Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Manif contre la privatisation des radars embarqués

Une manne financière estimée à 2,2 milliards d'euros dès 2018

40 millions d'automobilistes lance la 1ère manifestation numérique

Manif contre la privatisation des radars embarquésEn octobre 2015, le CISR présidé par Manuel Valls lançait ses 55 mesures pour la Sécurité Routière. Dans le lot, nombre d'entre elles ont déjà été adoptées, mais parmi celles qui avaient été le plus décriées, on retrouve la privatisation des radars embarqués.

L'objectif est simple : confier à des sociétés privées les voitures banalisées qui patrouillent et flashent sur les routes pour augmenter le nombre de contrôles.

Aujourd'hui, la privatisation se précise puisque l'Etat a lancé un appel d'offres pour trouver des prestataires agréés. Une expérimentation devrait ensuite être lancée à l'automne en Normandie avant que la mesure ne soit étendue à l'ensemble du territoire.

Forcément, ce point a attiré la colère des associations de défenses des usagers de la route, à l'image de 40 Millions d'Automobilistes qui pointe du doigt le côté financier de cette mesure.

Daniel Quéro, président de 40 millions d'automobilistes :

Partant du principe qu'une voiture-radar peut flasher - au bas mot - 30 automobilistes par heure, que le ministre de l'Intérieur souhaite que ces véhicules circulent au bout 8 heures par jour et que 440 voitures équipées parcourront nos routes dès l'an prochain, ce sont plus de 38,5 millions de procès-verbaux qui seront dressés à l'encontre d'usagers de la route. Avec un montant moyen de l'amende à 56,85 €, l'État engrangera près de 2,2 milliards d'euros. À coup sûr, une excellente opération financière... En revanche, il n'existe aucune preuve que cette mesure ait un quelconque effet positif sur la sécurité routière.

De son côté, l'Intérieur se défend en précisant que les opérateurs privés ne feront que conduire les véhicules et ne seront pas informés du nombre de PV récoltés. Les infractions relevées par le système automatisé seront directement redirigées vers le centre de Rennes.

Quoi qu'il en soit, 40 Millions d'Automobilistes vient de lancer la première "manifestation numérique" contre la privatisation des radars mobiles. Le dispositif destiné à montrer l'opposition des usagers à cette mesure, prend la forme d'une pétition en ligne et permet à chaque signataire d'envoyer une photo de lui ou de son véhicule.

Plus d'infos sur la privatisation des radars embarqués

Commentaires

Rackham

N'oubliez pas, la privatisation des radars veut dire demander à une société de faire du profit sur le compte de la société avec de l'argent publique par des agents non assermentés. Du coup, comme toutes sociétés privées, le but sera de faire du profit. Fini les zones accidentogènes, les radars se retrouverons dans les zones à profits. Ça va faire très très mal, il ne peut pas y avoir meilleur loi pour promouvoir les véhicules autonomes. Cependant il reste encore la possibilité de se mobiliser...

22-02-2017 13:13 
dante

L'argument de la zone accidentogène en même temps qui y croyait?

Je dirais juste que c'est "bas les masques", le but est et à toujours été de faire raquer les gens qui roulent et on va faire raquer en y mettant les grands moyens, rien de plus.

La fonction régalienne ça marche pour la police mais ici c'est des collecteurs d'impôts de roulage, rien à voir au fond avec la loi, l'ordre et tous ces trucs.

Et si plus personne ne dépasse les vitesse en vigueur on les baissera, pas de souci, l'impôt rentrera de gré ou de force ...

22-02-2017 17:31 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous