Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

La Grande Fête Nationale de la Moto en suspens

L'événement quitte le circuit Carole pour le Sud

Pas de rendez-vous en 2018, incertitude pour le futur

La Grande Fête Nationale de la Moto en suspensArrivée sur les écrans radars à l'été 2014 au circuit Carole, la Grande Fête Nationale de la Moto n'a pas eu de mal à attirer l'attention avec son concept pour le moins original de faire courir des pilotes au guidon de roadsters sur une piste de supermotard, mêlant boue et bitume, le tout dans une ambiance de fête avec le public.

En quatre éditions, l'événement est parvenu à attirer jusqu'à 8.000 spectateurs en 2015, seule année où la GFNM n'a pas eu à souffrir de la pluie. Mais alors que la fréquentation stagne depuis lors, Alain Brochery, l'organisateur, a décidé de faire ses adieux au circuit Carole qui selon lui ne permet pas de faire grandir l'événement plus :

J'ai réalisé que nous avions atteint le maximum sur ce circuit, les infrastructures ne pouvant accueillir plus, les 5000 places de gradins que nous installions à l'occasion des guidons d'or n'étant plus d'actualité pour cause d'impossibilité de visibilité due aux nouvelles installations du circuit. [...]

La bonne date serait en octobre, époque où les championnats sont terminés, mais Carole/ Paris en octobre… je ne prendrais pas ce risque, le sud semble donc une évidence.

Compte tenu de ce départ du circuit, il n'y aura donc pas d'épreuve l'année prochaine. L'organisateur souhaite installer X-Roadsters et consorts dans le sud, mais pour l'heure rien n'est fait. Et compte tenu des spécificités de la compétition, la tâche est loin d'être aisée.

Le temps de créer un nouveau réseau sur un autre circuit prendra bien deux ans. Je dois maintenant trouver un circuit qui corresponde parfaitement aux spécificités de la GFNM.

Pas simple de réunir tous les paramètres : un short circuit au soleil est indispensable, avec des infrastructures importantes pour l’accueil des spectateurs, parking, visibilité maximale, salle de presse, partie terre possible et intéressante, paddock moderne, un environnement « glamour », et, surtout, une réelle volonté des propriétaires ou gestionnaires des circuits qui ont eux aussi, un cahier des charges à respecter pour mener à bien la gestion de leur site, pas simple...

Alors, la Grande Fête Nationale de la Moto sera-t-elle de retour en 2019 ? Ce n'est pas une certitude, de l'aveu même de son inventeur :

J'ai déjà ouvert ce deuxième chapitre, pourrais-je le mener à bien et dans des conditions sereines ? je ne le sais pas moi-même pour le moment...

Plus d'infos sur la Grande Fête Nationale de la Moto