english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le retour du système de suspension anti-plongée

Un nouveau brevet déposé par Aprilia pour limiter l'enfoncement de la fourche au freinage

Le retour du système anti-plongéeDans les années 1980, les constructeurs de motos ont été nombreux à vouloir limiter les effets néfastes des fourches télescopiques en tentant de généraliser l'utilisation de systèmes de suspension dits "anti-plongée".

Quel que soit leur mode de fonctionnement, l'objectif de ces dispositifs était d'empêcher la fourche de plonger sur les gros freinages pour réduire à la fois les risques de blocage de la direction et la levée de la roue arrière...

L'un des principes reposait sur l'utilisation de la pression hydraulique du freinage pour actionner un piston qui obturait l'écoulement d'huile dans la fourche. Un autre principe reposait sur l'utilisation des étriers de frein avant afin d'actionner ce même piston empêchant l'écoulement de l'huile dans la fourche. Dans d'autre cas, une partie de l'huile passe dans le fourreau de la fourche et une autre partie à l'extérieur du fourreau et c'est à ce niveau que l'huile est bloquée. Dans de nombreux cas, le système ne changeait pas grande chose voire rien du tout, comme sur la Honda VF 500 F2.

Mais quelles que soient les solutions utilisées, l'ère de la suspension anti-plongée n'aura duré qu'une décennie. Rapidement les marques retiraient ces systèmes qui apportaient davantage d'inconvénients que de bénéfices, provoquant surtout un durcissement du train avant, parfois plus de dribbles et au final un moins bon contrôle du freinage.

Dès les années 90, l'anti-plongée passait ainsi aux oubliettes... jusqu'à récemment. Aprilia a en effet breveté un nouveau système de suspension anti-plongée aux Etats-Unis. Mais là où les dispositifs de l'époque agissaient essentiellement sur l'hydraulique, le constructeur de Noale a imaginé un système mécanique associé à l'étrier avant qui prend la forme d'un petit bras.

Lorsque le freinage est actionné, l'étrier tente de tourner dans le sens de la roue et pousse une tige qui maintient la fourche pour l'empêcher de plonger. Le système se veut également progressif en agissant plus fortement au début du freinage, n'empêchant pas totalement la plongée de la fourche, mais permettant à celle-ci de se faire en douceur et d'assurer malgré tout l'amortissement lorsque la roue rencontre des surfaces irrégulières. La solution d'Aprilia est également réglable, permettant de modifier le point de départ d'actionnement du système en déplaçant le support supérieur de la tringlerie.

Aprilia brevette un nouvel anti-plongée
un brevet déposé par Aprilia pour un nouveau système anti-plongée

En l'état, difficile de dire quel avenir est réservé à ce système. Mais les dessins techniques laissant apparaître un train avant de sportive. Il semble donc qu'Aprilia planche sur ce dispositif pour une application en compétition dans un premier temps. Il n'est ceci dit pas exclu que la marque transalpine transpose sa technologie aux RSV4 à l'avenir, si bien sûr celle-ci fait ses preuves.

Plus d'infos sur Aprilia

Commentaires

Philippe21

Avec le freinage intégral ou le fait de commencer toutes ces prises de freins en commençant par le frein AR on a déjà un effet anti-plongé.

25-03-2020 19:08 
lokri

oui mais sa augmente pas le prix de vente ... c'est un nouveau besoin crée pour combler un manque qui n'existe pas a la base et qui aura surement comme effet secondaire de déconnecter un peux plus les conducteurs de la réalité de la route

25-03-2020 20:57 
virtualgf

Et le télélever BMW? c'est une solution technique qui dure dans le temps.
Mais le brevet préserve l'excusivité à la marque. Le coût est un frein également (sans jeu de mot).

26-03-2020 06:03 
Cyrano

Un brevet? Le même système avec barre de réaction était utilisé sur les Kawa d'endurance en 83!

26-03-2020 11:07 
Bee Loo

télélever : inventé par un français en 1950

26-03-2020 11:43 
Philippe21

Télélever je connais bien, j'ai roulé 11 ans avec ce système pour me rendre compte que le freinage intégral prenait la plus grosse part dans le transfert des masses au freinage.
Aujourd'hui je roule de nouveau sur une moto à fourche télescopique et sans freinage intégral, et, en se rappelant la règle de la bonne pratique pour obtenir un freinage de qualité, soit toujours commencer par le frein AR, j'obtiens des résultats équivalent.

En outre le télélever n'est pas la panacée, ça cinématique particulière absorbe beaucoup moins bien les chocs de la route qu'une classique fourche télescopique.

26-03-2020 20:14 
Godzilla

Pourtant la GS est encore et toujours équipée de telelever.
Si une fourche télescopique était plus confortable, je pense que BM en aurait équipé sa meilleure vente.

26-03-2020 20:23 
nicoxj900

La GS (le télélever en général), c'est pour le bitume, pas pour les chemins ;)

26-03-2020 22:27 
1364

Oueps! Mais hormis l'effet anti-plongée du télélever... qui plonge légèrement, pourtant, au départ, mais qui permet surtout d'avoir une excellente tenue de route... sur route et sur circuit, notamment lorsque son mono amortisseur est de très bonne facture (Öhlins sur R1200S, équipé de cette option).
L'autre avantage par rapport à une fourche téléscopique est que l'hiver, alors que l'huile de fourche a tendance à se figer avec les températures négatives ou très fraîches – vue qu'elle est au premières loges, directement face à la route – et donc de limiter l'efficacité de la suspension, au point e bloquer les freins sur une petite bosse et de se vautrer (testé sur Suzuki SV650S, en hiver glacial, une année en descendant sur Florac... Aïe! Ça fait mal!)...
Le mono amortisseur planqué plus près du moteur et de sa chaleur de fonctionnement, n'est nullement quant à lui impacté par un quelconque refroidissement/épaississement de l'huile.
La suspension, fonctionne donc toujours, peu ou prou, de façon idéale. CQFD!
Ensuite, au niveau du rapport qualité/prix, je ne suis pas sûr qu'un télélever coûte plus cher qu'une bonne fourche téléscopique. Notamment pour le constructeur. Après, le prix qu'il vend son système, c'est autre chose.

27-03-2020 07:24 
A-Lain

Salut

Le télélever n'est pas un anti plongé. Il permet de différencier la direction et l'amortissement. Pas exactement pareil.
Niveau efficacité je n'en sais rien, mais sur route c'est très confortable.

Ma Honda a un anti plongé je le ressent sur les gros freinages.
SI j'enfonce la fourche elle descend toute seule, si je me fait un gros freinage (volontaire) la fourche est bien plus dure.

EN virage, la BM est un rail, la Honda je ressent beaucoup moins bien le train avant, plus désagréable (avec 20 ans d'écart entre les deux).

27-03-2020 08:31 
1364

Alors, oui, effectivement, le télélever n'est pas à proprement parler un anti-plongée, mais il fait un office plus ou moins comparable, lors de son fonctionnement par la faible plongée du système.
Toutes mes confuses, mais néanmoins, tout ce que j'ai précédemment évoqué, est bien réel, et c'est un réel avantage, notamment en hiver, même s'il peut être considéré comme minime, pour ou par certains.
J'ai plus confiance en ma BM l'hiver qu'avec toute autre moto à fourche télescopique.

27-03-2020 11:53 
Godzilla

Citation
1364
.... notamment lorsque son mono amortisseur est de très bonne facture (Öhlins sur R1200S, équipé de cette option).



Voilà, c'est dit. Seuls quelques élus savent ce qui est bon.ange

27-03-2020 17:05 
Philippe21

Citation
Godzilla
Pourtant la GS est encore et toujours équipée de telelever.
Si une fourche télescopique était plus confortable, je pense que BM en aurait équipé sa meilleure vente.

Pour comprendre il faut imaginer une brouette si tu la pousses pour franchir le rebord d'un trottoir, ça tape, par contre si tu le passes en tirant cela absorbe l’obstacle, c’est pour cela que les vrais flat TT (HP2 Enduro par exemple) sont équipés de fourche télescopique, ainsi que toutes les moto de cross ou d’enduro.

La cinématique du télélever avec ses points d’articulations au-dessus du moteur, crée un arc de cercle qui rend l’empattement quasi constant, ce qui donne de la neutralité aux entrés de virage sur les freins, et cette neutralité est très agréable sur bonnes routes, c’est pour cela qu’il perdure sur leur grande routière (GS & RT). Par contre ce système absorbe beaucoup moins les chocs frontaux qu’une télescopique qui les accompagne en réduisant l’empattement.

Le meilleur système de suspension à ce jour reste le Duolever (brevet Hossak) ou le système Fior.clin d'oeil

28-03-2020 18:26 
Godzilla

Oui, je sais comment tout ça fonctionne.

C'est juste que si c'était vraiment inconfortable, la GS ne l'aurait plus, je ne parle pas de TT. Et la grosse GS est plébiscitée partout pour sa tenue de route et son confort.

Si on accorde à un système de type telelever autant de décennies de recherche que la fourche classique, on devrait finir par avoir quelque chose d'assez sympa à l'usage, même si à la base...

28-03-2020 20:12 
Philippe21

Tu as raison, ce n'est pas inconfortable 90% du temps, et je ne m'en étais pas rendu compte ni sur mes 1150 Rockster, ni sur mon R 1200 R.
C'est quand j'ai eu le GS, et que j'ai commencé à faire de la route forestière truffée de nids de poule que je l'ai découvert.

Tu fais le même parcours avec une Africa twin, et tu rigoles !

29-03-2020 12:51 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous