Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Ambiance du Mag : en voiture, Simone !

Petite virée en Abarth 695 XSR en Sardaigne

165 chevaux, 23 m/kg de couple : de quoi s'amuser un peu, beaucoup...

Ambiance du Mag : en voiture, Simone !Suzuki, Honda, Peugeot, BMW : nombreux sont les constructeurs à avoir une activité dans l'auto et la moto. Cependant, les occasions de jouer les synergies sont finalement rarissimes, pour ne pas dire inexistantes. Et c'est dommage, d'ailleurs.

Aussi, nous furent positivement surpris quand, nous rendant en Sardaigne récemment pour les essais des Yamaha SCR 950 et XSR 900 Abarth, d'entendre : "hey les gars, on a une surprise pour vous !"

En effet, quelle ne fut pas notre surprise d'avoir des gens de chez Abarth pour présenter leur gamme à la fin de la conférence de presse (c'est d'ailleurs rigolo : les gens du marketing auto sont super bien habillés par rapport à ceux de la moto ; mais ils sont aussi super snobs et n'ont pas daigné adresser la parole aux journalistes moto).

Et le lendemain, lors de l'essai, nous avions une boucle de 50 kilomètres à parcourir deux fois avec les Abarth : une fois en moto, une fois en auto. Aussi, juste après le petit déj', nous pouvions choisir entre des Abarth Spider (en fait, des bases de Mazda MX5 équipées d'un moteur maison), ainsi que des petites bombinettes Abarth sur base de Fiat 500.

Pas plus vite qu'à fond...

Et dans le groupe, il y avait quelques représentants et sympathisants des célèbres Super Connards, dont le Capitaine ! Pour l'anecdote, on notera que tous les peignoirs avaient été retirés des chambres d'hôtel.

Et du coup ça promettait de mettre du gaz. Car les motards sont déjà naturellement facétieux, mais avec le sentiment d'invincibilité généré par la caisse et sa batterie d'airbags, ça promettait d'envoyer sévère.

Et les promesses ont été tenues, au point que dans certains équipages (deux journalistes par voiture, comme c'est la norme des essais auto), certains ont été tentés de renvoyer leur petit déjeuner (pourtant, de grands gaillards assez forts en gueule, comme quoi faut pas se fier aux apparences). Un reste de charité m'empêche, hélas, de balancer les noms.

Au volant, ça a été un très bon moment. Pour ma part, j'avais jeté mon dévolu sur l'Abarth 695 XSR : 165 chevaux, 23 m/kg de couple, le 0 à 100 couvert en 7,3 secondes et 218 km/h en pointe (impossible à vérifier sur les très sinueuses routes de Sardaigne, où l'on se fait déjà de belles sensations tout en respectant les limitations de vitesse.

Avec la moto, cette série limitée (695 3 portes et 695 "cabriolets" partage la profusion d'éléments en carbone (rétroviseurs, planche de bord), le revêtement des sièges fait du même Alcantara gris à surpiqûres rouges que l'on trouve sur la selle de la moto, ainsi que d'un double échappement Akrapovic dont la sonorité sourde et crépitante au lever de pied, est bien agréable.

Alors, certes, on trouve des limites : la position de conduite est trop haute et on a le volant dans les cuisses dans les épingles, la sélection de la boîte de vitesses à 5 rapports est franchement perfectible et on peine parfois à passer tous les chevaux au sol. Mais tout de même : le freinage est excellent, le grip latéral permet d'envoyer dans les grandes courbes et l'agilité de cette petite auto est carrément réjouissante.

Ambiance du Mag : en voiture, Simone ! Essai de la 695

Ce qui prouve que l'on peut prendre du plaisir avec n'importe quel engin, pour peu qu'il soit un tantinet communicatif !

Plus d'infos sur les Ambiances du Mag