Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

920 millions d'euros pour les radars

Plus de recettes et plus de morts sur les routes

La Cour des Comptes dénonce une mauvaise utilisation des recettes

920 millions d'euros pour les radarsNouveau record de bénéfices pour les radars. La politique financière menée par le Ministère de l'Intérieur en matière de répression routière porte bel et bien ses fruits puisque les radars ont rapporté plus de 920 millions d'euros de recettes l'année dernière, en ligne directe avec l'objectif de 1 milliards de rentrées financières devant être générés par ce nouvel impôt indirect.

Ces chiffres, présentés dans un rapport de la Cour des comptes, marquent une évolution de 131 millions d'euros par rapport à 2015. De façon plus générale, ce sont l'ensemble des amendes perçues par l'Etat qui progressent de 11,6% avec des recettes atteignant 1.817,9 millions d'euros pour la seule année 2016 !

Pour autant, les radars sont loin de remplir leur but premier, en tout cas officiel, à savoir améliorer la sécurité sur les routes. En effet, dans le même temps la mortalité a progressé de 0,2% l'année dernière. Une dégradation des conditions de sécurité qui faisait déjà suite aux hausses successives de 2015 et 2014.

La Cour des comptes ne s'arrête pas là et met également en avant une mauvaise utilisation de ces recettes. Alors qu'initialement l'argent récolté par les radars devait servir à renforcer les conditions de sécurité, notamment par l'entretien et l'amélioration des infrastructures routière, il apparait que près de la moitié du budget ne remplit pas cet objectif. Le rapport précise ainsi :

On peut considérer que plus de 50 % des recettes des amendes (837,1 M€) ne sont pas directement affectées à la mission.

Il faut dire que dans leur redistribution, les recettes sont notamment allouées aux collectivités territoriales et à l'Etat dans le cadre de son désendettement. Si elles doivent utiliser ces fonds pour la sécurité routière, les collectivités ont également le droit de les affecter à d'autres fins, notamment pour leurs transports en commun.

L'affectation d'une partie des recettes au désendettement et aux collectivités territoriales est discutable.

Si vous en doutiez encore, c'est désormais officiel : les radars sont bel et bien destinés à remplir les caisses de l'Etat, au moins à hauteur de 50%, pour l'instant.

Plus d'infos sur la répression routière