english

Rallye du Maroc : la 4e étape pour Walkner

Sunderland s'empare de la tête du classement moto

Etape 4 Erfoud-Erfoud : Spéciale 319 km, liaisons 57 km

Rallye du Maroc : la 4e étape pour WalknerLa boucle Erfoud-Erfoud, avant-dernière étape du Rallye OiLibya Maroc, est la plus longue et un condensé de tous les types de terrain que l'on peut rencontrer dans le Sud marocain : pistes rapides, sinueuses, descente de col, oueds à traverser, franchissement de dunes, fesh-fesh, passes ensablées... Le panorama est spectaculaire et la configuration de la spéciale décisive pour la victoire, car il faudra rester concentré et ne pas commettre d'erreurs.

À cause des pluies torrentielles qui se sont déversées sur la région la semaine dernière, les ouvreurs ont dévié une zone de la spéciale afin d'éviter un passage délicat et les concurrents ont roulé 4 km de plus que prévu.

Le Team Honda a eu de nombreuses difficultés durant ces derniers jours de rallye. Ce matin, Paulo Gonçalves est reparti... et a fait demi-tour au km11. Hier soir, le pilote portugais avait mal au genou, il a tout de même pris le départ ce matin, mais souffrait trop et n'a pas voulu prendre de risque. Il est donc revenu au bivouac.

Au km 228, le jeune Kevin Benavides, vainqueur de la spéciale hier, a chuté lourdement, perdant connaissance. Toby Price est arrivé sur l'accident, a donné l'alerte et est resté avec lui. Après quelques minutes, Benavides avait récupéré et est reparti. Gaz à fond, le jeune Argentin a rallié l'arrivée, incroyable ! Quelques brûlures et un peu désorienté, il a tout de même été transporté à l'hôpital pour un scanner de contrôle, car il ne se souvenait plus comment il était arrivé là... Quant au troisième pilote Honda, Ricky Brabeck, au km 294 il était arrêté puis est reparti puis à nouveau arrêté... Problème mécanique, son assistance est partie le sortir de ce mauvais pas...

C'est donc le n°1, Champion du Monde en titre, Matthias Walkner qui remporte la spéciale :

Je me suis arrêté un moment quand Benavides est tombé, mais tout a bien marché pour moi, explique le jeune Autrichien, même si je me suis perdu un peu au km 314...

À seulement 16 secondes, Sam Sunderland se classe en deuxième position :

C'était une journée très dure, il y avait de la boue, beaucoup de pistes qui rendaient la navigation difficile et j'ai eu du mal à trouver mon rythme. Quand je suis arrivé sur l'accident de Benavides, cela m'a refroidi et j'ai perdu un peu confiance...

Troisième, Toby Price a été recrédité de 6', le temps qu'il s'est arrêté avec Benavides :

C'était une journée dure et difficile en navigation. Je suis, bien entendu, resté avec Kevin... Ensuite, c'était plus compliqué de me remettre dans le bon rythme.

En quatrième position arrive un pilote Yamaha, Helder Rodrigues, content de n'avoir pas chuté dans la poussière. Il est suivi de Xavier de Soultrait, premier amateur et du Chilien Pablo Quintanilla qui se sent enfin plus confortable sur la Husqvarna :

Nous avons trouvé un meilleur compromis pour les suspensions et j'ai pu maintenir le rythme malgré les nombreuses ravines et les pierres.

Pela Renet est 7e devançant Adrien Van Beveren, Stefán Svitko qui a trouvé la spéciale très longue et Joan Pedrero content de sa moto et de la récupération d'infos pour le Dakar sur cette course. Au classement général provisoire, Sam Sunderland prend la tête 1'07 devant Toby Price et 15'48 devant Pablo Quintanilla.

L'incroyable Rookie, Shane Esposito, 42 ans, a bien failli se classer 8e, mais après avoir doublé deux pilotes, il a «fondu» la mousse de son pneu arrière et se retrouve 23e. Santolino Sanchez est 19e au scratch et premier en Enduro Cup devant Loïc Minaudier grippé depuis deux jours et 22e au scratch et Sébastien Coué, 24e. Harite Gabari, 26e, entre au CH d'arrivée, heureux :

C'était une très belle spéciale : dunes, pistes rapides, sinueuses, il y avait de tout... même des quads qui soulèvent beaucoup de poussière et m'ont empêché de doubler !

Plus d'infos sur le rallye du Maroc

Ipone