Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Rapport accablant sur la fermeture des voies sur berges

Trafic saturé, transports en commun et services d'interventions perturbés, pollutions déplacées...

Une piétonnisation aux impacts négatifs sur les commerçants du centre de la capitale

Rapport accablant sur la fermeture des voies sur berges - Crédit photo : Mbzt/WikimediaCommonsUn an après la fermeture de la rive droite des voies sur berges à Paris, le comité régional chargé de suivre et évaluer les impacts de cette piétonnisation vient de publier son rapport définitif.

Dans ses conclusions, le comité se satisfait de la piétonnisation des quais bas qui sont désormais plus fréquentés par les promeneurs ainsi que de la baisse de la pollution atmosphérique sur l'ancienne voie Georges Pompidou désormais fermée à la circulation.

Et voilà pour le positif. Car oui, le rapport d'une centaine de pages est surtout accablant en matière d'impacts négatifs sur le trafic, l'intervention des secours, les transports en commun, le bruit, mais aussi la qualité de l'air. Le comité a ainsi retenu 10 observations principales liées à cette piétonnisation de la rive droite.

Trafic

Les reports de circulation sont allés bien au-delà de l'hypercentre parisien jusqu'au périphérique et même l'A86. Les temps de trajets ont explosé en banlieue, notamment entre Boulogne et Charenton où il faut compter 40% de temps supplémentaire en moyenne.

Le trafic n'a pas diminué. A l'inverse, la diminution annuelle que l'on constate depuis 15 ans a même ralenti cette année...

Les quais hauts ont été largement impactés avec des hausses du trafic de 67% le matin et 30% le soir. La saturation du réseau est à son comble et le temps de trajet augmente en moyenne de 65% sur cet axe en soirée.

Pollution

Logiquement, le bruit au niveau des façades des habitations jouxtant les quais a fortement augmenté avec un doublement de l'énergie sonore la nuit.

Le niveau de pollution atmosphérique a lui aussi globalement augmenté avec pas moins de 20 épisodes contre 6 l'année précédente. Cette détérioration s'explique principalement par les conditions climatiques moins favorables à la dispersion des polluants. Ceci dit, en excluant ce facteur, on constate que la pollution atténuée sur les quais s'est simplement déplacée sur les axes de report. L'absence d'amélioration de la qualité de l'air est quant à lui directement liée à l'augmentation des bouchons.

Les riverains des axes de report du trafic ont été impactés par plus de bruit et d'émissions polluantes. Selon AIRPARIF, cette dégradation de la qualité de l'air n'aurait cependant pas d'impact significatif sur l'exposition de la population dans son ensemble (2,2 millions à Paris et 7 millions avec la petite couronne).

Autres impacts

Les transports en commun ont également souffert de temps de trajets plus longs, notamment pour 25 lignes de bus.

Autre point extrêmement important, le temps d'intervention des services mobiles d'urgence a été augmenté de 1 minute en moyenne. Même constat pour les forces de l'ordre et les pompiers.

Dans ce rapport, le Comité alerte quant aux impacts sur l'économie. Les travaux menés à ce sujet restent très succincts et ne rentrent pas dans le détail, mais les témoignages recueillis permettent de constater une baisse d'activité des commerçants de l'hypercentre. La raison invoquée est le départ des usagers franciliens qui renoncent à affronter les bouchons pour aller réaliser leurs achats dans Paris. Idem pour les sociétés du bâtiment qui perdent un temps important et donc un coût supplémentaire, dans la congestion du trafic.

Ceux qui fréquentent la capitale au quotidien s'en étaient rendu compte, c'est désormais officiel : la piétonnisation de la rive droite est un échec. Qu'est-ce que cela changera ? A priori rien. L'année dernière, la commission d'enquête publique avait remis un avis défavorable sur cette piétonnisation. Anne Hidalgo avait alors répondu qu'elle mènerait sa politique à terme pour "démontrer la pertinence de ce projet".

Plus d'infos sur la fermeture des voies sur berge

Commentaires

Flakes

Le soucis c'est que je vois mal la mairie revenir en arrière...

21-11-2017 16:42 
olivierzx

Le prochain maire le fera.

21-11-2017 17:36 
Dany

Hidalgo préfère être politiquement correct qu'écologiquement utile... Et c'est comme ça dans tous les domaines...

21-11-2017 18:58 
tom4

arf
moi ce que je lis, c'est que les gens font genre "non franchement, personne se doutait que fermer une route allait créer des bouchons".
c'était evident, et vu que le but est à la base d'inciter les gens à moins prendre leur bagnole quand il n'en ont pas "vraiment" besoin, c'était je pense prévu.
maintenant, le fait que ça bloque les bus sur les carrefours, y'a pas vraiment eu besoin d'attendre ça pour que ça arrive hein, vu que les gens n'ont jamais compris que "on ne s'engage pas sur un carrefour si on ne peut pas le dégager", ben forcément...



tom4

ps: merci de ne pas sortir l'excuse de l'artisant, du vieux, de l'handicapé ou de la famille nombreuse qui déménage une armoire. quand il ne restera que ces personnes en voiture dans paris, il n'y aura plus aucun bouchon :)

21-11-2017 21:11 
tom4

un avis différent
[www.challenges.fr]

tom4

21-11-2017 22:09 
Akula

Tant qu'écologie et politique seront amalgamés, on assistera à ce genre de phénomène: une étude aussitôt contredite par une autre.
Bien du courage aux usagers parisiens.

22-11-2017 08:24 
Flakes

Citation
tom4
un avis différent
[www.challenges.fr]

tom4

Soit j'ai mal lu, soit ça ne parle que de l'évaporation du traffic qui n'est qu'un des points abordés dans l'article relatant du rapport 'accablant'. Pour le reste je suis bien obligée d'admettre que sur le periph', la situation ne s'est pas améliorée, au contraire.

Pour le reste, je vois mal comment, même avec 10% de traffic évaporé, on pourrait trouver une amélioration à la situation sans mesures effectives pour compenser ce manque.

22-11-2017 09:09 
Mike

Pour ma part, au vue des dernières mesures (vignette, fermeture des voies sur berge) et n'habitant pas Paris, je ne mets plus mes roues à la capitale (adieu concert, salon, et courses de Noel).

22-11-2017 09:35 
CLEW

Salut,

Articles intéressants.
Celui vers lequel renvoie le lien d'Alexis ne fait que confirmer, à tout le moins, ce qui était mis en évidence par Airparif et ne fait finalement que d'enfoncer des portes ouvertes.
Le second, le lien de Tom4 est assez sympa à lire puisque pour justifier son propos l'auteur prend Rouen et Strasbourg comme exemple pour parler de Paris et de "l'évaporation de la circulation" et ce sans pouvoir donner de chiffre. Pas top pour un scientifique. Enfin on est habitué à ces approximation de scientifiques puisque pour le réchauffement climatique ou nous annonce entre 2 et 6 °, du simple au triple !

Enfin ce "rapport accablant" montre bien que Mme Hidalgo a atteint son but, rendre la circulation automobile difficile dans Paris mais sans faire aucun effort pour faciliter les transports alternatifs. Comme toujours, on nous dit de prendre les transports en communs mais ceux qui nous le dise ne les prennent pas. Mon expérience est ce qu'elle est mais sur la semaine, soit dix voyages, je rencontre des problème sur cinq à six voyages... prenez les transports en commun...

22-11-2017 09:37 
Bronco

Citation
tom4
article de challenge

Il est trop marrant cet article de Challenges. Le mec dit en substance: personne n'a mesuré de façon objective l'"évaporation" du trafic suite à la fermeture, donc c'est qu'il y a bien eu évaporation.

Que le couillon bloqué sur les quais hauts dans un enfer de poids lourds, camionenttes, bus, deux-roues englués, a bien du mal à mesurer.

A moins que ce soit l'évaporation de sa sueur tellement il fulmine.

22-11-2017 13:21 
seb-xx

Des pépites dans cet article "Le trafic n'a pas diminué. A l'inverse, la diminution annuelle que l'on constate depuis 15 ans à même ralenti cette année..."

22-11-2017 17:39 
THE DUDE

´lu, puisqu'on vous dit que c'est MODERNE ! C'est donc forcément bien, adapté et génial...super

Il en va de même pour:
la loi travail, uber et assimilés, le choix du sexe a coups de bistouri (et surtout d'¤), l'achat de bébé aux ventres pauvres de ce monde (¤, mon amour), les "openspaces" ("bureau collectif" c'est pour les beaufs !...), le kinoa (bon qui traverse la planète pour atterrir au brunch vegan, mais bon...), du footing en plein Paris (et si possible aux heures de pointe ! ),... gigue

Etc, etc,.. mais je veux pas lancer 12 débats de société en même temps ! pipeau

Bon c'est définitif: chui né 30 ans trop tard...triste
La biz
V

22-11-2017 22:42 
THE DUDE

Ps: tom4 je suis solidaire de ton dos craulé pour remonter la rivière tel le petit saumon, mais la...timide
Quand ca y ressemble, que ça en a l'odeur et le goût...souvent c'est de la merde ! clin d'oeilclin d'oeil

22-11-2017 22:44 
tom4

Citation
Bronco
Citation
tom4
article de challenge

Il est trop marrant cet article de Challenges.

pas plus que celui du Figaro.
en fait, tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut moins de voiture dans paris et les grandes villes, mais faudrait d'abord que ça gêne le voisin :)

tom4

23-11-2017 07:53 
Rackham

"tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut moins de voiture dans paris et les grandes villes", mmhhh pas sûr.
Je dirais plus: Tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut réduire les nuisances sonores et la pollution de l'air dans les villes.
Il y a ensuite des politiques différentes qui peuvent être appliquées pour atteindre cet objectif.
Delanoé avait décidé de réduire la part de la voiture en ville, mais pour ce faire il a plutôt misé sur le compromis, à savoir la construction de mode de locomotion alternatif (tram, vélib, autolib, ajout de ligne de métro) afin d'atteindre cet objectif.
Hidalgo elle est dans l'autorité absolu et ne fait que s'attaquer à la circulation des voitures avec les résultats qu'on peut constater.
Il y aura peut-être plus tard quelqu'un, avec l'arrivé des transports autonomes, qui révolutionnera complètement le déplacement en ville sans obliger les gens à aller s'écraser comme des sardines dans le métro ou se faire saucer par la pluie en 2 roues. Le transport individuel en ville est mort à moyen terme, ce n'est pas pour autant qu'on doivent tous pédaler.

23-11-2017 09:39 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous