Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Dans le paddock de la Grande Fête Nationale de la Moto, personne ne vous enverra promener

Là où les frontières entre pilotes et public disparaissent

Les pilotes n'hésitent pas à se mettre en scène !Les habitués des Grand Prix de France Moto et du Championnat du Monde de Superbike à Magny-Cours, ou autres compétition internationales auront un sentiment de liberté, une fois entrés dans le village de la Grande Fête Nationale de la Moto, à Tremblay-En-France. Ici, pas de Pass paddock, de loge VIP et de postes de contrôles avec carte obligatoire pour pouvoir entrer.

Le village, constitué de stands d'équipementiers, de garages mobiles installés par les pilotes ainsi que le paddock n'a pratiquement aucun espace restreint. Il est possible de circuler devant les garages mobiles des pilotes, de prendre en photo leurs motos et même d'échanger quelques mots avec eux lors des rares moments où il ne sont au travail ni sur leur machine, ni sur la piste.

Alors que les pilotes rentrent dans leurs boxes après une séance de roulage, il n'est pas rare de voir des spectateurs venus supporter leur pilote favori faire une véritable haie d'honneur aux motards. Ces derniers, amusés, répondent généralement pas un petit claquage de rupteur, de klaxon et même parfois avec des photos. Ces fans déguisés prennent ensuite la pose devant l'appareil photo des visiteurs. "Allez on pose ! C'est de la pub gratuite pour notre gars. On n'a qu'une seule chose à vous dire : ALLEZ BB 68 !!!" balance alors un groupe de visiteurs en choeur, déguisés, en passant devant l'objectif de l'appareil photo, avant de démarrer un chant de soutien pour leur pilote favori.

Les supporters de BB 65 en folie !

"Quoi ? Un pass pour la pitlane ? Pour quoi faire ?"

La Pitlane, lieu normalement fermé, est comme le reste du circuit Carole, entièrement ouverte. A part les enfants de moins de 16 ans et les vélos, tout le monde peut ici se mettre en bord de piste, derrière un petit mur de béton pour voir les pilotes passer. Et évidemment, ça plait au public. "C'est vrai que c'est cool, parce qu'on sent bien qu'ici, les mecs n'ont pas la grosse tête." On ne serait pas ici si ce n'était pas le cas" confie Steve, qui vient régulièrement à Tremblay en France à la Grande Fête Nationale de la Moto. Avant de rentrer, si vous demandez aux personnes qui font entrer les pilotes sur la piste si vous avez besoin d'un pass pour entrer dans cette zone, attendez vous à provoquer de l'étonnement : "Quoi ? Un pass pour la pitlane ? Pour quoi faire ? Vous êtes pas à Monaco ici..." confie l'un des hommes à l'entrée de la pitlane, un peu étonné, tout en surveillant activement ce qui se passe en piste.

La pitlane ouverte, sans limite !

Quand les moteurs se taisent, la musique prend le relais

A 13H15, les derniers moteurs des motos des années 1980 se taisent, pour une heure de pause. La musique prend alors le relais. Sur scène, Alain Brochery, promoteur de la compétition, fait le show. Au micro, il raconte comment un célèbre cigarettier l'a aidé à mettre en place son projet, tout en distribuant des cadeaux au public et en faisant monter des invités sur scène, comme Stéphane Chambon, Champion du Monde de Supersport en 1999. Quelques veinards déguisés ont également été invités à prendre place autour de lui.

A 14H20, l'action revient en piste avec les essais Supermot' games. La musique reviendra le samedi soir avec les concert des groupes Furious Routier et Dolorest.

Sur scène, Alain Brochery assure le show !

Plus d'infos sur la Grande Fête Nationale de la Moto

Notez cet article : Soyez le 1er à noter cet article

  • Currently 0.00/5