Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Immersion au SRC : rencontre avec Patrick Joud

Physiothérapeute ostéopathe du team Kawasaki

Il prend soin des pilotes d'enduro, vitesse,endurance depuis plus de 20 ans

Dernières consignes avant la course, Patrick Joud va partir s'occuper des pilotes !Assis dans l'hospitalité du team SRC Kawasaki, Patrick Joud profite de ses derniers moments de détente avant la course. A 15 heures, l'homme de 51 ans va se lancer dans sa propre course de 24 heures. Il va préparer Mathieu Gines et Fabien Foret avant et après chaque relais. Un travail de physiothérapie et d'ostéopathie qu'il prend à coeur.

Quand on est dans un team comme celui-ci, on se rend compte qu'on a tous un rôle. Si le mécanicien qui s'occupe de l'essence fait mal son boulot, il risque de laisser la moto en panne. Si moi je fais mal mon travail, le pilote peut tomber et se faire mal. Ici, on est tous une famille. On travaille dans un même but, remporter les 24 heures Motos !

Tout comme les pilotes, lui aussi s'implique à fond dans l'épreuve. Il en tire également les conséquences. De la fatigue et l'envie de se reposer après la course. Sans pour autant avoir envie d'arrêter.

Il y a une forme d'excitation après l'arrivée, qui fait que la tension ne retombe pas tout de suite. A mon avis, je vais avoir du mal lundi. Je vais faire une bonne nuit, puis mardi je serais à nouveau frais pour la suite.

Patrick ne travaille pas uniquement au Mans. Il a engrangé une grande expérience en plus de 20 ans de travail : de l'enduro, de la vitesse, de l'endurance... Il connait bien les muscles sollicités dans les différentes catégories. Quelque chose de normal pour lui, qui affirme qu'il est capital de se mettre à l'écoute du pilote.

Sur le circuit, on est un peu le confident du pilote. Il nous parle de ses peurs, ses douleurs, ce qui ne va pas. En fait on a un rôle de psychologue pour lui et c'est gratifiant.

Quand il revient au Mans, c'est toujours la même émotion qui reprend l'homme de 51 ans : celle de retrouver une équipe où tout le monde se connait. Tous partent dans des directions opposées après les courses, mais avec toujours la même envie de revenir, pour se revoir et échanger autour des dernières nouvelles et de leur passion commune pour la moto !

Hé ! Celui qui prend soin des pilotes à lui aussi le droit de se restaurer !

Plus d'infos sur les 24 Heures Motos