Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Crobard : Les radars, ça rapporte

Le nouvel impôt de la route

920 millions d'euros de recettes en 2016 pour les radars automatique

L'Etat serait-il sur le point de valider un nouvel impôt social ? Peut-être bien. C'est en tout cas ce que l'on pourrait légitimement penser après le rapport de la Cour des Comptes sur les revenus générés par les radars automatique et leur utilisation plus que discutable.

Sensés être installés sur des routes à caractère dangereux, les radars automatiques sont officiellement destinés à améliorer la sécurité sur les routes. Mais alors que leur nombre a explosé, leurs recettes ont connu une formidable embellie et ont atteint en 2016 les 920 millions d'euros. Dans le même temps, le nombre des tués sur les routes est en augmentation sensible depuis trois ans. Pourtant, l'argent récolté par les radars devait être réinvesti dans les infrastructures et la sécurité routière et donc permettre un cercle vertueux visant à accroitre la sécurité sur les routes.

Crobard : Les radars, ça rapporte

Forcément, on est désormais en droit de se poser des questions sur l'utilité de ces radars automatiques. Le problème, c'est qu'en plus de rapporter (très) gros, les radars ne jouent pas leur rôle par la suite. Alors que l'argent récolté était censé être réinjecté dans la sécurité routière (amélioration des infrastructures, entretien des radars...), la Cour des Comptes révèle que près de 50% des recettes servent à combler le déficit de l'Etat ou sont redistribuées aux collectivités territoriales qui développent notamment leurs transports en commun avec.

L'usager de la route serait-il donc un mouton qui n'attend que d'être tondu ? Heureusement que la Cour des Comptes veille me direz-vous. Sauf que dans les faits, ce rapport ne devrait absolument rien changer. La même Cour des Comptes avait pointé du doigt les concessionnaires autoroutiers il y a quelques années et l'Etat avait finalement reconduit leurs contrats alors qu'il aurait pu en reprendre la gestion, les tarifs autoroutiers ont continué de flamber. Et ce n'est pas non plus le récent changement de présidence qui devrait faire évoluer la situation, après tout, pourquoi cracher sur un peu d'argent facile ? Logiquement, on devrait donc continuer à se faire plumer sur les routes. Et avec le sourire s'il vous plait ! Souriez, vous êtes flashés !

Plus d'infos sur les dessins de presse

Notez cet article : Soyez le 1er à noter cet article

  • Currently 0.00/5