Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Des moteurs 2 temps à injection chez KTM

Les monocylindres TPI équiperont les enduro EXC 2018

Présentation technique de la gamme

Des moteurs 2 temps à injection chez KTMCe n'est pas tous les jours que les constructeurs réalisent des avancées majeures en matière de motorisation, pourtant KTM vient d'annoncer la mise en production de moteurs 2 temps à injection pour ses machines d'enduro, une première. Rassurez vous, il ne s'agit pas de projet à long terme, mais bien du millésime 2018 de la gamme EXC qui sera présentée en mai prochain. Deux modèles seront concernés par ces monocylindres, les 250 EXC TPI et 300 EXC TPI.

Délaissées par les constructeurs au fil des ans avec l'évolution des normes antipollution, les motorisations deux-temps ont aujourd'hui quasiment disparu du marché, à l'exception des motos tout-terrain et de quelques cyclos. Mais la marque orange n'a pas dit adieu aux 2 temps et a développé une technologie propre au sein de son département de Recherche et Développement à Mattighofen. Cette dernière se nomme TPI pour Transfer Port Injection.

Comparé à un système à carburation, l'injection permet notamment de réduire la consommation du moteur et de mettre fin au prémélange de carburant. Par ailleurs, le constructeur affirme avoir également travaillé sur la puissance et la maniabilité de ses nouveaux modèles pour se maintenir en leader des compétitions offroad.

Les détails techniques seront dévoilés le 15 mai prochain pour le lancement international du TPI.

Joachim Sauer, KTM Product Marketing Manager :

C’est un développement incroyablement passionnant pour KTM. Nous travaillons sur les 2 temps injection depuis un certain temps, notre but étant de créer des motos compétitives avec tous les avantages de l’injection, en accord avec notre leitmotiv : Ready To Race. Il y a eu beaucoup de réflexion et de nombreux tests de la part de notre équipe R&D dans ce processus de développement. Nous sommes désormais très motivés par la prochaine étape qui marquera une avancée majeure dans ce segment, constituant une première mondiale pour cette technologie. Nous sommes impatients de dévoiler nos nouvelles machines 250 EXC TPI et 300 EXC TPI 2018 en mai prochain. Les motos arriveront chez les distributeurs européens au début de l'été 2017. Quant aux Etats-Unis et au Canada, ils bénéficieront de la sortie de la nouvelle 250 XC-W TPI 2018 (qui sera disponible dans des quantités très limitées) dès la fin de l'automne.

Plus d'infos sur KTM

Notez cet article : Note actuelle: 5/5 (2 votes)

  • Currently 5.00/5

Commentaires

froggyfr99

Oh P***, les "abeilles" ne sont pas mortes !!!
YES !!

17-03-2017 10:06 
xjrlaser001

Ca c'est effectivement une sacrée nouvelle, en tout cas pour tous ceux de ma génération qui ont connu les 2 temps performants...

18-03-2017 11:06 
kiko

Stp Mr Ktm fait moi une sportive genre Rdlc
Yes yes yes

19-03-2017 20:18 
jeandemi

on n'a pas de détails, où se fait l'injection?

oh non kiko, si KTM sort un roadster type RDLC 350, ça me fera pleureur car ça serait la bécane qui me donnerait trop envie de reprendre la moto
(pas sûr que ma jambe se refasse ni que je puisse la plier à nouveau après mon dernier carton il y a 1 an 1/2)

20-03-2017 01:51 
A4PATTES

La technologie Honda avec l'EXP 2 de 95 est bien plus innovante.

.

20-03-2017 08:51 
grop

Enfin,
puissance légèreté, plaisir, si la conso est maitrisee, c'est le bonheur !
Dis m Yam, tu me refais'un 240 tdr?
Grop

21-03-2017 03:49 
mdescours

Relativisons...il s'agit d'une injection indirecte à contre courant du flux remontant dans les transferts, et non une injection directe comme le système Synerjec (injection directe dans la culasse), ou encore le dispositif Motobécane présenté en 1973 (injection directe dans le cylindre)...et oui..conçu par les ingénieurs Français René Moutet et Alexandre Kermorvant.
(voir le dernier Moto Légende avec la 500 Motobécane injection 3 cylindres à injection qui a été présentée par votre serviteur)

L'injection indirecte dans le deux temps ne présente pas beaucoup d'intérêt en ce qu'elle ne supprime pas le "court circuit" des gaz frais expulsés par l'échappement. Le bénéfice en consommation et pollution résulte chez KTM du meilleur dosage du mélange air essence par rapport à un carburateur classique, mais aussi par les dispositifs électroniques et mécaniques appliqués aux deux temps depuis des décennies, comme les valves à l'échappement, et bien sur les classiques clapets.
Il est probable que l'injection indirecte pratiquée directement dans le carter moteur donnerait un résultat équivalent sur ce KTM.
Toutefois soulignons le bel effet d'annonce.
Notons que les résultats d'une vraie injection directe sur le 2 temps donnent des résultats fantastiques, avec des consommations et des pollutions inférieures au 4 temps, une puissance supérieure, et pour une complexité mécanique et un poids réduits...sauf que le lobbying 4 temps pousse dans le sens contraire depuis longtemps.
Marc Descours

13-06-2017 15:51 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous