Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

La Traversée de Paris estivale

Fluctuat nec mergitur

Les copains d'abord

Magnifique et rare Peugeot Darl'MatNon, ce n'était pas le radeau
De la Méduse, ce bateau
Qu'on se le dise au fond des ports
Dise au fond des ports
Il naviguait en pèr' peinard
Sur la grand-mare des canards
Et s'app'lait les Copains d'abord
Les Copains d'abord
...

Deux fois par an, fin janvier et fin juillet, une pittoresque bande envahit (pacifiquement) les rues de Paris.

Leurs armes ? Des armes de séduction massive : vieilles autos, motos, camions, autocars, tracteurs et militaires qui enthousiasment les spectateurs sur leur passage. Il n’est qu’à voir le nombre de sourires de gestes de la main de « bonjour bonjour » à destination des participants sans compter les milliers de photos prises par les touristes.…

Ces participants qui sont ils ? Des collectionneurs qui ne se prennent pas (trop) au sérieux, qui se déguisent pour certains, des épicuriens avant tout qui viennent se retrouver pour un grand moment de convivialité. Bref une bande d’un millier de joyeux drilles au volant (et guidon) de leurs machines.

Vous vous souvenez de l' ouvrier de chantier des Village People ? Désormais il est soldat !

La Traversée de Paris (ainsi nommée en hommage au film de Claude Autant-Lara 1956) existe depuis une vingtaine d’années et ne s’essouffle pas, bien au contraire. On ne risque pas d’y croiser Grandgil et Marcel Martin, mais presque toutes les générations d’autocars de la RATP (qui embarquent des passagers ayant réservé leurs places), des populaires des utilitaires. Laurent Laplace de la célèbre jardinerie Laplace (fournisseur du sapin de Noël de l’Elysée) était là en force avec 4 utilitaires (Dyane, Juva 4, 4L et Citroën HY) sa charmante épouse conduisant la Dyane et leurs 3 fils les accompagnant. On remarque aussi une présence d’Américaines largement supérieure aux autres manifestations. Les motos sont principalement des youngtimers, des «Mob’» et des Solex, mais pas uniquement. La très jolie Julie, contrôleur aérien dans le civil, était là avec sa 125 Peugeot de 1954 pendant que ses parents étaient en side-car 350 cm3 Peugeot lui aussi. Félicitations au Papa qui s’était chargé des restaurations, elles mériteraient d’être hébergées à l’Aventure Peugeot, bravo !

Julie et sa 125

L’organisation ? Un grand coup de chapeau au Club « Vincennes en Ancienne ». Organiser une telle caravane n’a rien d’évident, mais l’organiser sans le moindre faux pas mérite félicitations. Ambiance parfaite, mais aussi respect des instructions de la préfecture, car ils savent ne pas avoir le droit à l’ erreur à une époque où l’interdiction urbi et orbi est la solution de facilité. Les participants sont respectueux et presque disciplinés comme des Anglo-saxons. La bonne organisation de la manifestation, son bon encadrement explique sa longévité et il ne faut pas que cela change. Cela n’a pas l’air, mais lancer dans les rues de la capitale un millier de véhicules (en pleine période Vigipirate qui plus est) n’a rien d’une sinécure et si les participants s’inscrivent parfois en venant de très loin (Allemagne, Belgique, etc.) c’est bien parce qu’ils mesurent et apprécient à sa juste valeur cette performance.

La traversée est couronnée par un déjeuner sur l’herbe (les participantes sont plus vêtues que sur le tableau de Manet) au Parc de l’Observatoire de Meudon, version adulte et multipliée au centuple des fameux banquets du Club des 5 d’Enid Blyton…

Le Club Vincennes en anciennes est le plus grand club multimarques de France avec 1.400 membres. Les inscriptions pour la Traversée de Paris se font plusieurs semaines à l’ avance. La Traversée se joue à guichets fermés. Elle a depuis donné naissance à d’autres traversées dans d’autres villes de France : c’est la rançon du succès.

Et vous, vous faites quoi le premier dimanche de février ?

Plus d'infos sur la Traversée de Paris