Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Paris étudie le stationnement payant des 2-roues

Un "forfait annuel" étudié par le Conseil de Paris ce lundi

La Mairie divisée sur le sujet

Paris étudie le stationnement paiement des 2-rouesOn vous l'a dit, la privatisation du contrôle du stationnement est d'une grande efficacité sur Paris avec près de 8.500 pv chaque jour depuis le 1er janvier. L'adjoint à la maire en charge des Transports Christophe Najdovski avait d'ailleurs annoncé le "big bang du stationnement" l'année dernière. Mais voilà, alors que le Forfait post-stationnement (qui monte jusqu'à 50 €) cartonne, les 2-roues qui stationnent légalement ne paient toujours rien.

La mairie a donc profité de la récupération de ses fonctionnaires qui oeuvraient pour la Préfecture de Police pour multiplier les actions contre les deux-roues stationnés sur les trottoirs. Oui, beaucoup de 2-roues stationnent sur les trottoirs à Paris, mais il faut rappeler que pour un parc roulant estimé à 150.000 motos et scooters quotidiennement, la ville ne dispose que de 40.000 places.

A la demande des écologistes, voilà donc que le Conseil de Paris va devoir rouvrir le sujet du stationnement payant des deux-roues en surface. La capitale fera-t-elle comme Vincennes ? Ce n'est pas encore à l'ordre du jour.

Alors qu'Anne Hidalgo s'est déjà montrée défavorable, c'est un forfait annuel d'une trentaine d'euros, prenant la forme d'une vignette, qui est évoquée par David Belliard, le coprésident du Groupe Ecologiste de Paris. De son côté, Najdovski reste derrière le discours de la Maire, mais ne serait pas totalement contre non plus. Celui-ci explique ainsi qu'il faudrait trouver un moyen de favoriser la rotation sur les places...

Il se veut toutefois rassurant en précisant que d'ici 2 ans, 10.000 places supplémentaires seront créées en surface et 10.000 autres en souterrains (dans les parkings payants donc). Ouf, on se sent tout de suite mieux, il ne manquera donc plus que 80.000 places (si le parc n'évolue pas encore à la hausse).

Logiquement, le stationnement ne devrait donc pas être rendu payant pour les deux-roues motorisés, cette année, mais il convient de garder un oeil sur ce débat, car plusieurs communes voisines ont déjà sauté le pas.

Plus d'infos sur le stationnement à Paris