puissances augmentent, les prix baissent, la production se diversifie et se raffine. Ce qui est facile pour Bajaj avec ses centaines de modèles et ses millions d'unités vendues. Mais qui ne sera pas aussi facile pour Royal Enfield qui veut se fixer sur son Himalayan pour encore très très très longtemps. Une version améliorée ( Pourquoi, elle n'était pas parfaite ? ) verra le jour mi 2017. On ne sait pas encore ce qui sera ajouté, l'injection, l'ABS, un pelle de survie ou une nouvelle couleur... Mais l'augmentation induite le fera passer au dessus de la barre des 2 lacks ( 200 000 roupies ou 2644 euros au 01/014/16 ), sa véritable côte et le bas d'un nouveau segment, qui le mettra face à de sérieux concurrents, un casse-tête pour la compagnie. L'Hymalayan rempli bien sa fonction de tourer pas cher avec efficacité, il ne peut cependant gagner sur tous les tableaux. Siddharta Lal est un jeune entrepreneur qui peut se permettre de lancer des défis, appuyé sur la fortune qu'il a hérité de son père le fondateur du groupe Eisher motors, possesseur de Royal Enfield.
merci

01-04-2016 15:50 
routago

Deux infos toutes chaudes sur l'Hymalayan

Royal Enfield aura le droit de vendre son crossover dans l'Etat de Delhi alors qu'elle n'est pas aux normes anti pollution du pays. Ceci suite à une pression conjointe des constructeurs motos sur le gouvernement qui a décidé de transformer sa loi.

L'Himalayan sera vendue sans béquille centrale - Pour l'instant. Contrairement à ce qui avait été prévu et annoncé, l'Himalayan ne sera livrée qu'avec une béquille latérale. La béquille central venant trop près de la chaine et risquant de provoquer de l'usure à la longue. Ce qui confirme bien ce que je disais en ce qui concerne la sortie prématurée de l'Himalayan pour faire sensation pendant les fêtes indiennes du début d'année (l'année indienne débute au printemps comme c'était le cas avant chez nous ).

Royal Enfield ne prévoit pas de transformation de la moto ou de nouvelle béquille. Cela pose un grave problème pour stabiliser un tourer chargé lors de voyages, pour la stabiliser dans son garage et surtout lors de visites aux malls ( centres commerciaux ) et cinémas. Dans les parkings indiens se sont des centaines voir des milliers de motos que des gardiens rangent à quelques millimètres d'écart, sur leur béquille centrales. Sur une béquille latérale, selon les terrains, la moto ne sera plus en sécurité. Les parkings vont perdre de la place et les motos vont se faire rayer. C'est vrai que dans le cas de l'Himalayan, il n'y a pas grand chose à rayer.

Pour résumer Royal Enfield a lancé une moto potentiellement dangereuse et non légale sur route auquel il faudra ajouter de sa poche une béquille et risquer de voir sa garantie constructeur annulée.

Faut arrêter de fumer Monsieur Lal, c'est pas de l'herbe, c'est du Bambou.
merci

01-04-2016 18:52 
routago

01-04-16 bonjour,
Du fait de ces retards ( normes anti pollution ) et défauts ( béquille centrale ), la Himalayan vient de voir son prix chuter à 172000 roupies au lieu de 175000. Elle était prévue au départ à 190000 roupies, une différence du prix d'un petit scooter en Inde.

Les futurs acheteurs sont un peu déçus et les concessionnaires retardent leurs commandes. Ils vont appliquer " la méthode indienne ". Les acheteurs et revendeurs vont mettre la machine à l'épreuve et renégocier les prix pour faire pression sur Royal Enfield qui disait présenter un produit fini avec un prix non discutable. La marque est ancienne mais le modèle est tout nouveau. la confiance était un élément important pour Royalk Enfield. L'Himalayan devra s'indianiser. Ce sera bénéfique pour les acheteurs mais aussi pour la marque qui a fait sa campagne sur le partage, la communauté. Ca leur permettra de resserrer les liens en même temps que les boulons.

D'autres surprises attendent-elles l'Himalayan, sortie trop tôt des usines ? Le prix ne chutera pas vraiment plus. Royal Enfield corrigera les défauts au fur et à mesure et un nouveau modèle amélioré sortira en 2017. Sidhartha Lal le savait depuis longtemps. Ils n'ont pas travaillé " sur chaque partie, sur chaque écrou de la moto " pendant deux ans. Ou alors, il y a du souci à se faire.

Dans toutes les présentations, le discours des firmes et des journalistes indiens est plus poétique que réaliste. D'où les difficultés des européens à commercer et se faire une idée du produit. C'est en mettant en garde sur cette différence culturelle que j'ai commencé mes posts sur l'Himalayan.

01-04-2016 19:33 
routago

Les premiers tests des futurs acheteurs confirment les données générales antérieures fournies par les journalistes. Tout le monde semble aimer son comportement en ville et sur route. Le temps d'attente pour recevoir une Enfield Himalayan étant de 4 mois il faudra encore attendre pour avoir les vidéos des premiers vrais tests des usagers. D'heureux journalistes qui partiront avec Royal Enfield Adventure tours pour des périples ce mois-ci, ont promis de ramener des images. On attend avec impatience. Pas d'infos du coté de R.Enfield pour l'Instant. La marque si prompte à répondre aux questions, fait aujourd'hui profil bas depuis " l'incident " concernant la béquille centrale défectueuse. Quelques belles images de motos dans la nature devrait le faire oublier.

04-04-2016 02:45 
routago

Royal Enfield va t'il ( pouvoir ) tenir longtemps le haut du pavé avec ses 350cc et 500cc enInde. Sur le marché intérieur c'est pas sûr. Mais avec les motos étrangères c'est rapé.
C'est une question que se posent de nombreux constructeurs qui pensent à rentrer dans la course. Notamment l'un des plus gros, Bajaj. On a posé la question à son patron mais celui-ci dit qu'il ne peut concurrencer Enfield avec ce type de machine. Il peut concurrencer dans la cylindrée puisqu'il sort une 400cc en Juin 2016. Bajaj pense développer le segment sport et la culture sport où les jeunes le suivent. Enfield a une réputation de plus de 60 ans avec les mêmes modèles. Bajaj ne peut être Enfield et n'a pas à l'être.

Royal Enfield a senti qu'il fallait changer. La marque qui occupe les trois secteurs, sport, tourer et cruiser ne va pas rester à recopier ou modifier d'anciennes machines. Avec l'Himalayan, Enfield a pris un peu d'avance sur ces concurrents (au risque d'aller trop vite en besogne). Ele prend aussi un peu d'avance sur le segment serré des plus de 600cc à venir avec son prochain modèle, un V-twin qui ne sortira qu'en 2018. Entre temps la compagnie peut changer soit le modèle soit la puissance en fonction de la concurrence, elle aura un coup d'avance.La concurrence se prépare déjà, c'est sûr, à riposter à R.E. Bajaj vient de réussir son coup en lançant le V15 et les deux Avenger. Le public attend avec impatience ces deux motos sport et route de 400cc. KTM arrive avec deux nouveaux tourers de 200 et 400cc. Les autres compagnies ne vont pas en rester là. Le segment 200 500cc parait sera très prometteur dans les prochains mois.

04-04-2016 22:41 
routago

12 avril 2016 Salut à tous

Royal Enfield organise un tour du Nepal du 23 avril au 9 mai. Il en vous coutera 420 euros, le prix d'un petit scooter en Inde. Il y aura 30 motos environs de prévues. Dans le tas il y aura les amis de la marque et quelques journalistes aussi. Le parcours est visible sur le site Enfield. Il y aura une voiture d'assistance, quelques portions seront en pleine nature. J'espère que Royal Enfield aura pensé à inviter quelques cameramen... qui feront un suivi au jour le jour.
[royalenfield.com]

Un des journalistes invité à Shimla pour les essais de l'Himalayan dans l'Himalaya, vient de boucler un circuit de plus de 650 kilomètres avec la machine. Il confirme sur son blog, le bon comportement du châssis, un peu moins des freins et des pneus sur route et confirme une puissance suffisante et une vitesse un peu juste. Il déplore la béquille centrale, évacuée depuis, et le bruit du pot pas assez ronflant (syndrome du bulletiste). C'est donc une bonne petite machine très bien placée question prix que vient de sortir Royal Enfield. Nul doute que les marchés asiatique, africain et sud américain risquent d'être très intéressés si la machine est exportée vers ces continents. Pour l'instant, pas de communication de la marque à ce sujet. Il faut savoir que L'Himalayan est vendue moins chère que l'adventure bike RX3 250cc à moteur NS250 magelli de Zongshen fabriquée en Thaïlande (en Europe c'est la Honley VENTURER Rx3 ). Il faut dire qu'elle a l'injection.

De nombreux constructeurs se penchent sur une riposte à ce coup de maitre de S. Lal qui a fait rebondir sa société et a devancé la concurrence pour au moins 2 ans. Déjà les comparaisons se font entre le V15 de Bajaj ou la prochaine sortie 'en juin, ça se tâte) de son CS 400 (un 370cc de KTM relooké). D'autres compare l'Himalayan avec le Mojo 300cc de Mahindra ou le UML renegade commando de 300cc. Beaucoup d'indécisions donc sur la partie haute du segment 100c-400cc mais une bonne santé de la partie basse avec de nombreuses ventes de 150cc. Pour les indiens cette cylindrée est suffisante pour les déplacements au boulot et les quelques sorties du samedi soir au ciné. L'offre est sophistiquée et les prix ne dépassent pas les 1 lakh ou 1300 euros. le V15 de Bajaj fait 61000 roupies (806 euros) soit 3 fois moins que l'Himalayan, avec une très belle finition et un moteur de dernière génération, peu véloce mais avec quelques belles accélérations pour frimer ou sortir des bouchons.



12-04-2016 00:56 
routago

26-06-2016
Salut à toi noble chevalier de la route et mouton tondu de près.
Je reviens sur les news indiennes et de Royal Enfield en détail

- Les ventes s'envolent pour Royal Enfield +17% en mai (+ de 48000 machines vendues en mai) au national et +82% à l'export comparé à l'année dernière.
- Royal Enfield compte produire 900 000 Himalayan d'ici 2019 (250 000 de + que prévu).
- La R.E. Himalayan va être exportée en Australie. La Compagnie ne dit pas si la moto sera mise aux normes ABS et injection. Wait & see.
- Il y a actuellement 4 mois d'attente en Inde pour commander son destrier des neiges. La même chose pour la R.E. classic 350cc.
- Royal Enfield compte ouvrir 100 boutiques concessions en Inde.
- Autre nouveauté, Royal Enfield a créé le RSA pour tous ou presque. C'est le Road Side Asistance. Une assistance en cas de pépins offerte pendant un an à tout acheteur puis facturée 10 euros par an pour les véhicules de moins de 3 ans et 15 euros pour les véhicules entre 3 et 5 ans, au-delà tu pousses tout seul. Cela comporte une remorquage dans un garage à moins de 100km (oublie un PCV dans le désert pour te dépanner), un spécialiste R.E. sur place en cas de pépins électriques.
- La marque intéresse la gente féminine avec sa gamme d'accessoires. Il s'agit donc bien d'une moto tribu (plus spécialement riche bourgeois citadin trentenaire). La marque vient de créer le premier rallie féminin indien, au Népal.

Carberry Enfield produit une Royal Enfield de 1000cc (2 moteurs de 500cc R.E.) à Chhattisgarh en Inde. Le prix de lamoto est à 700 000 roupies soit plus de 9000 euros ( 227 ans de salaires d'un employé de bureau indien )

Je vous avais dit que les indiens se posent la question de la bagnole à la place de la moto à cause de la petite famille à venir ou qui braille déjà. Et bien les premiers comparos se font avec l'Himalayan et la Datsun Redi-Go (=prêt-partez) disponible depuis début juin.

Datsun-redi-GO-colors-1-810x556.jpg

Une 4 portes 5 places propulsée par un 1200cc (3159 euros, 133 euros de plus que la Nano, le basic de chez Tata) puissance que Datsun a réduite pour réduire les coûts à 800cc en empruntant un moteur à Renault, celui qui équipe la KWID, sa concurrente (3473 euros) qui fait déjà un malheur en Inde grâce à son confort, sa conso. et son look de crossover.
renault-kwid-40_800x0w.jpg


Royal Enfield a enfin sorti une petite voiture, la Multix (prononcez meultex) (3220 euros) en partenariat avec Polaris une compagnie américaine de tous terrains. La Multix sera vendue sous son propre logo. Le véhicule, 4 portes 5 places, roues indépendantes, corps flexible, est destiné aux paysans et petits entrepreneurs, C'est la 2CV intelligente. Le moteur est peu puissant 510cc. C'est un concept modulable à la fois un pick-up, une fourgonnette à plateau et un fournisseur d'énergie (besoins électriques, eau, farine, broyage etc) grâce à un petit hub moteur et un axe qui peuvent entrainer pompes, groupe électrogènes, moulins etc).
eicher-polaris-multix-front-view-800x600.jpeg

une video promo voir à 1:16mn
[www.youtube.com]

Je vous avais dit que la Mahindra Mojo (=charme en anglais) tourer de 300cc était la concurrente directe de la Himalayan. En effet, la compagnie indienne reprend les codes de Royal Enfield, ( tribu, tours ) . Elle vient de sortir une vidéo promotionnelle ou elle présente un groupe de jeunes qui part à l'aventure. En incrustation on peut lire " La tribu Mojo " et un slogan " libère ta moto ".
le site mojo [mahindramojo.com]
95.jpg


La concurrence devient rude pour la Royal Enfield Himalayan, je ne peux pour l'heure développer mais leur prix est plus élevé car les machines ont l'injection et souvent l'ABS que n'a pas l'Himalayan. L'Himalayan devra se mettre aux normes en 2017 mais la compagnie aura gagné un an de répit, elle aura vendu 450 000 unités et solidifié son réseau. Quel sera alors son prix ? Quels autres motos aventure seront sur le amrché (on attend avec impatience la KTM adventure 200cc et 390cc annoncée pour avril mai 2016 pas plus d'infos )
Salut - routago

25-06-2016 02:44 
routago

02-7-2016

Salut à tous et toutes
La concurrence indienne se confirme pour Le Royal Enfield Himalayan. J'avais écrit il y a quelques temps à la compagnie TVS motors, un concurrent très connu et leader sur le marché avec des modèles de scooters, de triporteurs et des roadsters comme la nouvelle Apache RTR 200 citée plus haut. TVS avait sorti un petit enduro de 125cc le Impulse dans leur gamme Hero. Je les avais contacté en leur disant que le concept était porteur mais que la cylindrée devait être augmentée. Ce qu'à confirmé la stagnations des ventes de l'Impulse. Qu'allaient faire des citadins sur une moto haut perchée et sans puissance ?
Je viens de voir la réponse de TVS sur une vidéo Youtube lien ici [www.youtube.com] qui montre un Impulse de 220cc faire un parcours. Le moteur puissant provient d'un ancien modèle de TVS la Karizma qui a été une moto mythique dans le paysage indien. Je pense que TVS se dirige vers le segment aventure tout terrain. Ils pourraient sortir des motos semi enduros de 250cc, 350 et peut-être 450cc à l'avenir. N'oublions pas que TVS possède le savoir faire puisque ce sont eux qui fabriquent les petites BMW dont la sympathique enduro BMW G310R. Va y avoir du sport.
salut
routago

02-07-2016 00:46 
routago

07-07-2016
cocorico on a battu l'allemagne. Enfin, si les matches ne sont pas truqués. Ils ne le sont pas , hein ?

Pour ce qui est des machines allemandes, BMW vient de commencer la production de sa BMW G310R à Hosur dans la banlieue de Bangalore (Bengaluru), Capitale du Karnataka, bois de santal, tigres, palais de maharajah et silicon valley indienne, Inde du sud.

Ce sont deux premières, la 1ere BMW construite hors d'Europe et 2- la 1ere BMW construite en Inde.
Le prix va être concurrentiel (rs 2 lacks soit 2678 euros) puisqu'il n'y a pas les taxes que supportent les autres motos étrangères comme KTM, le concurrent le plus sérieux. Ca va faire mal à la Himalayan de Royal Enfield car les indiens sont très demandeurs de fiabilité, d’équipements complets et de beauté.
avec 313cc la BMW a une vitesse de 145 km/h, une grande agilité et un bel équipement. C'est la compagnie indienne TVS Motors, spécialiste des motos de course et de commuters indiens fiables qui va construire l'engin. Je pense que BMW de leur coté va leur donner un coup de main pour leur prochaines machines. La G310R a tout intérêt a proposer une série Adventure. Je pense que BMW n'a qu'a y mettre des pneus adaptés, UN PLUS GROS RESERVOIR (11L actuel mais pourquoi si peu?), un porte bagages de touring pour en faire LA moto Adventure psa chère, bien placée devant les autres Mojo, Himalayan et KTM.

normal_17.jpg

KTM ne dit toujours rien sur la sortie de ses futurs 200 et 390 Adventure; Il semble que cela ne soit plus d'actualité et que la marque se concentre sur ses plus grosses cylindrées. Le problème avec KTM, pour les indiens c'est la conso et le look trop fighter brutal. Ce qui leur donne à réfléchir vu le prix des machines. Les prix sont bien étudiés si l'on tient compte des taxes. La Himalayan tient la première place mais elle est à carbu, très dénudée, offre le minimum vital (un cadre en fait) elle est lente et très lourde. Alors que la BMW qui se place à 2 lacks concessionnaire, 220 000 roupies sur route seulement, offre un tout autre niveau de finition. Cela va attirer de très nombreux indiens qui bénéficieront de l'aura et du savoir faire de BMW et du réseau TVS sur place. BMW peut aussi sans risque proposer une assurance dépannage RSA comme Royal Enfield. La BMW G310R me parait une moto qui appelle au custom. J'espère que TVS ou BMW vont faire ce qu'il faut pour proposer des kits et pièces spéciales pour que ses fans puisent la personnaliser; A bon entendeur.
Salut
routago

08-07-2016 01:58 
routago

heu j'ai oublié, la BMW G310R sera disponible en Inde en Octobre 2016, juste après la mousson. Les routes seront sèches et la végétation sera luxuriante dans les Nilgiri. Il est important de réserver dès octobre pour la recevoir en novembre, décembre. Ne pas oublier sa petite laine pour la montagne (+2600m).

08-07-2016 02:06 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Motoblouz