Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Des radars anti-téléphone au Royaume-Uni

La détection des ondes pour reconnaitre les infractions

Un dispositif à visée uniquement pédagogique

Des radars anti-téléphone au Royaume-UniL'utilisation du téléphone au volant ou au guidon est une pratique qui ne cesse de prendre de l'ampleur puisque près d'un conducteur sur deux reconnait utiliser son appareil pendant la conduite.

Pourtant, si le dispositif répressif en place est assez conséquent pour traquer la vitesse par exemple, ce n'est absolument pas le cas du téléphone dont l'utilisation ne peut-être verbalisé que par un agent ou par la vidéo-verbalisation.

Pourtant, les supers radars Mesta Fusion qui font leur arrivée sur les routes françaises sont censés être capables de contrôler les conducteurs en infraction... sauf que cette capacité n'est pas homologuée en France. De même, un radar anti-téléphone a été développé en Australie, mais pour une conduite à droite, ce qui pose donc problème pour être implanté chez nous. Ce même système est d'ailleurs en phase d'expérimentation au Royaume-Uni en ce moment.

Mais c'est bien d'outre-manche qu'un système à visée pédagogique et non répressive a vu le jour. Plutôt que de se focaliser sur la reconnaissance vidéo du conducteur, le dispositif imaginé par la société Westcotec détecte les ondes émises par les smartphones lorsque ceux-ci sont actifs.

Le panneau fonctionne ensuite comme un radar pédagogique dédié à la vitesse en affichant un message destiné à faire prendre conscience au conducteur de son infraction et à faire évoluer les mentalités.

Problème, le dispositif est pour l'instant incapable de savoir qui dans un véhicule utilise le téléphone... d'où son simple rôle pédagogique. Plusieurs de ces systèmes ont été mis en essai pendant l'été dans le comté de Norfolk. Nul doute que les systèmes automatiques de lutte contre le smartphone au volant vont se multiplier dans les années à venir.

Plus d'infos sur les radars automatiques

Commentaires

Dwitch

Hello !

Terrible, c'est déjà un bon début, faut que ça arrive chez nous.
Mais cette fois, couplé à un appareil photo comme la vitesse, pour passer de la pédagogie au prunage en bonne due forme de tous ces criminels.
Pour une fois que le gouvernement pourrait se faire une masse de fric enfin pour une vraie bonne cause !
Dans un même ordre d'idée, comme pour les contrôles alcoolémie et stupéfiant lors d'accidents graves, les flics devraient autorisés à fouiller les conducteurs à la recherche de téléphone(s) et de vérifier auprès des opérateurs si l'appareil était en fonctionnement au moment des faits. Bon v'là le casse tête technique, juridico-légal, et les contrevenants comme ils disent, sont tellement accros à leurs saletés que cela ne les découragerait même pas. Enfin, on peut rêver ...

Dwitch

28-09-2018 12:04 
dante

Y a suffisamment de cas où un smartphone peut fonctionner dans une voiture de manière légale (passagers, système intégré avec les hauts parleurs du véhicule) pour que ce soit un "non système", et donc une non nouvelle.

Quant au commentaire qui parle de "criminels", sans commentaire ....

29-09-2018 09:18 
L'iguane

D'un autre côté on peut faire confiance aux cerveaux pourris de nos gouvernants pour nous pondre un truc du genre "le proprio de la carte grise est présumé responsable, charge à lui de prouver qu'il n'utilisait pas son portable"...


Citation

Quant au commentaire qui parle de "criminels", sans commentaire ....

+1

29-09-2018 09:35 
CLEW

Salut,

Je ne vois pas l'intérêt d'un tel dispositif tant à l'étranger qu'en France, s'il y a quatre personnes dans un véhicule rien ne dit que ce ne sont pas les passagers qui utilisent leur GSM.

L'iguane, le Gouvernement a déjà pris des dispositions en permettant la vidéo-verbalisation de cette infraction. Il n'y a donc pas besoin d'attendre une quelconque disposition législative, elle existe déjà. Ne pense pas qu'il suffise de produire sa facture pour pouvoir s'exonérer, la facture ne détaillant que les appels sortants elle est considérée comme insuffisante par les tribunaux...

V

Etienne

29-09-2018 12:01 
BIG83

Salut
>Switch
Les réquisitions aux opérateurs sont courantes sur les accidents.
Un ex parmi d'autres :
[www.leparisien.fr]
V

29-09-2018 13:28 
CLEW

Oui Big, c'est courant pour autant je ne vois pas un opérateurs te donner ces informations dans le cadre d'une contestation de contravention. Je me trompe peut être, il faudrait sans doute demander ou alors exiger du parquet qu'il le demande mais là ce n'est pas gagné.
Le pb de la vidéo verbalisation est qu'à mon sens elle va tout simplement à l'encontre des textes puisque l'on ne cherche plus à identifier l'auteur de l'infraction, le titulaire de la CG étant considéré comme l'auteur quand bien même on ne serait pas sûr que ce soit lui. Bonjour l'inversion de la charge de la preuve, je trouve que la sécurité routière autorise des choses qui vont à l'encontre des principes du droit en rajoutant des exceptions auxdits principes.
Pour mémoire :
- art. L122-1 du code de la route : " Le conducteur d'un véhicule est responsable pénalement des infractions commises par lui dans la conduite dudit véhicule" ;
- art. 121-1 du code pénal : "Nul n'est responsable pénalement que de son propre fait"

29-09-2018 15:42 
BIG83

Salut
Etienne
Il s'agissait juste (une fois de plus) de remettre les choses à leur place. Ici en l'occurrence, la critique du "ILS DEVRAIENT", sans savoir...
V

29-09-2018 20:27 
Dwitch

Hello,

Big, merci pour la correction, bien nécessaire en effet.
Cela n'enlève malheureusement rien au fléau de la téléphonie roulante.
Qu'elle soit techniquement légale ou pas, le débat sur le déficit d'attention du conducteur n'est plus à faire.
Pour ceux qui considéreront que ce n'est pas un souci, je ne peux que souhaiter que leur bonne étoile ne leur fasse pas défaut.
Je ne penses pas que vous ayez des difficultés avec le bon vieux slogan de prévention "boire ou conduire, il faut choisir", et bien pour moi c'est pareil, "téléphoner ou conduire, il faut choisir".

Dwitch

30-09-2018 10:15 
L'iguane

Et "avoir un GPS sur son smartphone ou conduire, il faut choisir" aussi ?

30-09-2018 11:52 
Dwitch

L'iguane : ok ok je m'incline … Maintenant, ce n'est qu'un problème de technologie de détection, qui n'est pas assez avancée aujourd'hui pour faire des distinctions, elle en sera peut-être capable demain.

30-09-2018 15:29 
BIG83

Salut

Citation
Et "avoir un GPS sur son smartphone ou conduire, il faut choisir" aussi ?
Alors si c'est un GPS que tu regardes au lieu d'un téléphone, je suis rassurétriste
Sans parler du paquet de conneries que le GPS fait faire.( style je prends un sens interdit, parce que c'est le GPS qui le dit....Vécu à de multiples reprises.question )
V

30-09-2018 17:12 
CLEW

Big, je comprends.

Dwitch, on sait très bien quels sont les téléphones en fonctionnement dans une zone, voire même dans un véhicule mais on ne sait pas (encore ?) discerner si l'un d'entre eux est celui du conducteur au moment où l'on constate l'infraction. Le véhicule peut être au nom de l'une des personnes transportées mais rien ne dit que cette personne conduit.

01-10-2018 08:31 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

ixon