english

A vot' bon coeur

Les paradoxes de la presse

Le monde est plein de paradoxes ! La presse va mal et est en train de devenir le parent pauvre du monde économique, très loin d'un très ancien quatrième pouvoir !

Comme d'autres secteurs, elle a aussi besoin de soutien et autant du côté papier que numérique. A tel point que certains magazines sont écrits par des bénévoles, avec l'aide de photographes tout aussi bénévoles. Et malgré cela, les ventes ne couvrent pas les frais de conception, d'impression et encore moins quand la distribution a des problèmes. La chute actuelle de près de 80% des recettes publicitaires de la majorité des médias n'arrange rien, pas plus que l'annulation de nombre d'événements, qui sont une source de revenus non négligeables pour de nombreux titres.

A vot 'bon coeur
A vot 'bon coeur

A contrario, les efforts des marques pour que l'on parle d'elles via des articles dans la presse a explosé. Et forcément ces mêmes marques - qui pour certaines ont des chiffres d'affaires de plusieurs milliers de milliards - souhaitent que la presse parle d'elles, sans dépenser un seul centime, sans aucune forme de retour pour les fois où la presse leur a "rendu service" en parlant d'elles.

On se retrouve ainsi dans une situation où ce milliardaire - qui n'a pas un sou dans la poche pour payer son parcmètre - demande la charité au clochard qui fait la manche.

Comparativement, ce sont les plus petites marques qui permettent pour certaines et à la hauteur de leurs moyens de continuer à faire vivre la presse, les petits ruisseaux faisant les rivières. Et on entre alors dans un vrai éco-système vertueux, sans parasitisme. Même si avec la crise économique qui va suivre la crise sanitaire, pas sûr que ces petits ruisseaux alimentent quoi que ce soit.

La presse est indépendante et elle paye elle-même son indépendance. Et c'est cela qui maintient sa liberté. Et la liberté de la presse, c'est sacré.

Plus d'infos sur les dessins de presse

Commentaires

PELE

Concrètement qu'est-ce que l'on peut faire?

18-05-2020 09:17 
cricridu34

Ah, la Presse et son financement... Vaste sujet ! Aujourd'hui, acheter un magazine ou un abonnement à un "grand titre" de presse, quel qu'en soit le sujet, c'est surtout s'acheter des pages et des pages de publicité. Celle-ci représente parfois plus de 75% du contenu. Alors, pour moi, c'est clairement NON. Je me suis abonné à une revue spécialisée dans le voyage moto et les récits de voyage, je désactive mon ADBlock sur certains sites (Le Repaire en fait bien évidemment partie) sur lesquels j'accepte le sacrifice de voir s'afficher une pub à chaque ouverture d'article, parce que je considère que ces sites méritent ce sacrifice de ma part. Je soutiens même financièrement par un petit don certains de ces sites, je n'ai d'ailleurs trouvé aucun lien Paypal ou autre sur le Repaire. Pourtant, sachez que je ne trouverai pas à redire si un jour il arrivait que cela apparaisse. Il y aurait aussi des possibilités de participation à des "évènements" le Repaire... Qu'une partie de la presse, ayant de la considération pour ses lecteurs, en soit justement rétribuée ou simplement aidée, ne me déplairait pas. Que l'on me vende à prix d'or des pages de publicité que je saurais trouver seul en cas de besoin, non, je ne suis pas d'accord.

18-05-2020 09:59 
cajo

... et alors ???? Quel est ton sujet au juste ??

Tu veux nous parler des milliardaires et des grands groupes qui possèdent la majorité des médias (papiers, TV, net) et en maîtrisent les contenus... ?

Faudrait-il qu'on leur donne quelques pièces jaunes, ou que l'Etat pompier augmente encore les aides publiques (par exemple dans le domaine de la presse papier) ??

question

18-05-2020 10:04 
Charlie_41

Non cajo, le sujet c'est

Citation

La chute actuelle de près de 80% des recettes publicitaires
alors qu'en parallèle les "grandes marques" abusent du communiqué de presse (et des réseaux sociaux).

18-05-2020 13:51 
cajo

clin d'oeil ok, merci pour ton aide.

18-05-2020 15:02 
Picabia

Je vais sur le site du Repaire et depuis 40 ans j'achète la presse papier car c'est le média qui me va le mieux.
J'ai besoin de lire tous les jours en mode détente.
Je lis régulièrement Moto Revue, Moto Journal, avant cela Moto Verte, Freeway et le Journal des Motards fait par des bénévoles, plus parfois quelques autres.
Sur le Repaire, j'ai trouvé un courrier des lecteurs XXL et matière à débat, impossible avec la presse écrite.
La presse écrite est soutenue financièrement par l'état, il devrait en être de même pour la presse numérique, question d'égalité de traitement.
L'état soutien bien des journaux dont tout le monde se fiche.
La presse écrite souffre aussi du lobby du syndicat du livre, état dans l'état, souvent plus négatif que positif.
La presse écrite demande beaucoup de moyens donc ce sont des personnes fortunées qui ont la main dessus mais c'est pas pire qu'une presse d'état où tout est bidonné d'avance, suivez mon regard.
Une presse 100% sans opinion, je ne connais pas, c'est un homme qui écrit pas une machine.
Quant aux grandes marques, ils comprennent que les réseaux sociaux sont un média comme un autre mais très éphémère et il en reste peu de choses.
La publicité ne me gène pas et c'est pas plus cons que de suivre aveuglément ces nouveaux gourous que sont les influenceurs.
En tout cas cela ne marche pas pour moi.
Si certains veulent donner de leur temps et de leur plume bénévolement, proposez votre candidature. Perso je n'ai pas ce talent.

18-05-2020 18:18 
james_bar

C'est pas parce qu'on a des milliards de chiffre d'affaire qu'on est riche.

19-05-2020 11:05 
gilles lamy

Quels sont les journaux dont tout le monde se fiche ?
Quant au syndicat du Livre (la section CGT des ouvriers d'imprimerie, dont je n'ai jamais fait partie), ce n'est pas un lobby. C'est un syndicat qui a su défendre ses intérêts quand la presse a connu son âge d'or. Les journaux rapportaient des fortunes à ses patrons, et le Livre a tout simplement réussi à avoir sa part du gâteau, ce que les journalistes n'ont jamais su faire. Aujourd'hui, la presse écrite va mal, mais ce n'est pas le Livre qui la plombe. Les clavistes n'existent plus, les correcteurs ont quasiment disparu, et les nouvelles rotatives sont tellement modernes qu'elles fonctionnent avec très peu d'ouvriers...
Amitiés motardes et syndicales

19-05-2020 19:11 
big fish

ce qui me gonfle ce sont les essais des mêmes bécanes a peu prés au même moment sur toute la presse moto.
on retrouve des comparatifs fait et refait, des bm gs, en particulier.
c'est d'un chiant a la longue de revoir les mêmes bécanes.
du coup je lis modes et travaux !

19-05-2020 23:32 
gilles lamy

T'as tort. Dans Modes et Travaux, y'a pas de mode, y'a que des travaux. Ce qui ne l'empêche pas d'être la revue préférée de Philippe Martinez. Y'a un patron à découper tous les mois...
Pour les essais, les nouvelles bécanes sortent en même temps pour tout le monde, et la presse moto ne peut pas faire autrement que d'en parler. Ce qui me dérange le plus, c'est le manque de recul et de retours lecteurs pour parler de la fiabilité de tel ou tel modèle, sur 30.000 ou 50.000 km, voire plus.

20-05-2020 00:17 
Picabia

Il est évident que lorsque l'on reçoit de l'argent public au nom de la pluralité c'est plus facile de défendre son beefsteak, tout comme les syndicats qui ne perçoivent pas assez de leurs adhérents et reçoivent aussi de l'argent public. Sauf que l'âge d'or est terminé depuis longtemps et que sans l'argent du pauvre lecteur que nous sommes ce serait encore pire.
Pas de chance il y en a de moins en moins.
Et oui il y a des journaux dont tout le monde se fiche puisqu'ils n'ont plus de lecteurs comme France Soir ou L'Aurore et demain d'autres encore, à fortiori la presse spécialisé par rapport à la presse généraliste se doit d'êtr

20-05-2020 01:25 
Picabia

Se doit d'être attirante.
Non je n'ai pas été censuré 😆
Il est évident que dix journaux feront l'essai de la même machine en même temps, parce que 3 mois après tout le monde cela n'intéresse plus personne.
Reste les articles de fond et là le champ est plus large, le boulot du journaliste est de fouiller en dehors des sentiers convenus.
Le numérique n'est pas tout et surtout il ne se garde pas comme on garderait une revue

20-05-2020 01:33 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Honda