english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Crobard : le Bol des rescapés

Le SERT sauvé des eaux

Une ouverture chaotique pour le mondial d'endurance

Le week-end dernier, le circuit Paul Ricard se préparait à la fête en accueillant l'ouverture du Championnat du Monde FIM EWC et le mythique Bol d'Or, malheureusement, cette 83e édition de la course ne devrait pas entrer dans annales, si ce n'est pour son côté chaotique. Le mot est fort, mais il correspond amplement à ce qui s'est déroulé ce week-end. Difficile d'imaginer un scénario plus catastrophique pour l'ouverture de la saison.

Crobard : le Bol des rescapés
Crobard : le Bol des rescapés

Tout avait pourtant parfaitement commencé avec des essais très disputés sous le soleil varois et la domination du YART Yamaha sous l'impulsion d'un Loris Baz en pleine forme. Mais au moment de débuter la course, la physionomie du week-end a changé du tout au tout.

Tout d'abord, c'est sur une piste détrempée et sous un ciel menaçant que se sont élancés les pilotes qui prenaient leurs précautions au départ. Il ne faudra pas attendre longtemps pour que la situation empire et que la pluie refasse son apparition, contraignant la direction de course à interrompre les débats après à peine 3 heures. L'interruption durera pas moins de 12 heures, la moitié de la course et toute la partie nocturne passent à la trappe. Sportivement, ça fait mal. Et c'est ensuite qu'a débuté le bal des abandons...

Tout a commencé avec la Honda #1 dont le moteur a cassé et poussé Mike di Meglio à s'arrêter, puis à abandonner. Quelques instants plus tard, le YART et le SRC Kawasaki glissaient sur l'huile perdue par la Fireblade et allaient prendre feu dans les dégagements alors que d'autres concurrents suivaient la même trajectoire... Les trois principaux favoris se retrouvent au tapis devant des tribunes alors désertées.

La course se poursuit et le SERT parvient finalement à s'imposer devant un très surprenant team Wojcik et le Team ERC Endurance qui parvenait à placer sa BMW S1000RR juste devant celle de l'écurie officielle du constructeur allemand. Mais ce n'est pas fini, non, car les contrôles techniques après la course ont montré que la S1000RR #6 disposait d'un réservoir de trop grande capacité, entrainant alors une disqualification et un changement de taille sur le podium.

Espérons que la suite de la compétition se déroule avec moins de difficultés.

Plus d'infos sur les compétitions motos