Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

2e Auto Moto Rétro Dijon

Des voitures d'Avant-Guerre aux motos du Dakar

20.000 visiteurs présents au Parc des Expositions

2e Auto Moto Rétro DijonPréservée au fil des siècles, ville d’art gastronomie et histoire Dijon est unanimement considérée comme l’une des plus belles cités historiques de France. La ville surnommée « ville aux cent clochers » par François 1er a été façonnée par un passé très riche. Qui dit passé peut aussi envisager « passé automobile », même si la ville n’a pas abrité de constructeur automobile. Le circuit de Dijon Prenois a été et est l’un des plus beaux circuits accueillant pas moins d’une dizaine d’ épreuves majeures au cours de l’année.

De fait Dijon Congrexpo et l’Automobile Club de Bourgogne enfantèrent en 2016 le Salon Dijon Auto Moto Retro. Pour une première ce fut un coup de maître avec 18.000 visiteurs ! Parcourons maintenant les allées du 2ème Auto Moto Retro Dijon.

En une année l’offre s’est enrichie pour le plus grand bonheur des visiteurs. Rendons ici hommage sans tarder au travail accompli par François Contet, Bruno Ilien et Pierre-Yves du Fou et Jean Battault : en seulement 2 éditions leur salon fait désormais partie des incontournables dans un secteur où la concurrence est âpre, bravo !

Saluons les expositions aussi diverses qu’intéressantes… et inédites pour certaines :

  • Panhard et Levassor
  • Voitures d’Avant-Guerre
  • Ferrari 70 ans d’une marque mythique
  • Paris Dakar et les motos de compétition
  • Véhicules de la Gendarmerie
  • Exposition de véhicules militaires
  • Voiture du Chanoine Kir
  • Voitures de Rallye du groupe B
  • Le plein SVP (reconstitution magnifique d’une station TOTAL années 60)
  • Hommage à Maurice Trintignant
  • Exposition du Château de Savigny les Beaune
  • Le 9ème art s’expose aussi au Salon
  • Exposition de Microcars
  • Les Solex à GG
  • Les 60 ans de la Fiat 500
  • Les motos d’enduro des années 70 & 80

Le public a apprécié et le salon a fermé ses portes avec près de 20.000 visiteurs soit une progression de plus de 5,5%... Le secret d’ un salon qui plait aux visiteurs ? Du Proust ! Chacun doit y trouver sa madeleine. Autant les expositions Ferrari, groupe B, microcars, Paris Dakar étaient agréables sans être inédites, autant il convient de saluer avec enthousiasme l’exposition Panhard qui réunissait près d’une vingtaine de très beaux exemplaires des productions de la marque. Remarquons notamment le très original engin agricole motorisé Panhard pour travailler dans les vignes.

Panhard Dynamic

Puisque l’on parle de vignes, bravo à Michel et Christophe Pont du Château Musée de Savigny les Beaune. Le truculent châtelain-pilote-vigneron-propriétaire de musée (97 avions de chasse, 500 autos et motos, beaucoup d’Abarth) présentait aux spectateurs 2 Abarth, 1 cockpit de Mirage 3C, une MV Agusta, 1 Vincent, 1 Clément et une moto électrique US des 70’s. Ceci sans compter ses anecdotes liées à un vécu hors norme ainsi qu’une dégustation de blanc maison, si vous aviez le bonheur d’échanger avec lui. Félicitations donc au « régional de l’ étape » son Musée fera l’objet d’un article dans les semaines à venir.

Aperçu du Château Musée de Savigny les Beaunes

Autre personnalité venue en « voisin » Jean Paul Humbert, « l’homme qui murmure à l’oreille des Matra ». Talentueux mécanicien chef d’entreprise à la base d’ EPAF (Entretien Patrimoine Automobile Français. Il présentait une René Bonnet tubulaire type Le Mans 62 (17 construites) 1 jet René Bonnet série 64, 1 Matra 650 Tour de France continuation (autorisation donnée par Arnaud Lagardère de construire 5 « neuves » à l’identique), le moteur 1500 biturbo qui aurait du être monté sur la Ligier mais n’a jamais été payé par le donneur d’ordre donc jamais monté. Du beau, du très très beau.

Le stand Matra

Un peu plus loin dans la même allée rendons hommage au travail titanesque accompli par Michel Bernard : une station-service TOTAL des années 60 reconstituée à l’identique dans les moindres détails : pompes, enseignes, enseigne lumineuse, gonfleur, seau, uniformes de pompistes, bidons d’ huile et même tous les cadeaux qu’offrait le pétrolier dans les années 60 & 70 pour faire en sorte que les têtes blondes convainquent les parents de s’arrêter dans le réseau. Bravo ! Cette reconstitution a généré un nombre inouï de photos du public, la nostalgie se porte bien… Autre article de fond dans les prochaines semaines sur le Musée de la Pompe à essence.

Reconstitution d'une station Total

Enfin, autre stand d’exception : au 1er étage la Squadra Regolarita présentait une bonne trentaine de motos d’enduro des années 70 & 80 en état soit concours soit neuf : incroyable ! Ancilotti, BPS, Fantic, Honda XR, Jawa ISDT, Maïco, Monark, SWM, Yamaha IT. Ces motos ont été tellement martyrisées en Enduro qu’il était incroyable de les découvrir en aussi bel état ! Bravo et merci à Eric Bazin et aux membres du Club. Là aussi cela mérite un retour via un article de fond…

L'expo de la Squadra Regolarita

Un beau salon avec du souffle, du contenu … Après ce succès les organisateurs sont déjà être en train de travailler sur l’édition 2018. Ils ont démontré qu’ils avaient le savoir-faire, la culture et le niveau d’ exigence qui permettent les grandes réussites, vivement 2018 !

Plus d'infos sur Auto Moto Rétro Dijon