Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Crobard : Zarco, un Français en pole position, quinze ans après

Première pole position d'un Français en MotoGP depuis Olivier Jacque

Le team Tech3 aux anges samedi

Ce week-end au TT Assen, on a beaucoup parlé du retour sur la plus haute marche du podium en MotoGP de Valentino Rossi, qui mettait fin à une année sans victoire pour le pilote italien.

Un autre pilote a pourtant mis fin à une autre série : 15 ans sans pôle position française. Johann Zarco s'est en effet emparé de la première place sur la grille de départ. Il succède ainsi à Olivier Jacque, dernier Français à s'être positionné à cette place en qualifications. C'était en 2002, au Grand Prix d'Allemagne.

Crobard : Zarco, quinze ans après !

Le Français a assuré sa séance de qualifications avec la manière. Sous la pluie, sur une piste allant en s'asséchant, le pilote Tech 3 a foncé tout le long de la séance, pour récupérer la pole dans son ultime boucle, avec 65 millièmes d'avance sur la Honda de Marc Marquez. À 26 ans, Johann Zarco, double champion du monde Moto2, continue de surprendre les favoris de la catégorie reine, en surpassant même les Yamaha officielles.

Allant jusqu'à faire enrager les pilotes les plus reconnus du plateau, Zarco s'affirme comme un futur grand. Valentino Rossi ne s'y est pas trompé, au début de la saison, il déclarait déjà :

Je m'attendais à ce que Zarco soit fort, mais pas comme ça. C'était mon cauchemar pendant les essais hivernaux parce qu'il était toujours devant moi !

Seulement, lorsqu'un rookie impressionne sur une course, l'ensemble du paddock salue la performance. On s'attend ensuite à ce qu'il soit un peu plus dans le ventre mou du classement, ne représentant pas un danger immédiat. Quand ça devient récurrent, on devient un peu moins conciliant, surtout quand les dépassements sont virils. Avril 2017, Zarco dépasse Rossi au Grand Prix des Amériques, à Austin. Une passe d'armes qui a quelque peu irrité le Docteur :

Il est très rapide, il pilote très bien et dispose d’un très gros potentiel, mais nous ne sommes pas en Moto2. Si vous devez dépasser, vous le faites d’une manière différente. Il arrive toujours un peu tard. Il a besoin d’être un peu plus calme.

Qu'on parle de lui en bien ou en mal, Zarco s'installe, devient un pilote qu'il est habituel de voir devant et qui est potentiellement un futur vainqueur de Grand Prix...

Reste plus qu'à transformer l'essai...

Tout le monde s'accordera à dire que Johann Zarco fait rêver les Français d'un pilote capable de porter les couleurs du drapeau tricolore au plus haut. Il suffit de voir la Zarcomania née au Mans avec son premier podium dans la catégorie reine. Il ne lui reste désormais plus qu'à engranger de l'expérience, pour pouvoir aller jusqu'au bout.

L'ouverture de la saison aurait pu lui permettre d'avoir un podium pour sa première course, s'il n'était pas tombé après avoir mené les premiers tours et d'être parvenu à distancer ses poursuivants. Idem pour ce week-end, un peu trop agressif sur Rossi après s'être fait dépasser et plongeant au classement après un changement de moto pour une configuration pluie que même son Hervé Poncharal, son team manager admet ne pas avoir compris. Certains diront "c'est le métier qui rentre !", en effet, comme tous les diamants bruts, Zarco a besoin d'être travaillé. Et il a le temps, puisqu'il a été confirmé qu'il continuera l'aventure avec Tech 3 l'an prochain.

Plus d'infos sur les dessins de presse