Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Circuit 7 : Donnerheim

Comment appliquer cette double injonction : Alicia et le championnat ?

Kronik estivale... à suivre tous les mardis...

ValentinA Donnerheim, il pleut tout le temps. Même en septembre, la piste est trempée en permanence. Des nuages s'accrochent à la forêt de sapins sombres. Ici, Valentin peut battre Jordan.

Le paddock de Donnerheim n'est pas un parking moche de béton ou de bitume. Il fait penser à un petit camping douillet, avec des plates-bandes de gazon bordées de granit gris. Tout y est propre, net, bien pensé. Donnerheim compense sa météo exécrable par son accueil chaleureux et son organisation sans faille, presque à l'allemande.

Sur la banquette du mobile-home, Valentin écoute son père échafauder des stratégies de course. Ce dernier, patron de la plus grosse entreprise de distribution de pièces moto en France, a bien l'intention de voir son fils monter sur le podium cette année. C'est une question d'honneur.

Il évoque plusieurs scénarios possibles en fonction des classements en course de Valentin, Jordan et Christopher. Les autres concurrents ne comptent pas : aucun d'entre eux n'est capable de grimper sur le podium, sauf accident.

Valentin ne l'écoute que d'une oreille distraite. Bien sûr qu'il a envie de remporter le championnat, mais il y a aussi Alicia. Et ici, c'est Donnerheim. Le circuit ne recèle pas de cachette ou de lieu discret : retrouver Alicia va être compliqué. Très prudente, maladivement prudente, elle va probablement se dérober.

Pour la course, en revanche, il est optimiste : Jordan a peur sous la pluie. Il a une carte à jouer : il peut s'imposer alors que son rival n'a jamais fait mieux que 7e sur le mouillé.

Son père termine sa tirade en lui assénant une bourrade dans l'épaule :

- Allez, fils ! Si Jordan finit 5e ici et 2e à Villeponceau, c'est dans la poche. Je compte sur toi, hein ? Je t'envoie Charles et vous allez me régler cette moto aux petits oignons. Cette course, tu vas me la gagner ! Et le championnat avec !

Valentin fait oui de la tête. Il en a un peu marre de servir les ambitions de son père, qui voit dans le couronnement de son rejeton un puissant outil commercial et marketing. Mais Valentin n'est pas bête : il sait qu'il résiste à Jordan en partie grâce au carnet de chèques de Papa qui lui a payé la moto la plus rapide du circuit, moyennant quelques pièces "spéciales".

Il aime bien son mécanicien officiel. Charles lui sert aussi de grand frère, de parrain et de papa-bis, celui à qui il peut raconter ses bêtises sans crainte : Charles réfléchit et conseille plutôt que de se mettre en colère.

Petit à petit, à coup d'allusions, Valentin lâche le morceau à propos d'Alicia.

Quand il comprend enfin ce que Valentin avance, Charles reste un long moment silencieux, jonglant avec un clef à fourche. Puis il dit à voix basse, presque en chuchotant :

- Ne le raconte à personne. Mais ne fait pas de conneries : d'abord le championnat.

Puis Charles le regarde d'un air soucieux avant de demander :

- Tu connais l'histoire, non ? Entre ton père, André et Jacques.

- Jacques ?

- Président, à Villeponceau. Il s'appelle Jacques, en vrai.

- Ah. Je ne savais pas. Mais de quelle histoire tu parles ?

- Donc personne ne t'en a parlé, répond Charles, sur le ton de l'affirmation.

Valentin fait une grimace interrogative.

- Bon, pour faire simple : ces trois-là se détestent pour une histoire en course. Enfin, surtout Jacques et André : eux ne peuvent pas se piffer. Pour ton père, c'est moins grave.

- Et il s'est passé quoi ? C'était quand ?

Charles plisse les yeux, fouillant dans sa mémoire.

- En… 1988 ? Je ne suis pas sûr. Tu sais que la mère de Jordan est la cousine de Jacques, hein ?

- Non.

Valentin secoue la tête : il ne comprend pas ce que son mentor lui raconte.

Soudain, Charles se ravise :

- Enfin ! Laisse tomber. C'est de l'histoire ancienne et ça ne te regarde pas. Ce qui compte, c'est le championnat. Pour la fille d'André, ma foi… je ne sais pas quoi te dire. Pense d'abord au championnat. Pour le reste, on verra après Villeponceau. Gagne le championnat et après on verra pour vous deux.

Charles se lève, met une bourrade dans l'épaule de Valentin et disparaît dans la caravane, laissant Valentin seul avec ce puzzle dont il manque les trois quarts des pièces.

Comment appliquer cette double injonction : Alicia et le championnat ? L'une et l'autre sont pourtant indissociables : il ne la voit que sur les courses. D'ailleurs, que va-t-il se passer après Villeponceau quand la saison sera finie ? Le temps passe si vite !

Plus d'infos sur le Championnat

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

Le Modérateur

Épilogue la semaine prochaine !

03-09-2019 12:50 
fift

KPOK, je ne l'ai pas encore écrit, mais cette série de kroniks est de loin ma préférée.
J'adore cette ambiance, loin des grands rendez-vous, loin des héros. Juste des gens normaux, avec leurs faiblesses, leurs caractères et leurs petites bassesses.

Bref, chapeau bas, monsieur.

03-09-2019 13:27 
KPOK

Et pourtant elle fonctionne moins bien que la rando de l'année dernière.

Le nombre de clics n'est pas synonyme de qualité, mais le paramètre reste important sur un site financé ainsi.

03-09-2019 14:10 
nonooo

je ne saurai pas classer mais tes chroniques/textes sont la principale raison pour laquelle je me connecte sur ce site... à croire que je ne suis pas encore un vrai motard et que les essais et les pubs de matériel çà m'interesse que moyennement (voir pas du tout)

03-09-2019 19:47 
froggyfr99

Faudrait qu'on se recroise l'année prochaine, pour que je te raconte certains personnages qui hantent les paddocks des poireaux ...

04-09-2019 08:45 
KPOK

Je ne pouvais pas utiliser des anecdotes ou des personnes qui auraient été immédiatement reconnaissables par les intéressés.

Plus le sujet a fait jaser dans les paddocks, plus il faut que je m'en éloigne, sauf à prendre le risque de me voir reprocher de publier un plaidoyer tordu à propos dudit incident.

Enfin... j'espère que le final ne sera pas du tout conforme à vos attentes -sinon c'est pas drôle.

04-09-2019 09:13 
Nounours48

Très sympa à lire, j'attends la suite à chaque fois avec le même plaisir !

06-09-2019 14:24 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous