Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Rapport accablant sur la fermeture des voies sur berges

Trafic saturé, transports en commun et services d'interventions perturbés, pollutions déplacées...

Une piétonnisation aux impacts négatifs sur les commerçants du centre de la capitale

Rapport accablant sur la fermeture des voies sur berges - Crédit photo : Mbzt/WikimediaCommonsUn an après la fermeture de la rive droite des voies sur berges à Paris, le comité régional chargé de suivre et évaluer les impacts de cette piétonnisation vient de publier son rapport définitif.

Dans ses conclusions, le comité se satisfait de la piétonnisation des quais bas qui sont désormais plus fréquentés par les promeneurs ainsi que de la baisse de la pollution atmosphérique sur l'ancienne voie Georges Pompidou désormais fermée à la circulation.

Et voilà pour le positif. Car oui, le rapport d'une centaine de pages est surtout accablant en matière d'impacts négatifs sur le trafic, l'intervention des secours, les transports en commun, le bruit, mais aussi la qualité de l'air. Le comité a ainsi retenu 10 observations principales liées à cette piétonnisation de la rive droite.

Trafic

Les reports de circulation sont allés bien au-delà de l'hypercentre parisien jusqu'au périphérique et même l'A86. Les temps de trajets ont explosé en banlieue, notamment entre Boulogne et Charenton où il faut compter 40% de temps supplémentaire en moyenne.

Le trafic n'a pas diminué. A l'inverse, la diminution annuelle que l'on constate depuis 15 ans a même ralenti cette année...

Les quais hauts ont été largement impactés avec des hausses du trafic de 67% le matin et 30% le soir. La saturation du réseau est à son comble et le temps de trajet augmente en moyenne de 65% sur cet axe en soirée.

Pollution

Logiquement, le bruit au niveau des façades des habitations jouxtant les quais a fortement augmenté avec un doublement de l'énergie sonore la nuit.

Le niveau de pollution atmosphérique a lui aussi globalement augmenté avec pas moins de 20 épisodes contre 6 l'année précédente. Cette détérioration s'explique principalement par les conditions climatiques moins favorables à la dispersion des polluants. Ceci dit, en excluant ce facteur, on constate que la pollution atténuée sur les quais s'est simplement déplacée sur les axes de report. L'absence d'amélioration de la qualité de l'air est quant à lui directement liée à l'augmentation des bouchons.

Les riverains des axes de report du trafic ont été impactés par plus de bruit et d'émissions polluantes. Selon AIRPARIF, cette dégradation de la qualité de l'air n'aurait cependant pas d'impact significatif sur l'exposition de la population dans son ensemble (2,2 millions à Paris et 7 millions avec la petite couronne).

Autres impacts

Les transports en commun ont également souffert de temps de trajets plus longs, notamment pour 25 lignes de bus.

Autre point extrêmement important, le temps d'intervention des services mobiles d'urgence a été augmenté de 1 minute en moyenne. Même constat pour les forces de l'ordre et les pompiers.

Dans ce rapport, le Comité alerte quant aux impacts sur l'économie. Les travaux menés à ce sujet restent très succincts et ne rentrent pas dans le détail, mais les témoignages recueillis permettent de constater une baisse d'activité des commerçants de l'hypercentre. La raison invoquée est le départ des usagers franciliens qui renoncent à affronter les bouchons pour aller réaliser leurs achats dans Paris. Idem pour les sociétés du bâtiment qui perdent un temps important et donc un coût supplémentaire, dans la congestion du trafic.

Ceux qui fréquentent la capitale au quotidien s'en étaient rendu compte, c'est désormais officiel : la piétonnisation de la rive droite est un échec. Qu'est-ce que cela changera ? A priori rien. L'année dernière, la commission d'enquête publique avait remis un avis défavorable sur cette piétonnisation. Anne Hidalgo avait alors répondu qu'elle mènerait sa politique à terme pour "démontrer la pertinence de ce projet".

Plus d'infos sur la fermeture des voies sur berge