Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Gentleman Rider

Je détaille jour après jour la faille géologique qui me sépare moi le motardus banalis...

C'est la mode du jantlemanne ridère, partout. Je détaille jour après jour la faille géologique qui m'en sépare, moi le motardus banalis. Je comprends la démarche, mais déteste ce maniérisme*.

Kronik : Gentleman Rider

Déjà, à l'époque, je ne pouvais pas piffer le monde du tuning qui excellait dans l'art de se foutre le vocabulaire dans l'oeil jusqu'à l'omoplate en plus d'enfiler les gadins grammaticaux. Si le but avait été défendable, j'aurais pu passer outre. Mais hélas, les chiens-loups à l'aérographe sur le réservoir dédicacé par Johnny réveille incontinent le Pol-Pot qui sommeille en moi.

Je repense aussi aux déclinaisons magazines de ce nouveau monde, qui m'avaient intriguées lors de leur lancement par la qualité de leur papier et la clarté de leur mise en page, risque de prendre la place laissée vacante dans mon cœur par la disparition d'Option Tuning -et pourtant, y'a du taf'. Je sais que le marché publicitaire moto est étroit et que voir ce type de mag' ouvrir ses pages aux tocantes au prix d'un appart' et aux alcools avec du jus de pétrole dedans que certains appellent « parfums » est quelque part une bonne chose : qui dit pub dit fric pour la rédac' et a priori ce serait tout bénef' pour le contenu. Je n'ai jamais jeté un œil à ce troisième magazine plus ancien pour tatoués amateurs de Kro et de nibards, donc je ne peux rien présager de ce côté, mais j'imagine le ton moins institutionnel que celui d'un Joto Mournal - il faut bien que certains s'y collent.

Je peux être parfois très allergique à la presse - papier et web d'ailleurs - et le travail de contorsionniste auquel elle se livre pour masquer l'étroitesse de son propos : en gros, quand on a vu un bouclard, on les a tous vus. Pareil pour les prépas. De temps en temps un type a une idée originale ; elle est copiée avec plus ou moins de bonheur ; elle devient rapidement trop vue, puis sombre dans le ridicule (cf. les pièces « tuning » des rayons des supermarchés auto pour avoir une idée du mécanisme). Ce préparateur a droit à son quart d'heure de gloire, parfois mérité -certains sont réellement des artisans de talent ; peut-être même que l'article lui apportera quelques clients, mais sans doute pas les plus intéressants. Car leurs créations -que souvent j'apprécie- sont assez incompatibles avec l'instantanéité que leur demanderait cette clientèle fraîchement débarquée et en quête d'authentique à la carte - « si possible dans le quart d'heure, après j'ai yoga ». Las, cela vire à la manière de ce quatrième magazine spécialisé dans les scoutères qui est en gros une ode facile au T-Max, précédée de quelques nouvelles. Là encore, un marché publicitaire trop étroit limite les capacités rédactionnelles.

Revenons à ce nouveau monde, inspirateur de cette Kronik. Il me rappelle furieusement un autre qui, de son vivant, tournait exclusivement autour des mobs. Comme il y avait fort peu de nouveautés à se mettre sous la dent -le catalogue Peugeot et Motobécane se renouvelant rarement en plus d'être menacé par la déferlante scoutériste- il fallait faire avec les créations plus ou moins heureuses des lecteurs. C'était un défilé de cadres mastiqués, de moteurs Bidalot/Polini/Malossi (ou un panachage des trois), de pots qui font wiin-wiin, de peintures de mauvais goût et de flasques de roues forcément Faco. Je retrouve cela, sinon que les intéressés ont trente à quarante ans de plus et disposent d'un éventail de bécanes plus varié, ce qui permet de multiplier les approches. Cependant, comme les créations présentées dans Mob Chop à l'époque, le style se renouvelle rarement : j'y retrouve le plus souvent des idées développées outre-Atlantique et qui débarquent ici maintenant qu'elles sont standardisées là-bas, au point d'avoir leur propre entrée dans Wikipedia.

Non, décidément, il n'y a rien en kiosque pour me satisfaire et je ne suis pas volontaire pour me lancer dans l'aventure : Le Motard Enchaîné n'est pas une idée sérieuse et nous ne reviendrons jamais dans les années 80 -ce n'est pas qu'avant c'était mieux, c'est qu'aujourd'hui c'est pire.

* au sens artistique du terme : espace déstructuré, couleurs criardes, photos trop travaillées, exagération des formes et du propos, etc.

Plus d'infos sur les kroniks

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

Le Modérateur

Gentleman, pas gentleman ? une mode ou un mouvement de fond ?

28-12-2016 13:59 
froggyfr99

Pipo, pipo comme toute les modes.
Je me demande à quoi va ressembler la prochaine déferlante ...
Les nouveaux héros seront-ils Tatave et Sexé ?

28-12-2016 19:23 
Phil Brequin

Pour ma part et ceci n'engage que moi je trouve ce billet un peu léger et je pense que vous faites fausse route. Il ne faut pas limiter cela à ce que vous nommez platement "jantlemanne ridère* il faut voir au delà. Le mouvement appelé "custom" n'est pour moi qu'une étiquette car de nos jours il faut toujours que quelqu'un s'efforce à catégoriser ceci ou cela...c'est bien cela intellectualise le truc et permettras donc de le re citer plus tard en tapant dessus comme vous le faites si bien ci-dessus. Vous prétendez que lorsque l'on a vu un bouclard on les a vu tous...je trouve cela assez hautain et prétentieux. Cette affirmation est juste fausse. Poussez les portes des vrais artisans et vous en prendrez plein les mirettes et ferez en plus la rencontre de personnages en tous genres avec toutes les histoires qui vont avec leur savoir faire. Je suis persuadé que nous faisons face non pas à une mode mais à une vraie prise de conscience d'une partie de la population motarde (ceci est également applicable pour d'autres tranches de la population et dans d'autres domaines)qu en a juste marre de ce qu'on lui sert d'années en années et ce à des prix souvent irraisonnables...force est de voir que le système conventionnel s'essouffle de plus en plus...le rythme des sorties de nouvelles machines est de plus en plus faiblard, mis à part quelques marques européennes il semblerais que le responsable du design soit parti pour de très très longues vacances et mis à part l'un ou l'autre bidule électronique dont on en à rien à faire et bien je reste sur ma faim. Pour ce qui est du marché hypersportif nous n'avons encore jamais eu de telles moulins entre les jambes avec plus de 200 bourrins mais...tellement aseptisés par tel anti ceci ou anti cela...pour ma part l'anti j'me tôle c'est la main droite rien de plus même avec 200 canassons à la poignée. Tout est juste fait pour déresponsabiliser et juste donner une impression que tout est sous contrôle. L'extrême sur quatre roues est la google car qui est quasiment imité en deux roues par le dernier proto BMW (dingue on pourras même rouler sans casque...je suppose que quand un 15 tonnes sera prêt à nous passer dessus un drone de la silicon valley viendras nous happer avant l'impact)...qu'ils se les gardent. Arrêtons de croire à toutes ces balivernes de marketeux en cols blancs qui n'ont jamais eu une clé de 13 en main ou fait une vidange. Pour en revenir au mouvement actuel et en parlant de prise de conscience une certaine partie de la population en a juste assez de ce manège - paie - roule - jette. En réaction à tout cela certains retournent aux fondamentaux. Ils achètent du vieux et refont du neuf avec. Ils ne vont plus dans les concessions et passent par de petits artisans et font faire du sur mesure histoire d'avoir une machine qui vit dont ils sont fiers, qui leur ressemble et avec goût. Je parle de vraies transformations faites avec passion et pas juste des commandes reculées et des rétros rizoma tout comme vous je hais le "teuningue". Ceci démontre que les gens veulent reprendre le contrôle et choisir et non plus se laisser faire ou imposé des choses, des contraintes. La réponse des constructeurs ne se fait pas attendre, regardez le nombre de neo-classics (Yamaha, Ducati Scrambler...) et les concours à tout va de personnalisation sur leurs nouveaux modèles (BMW R nine)en passant par des builders connus histoire qu'ils finissent par peut-être leur manger dans la main un jour car ce mouvement échappe aux constructeurs ils ne savent pas le contrôler. Pour terminer je ne pense pas que comparer le travail de certains builders avec de la mobylette soit équitable, jetez un ½il sur les créations de Krugger ou de Tom Mosimann ce sont de vrais orfèvres. Désolé d'avoir été si long, le but n'est pas ici de critiquer mais juste d'ouvrir le débat. Un chouette bouquin sur le sujet Éloge du carburateur. Essai sur le sens et la valeur du travail. Matthew B. CRAWFORD. Grand V

29-12-2016 01:01 
LAURENT COLAS

Sortir des standards ,se créer une identité qui correspond a un état d esprit,rouler sur des becanes "lookées" en ayant un peu de classe ne fait de mal a personne.La rue comme la route est un panaché de genre et de look identifiable et identifié....

C a change des cosmonautes en cuirasse,tout de cuir vetu,a la panoplie publicaitire mobile de marque de carburant poinconné sur la poitrine ou dans le dos,se deplacant en roulant des mecanique et en arquant les jambes car croulant sous le poids de leurs anarchements...Sans parler des cretes fluo et autres oreilles en poils synthetique....

C est clair,le basic motardus n a pas evoluer,et pour tout dire ,non seulement il stagne mais en plus il en est fier le bougre...

Un peu de poesie ,d esthetisme et de nouvelles valeurs ne peuvent pas entaché une reputation de bourrin ....

Mais bon,comme toujours,le moartus est elitiste....beurkkkkk...

29-12-2016 12:32 
KPOK

Et Phil Brequin remporte le trophée de la plus longue réponse de l'année. Merci ! sourire

Evidemment que le propos est outrancier : si j'étais objectif, je serais aussi chiant à lire qu'un annuaire.

Je suis gêné par les visées commerciales de certains quand il s'agit de propose de "l'authentique". L'envolée du prix de certains modèles de type CX 500. Il faut bien que le mécano vive, maos ce serait oeuvre de salubrité de virer les parasites qui vivent à ses dépens.

Je suis comme toi satisfait de voir des vieux clous ressortir des granges. J'aimerais un jour avoir les moyens de me pointer chez un préparateur et de lui dire : "voilà ce que je voudrais, t'en pense quoi ?".

Et oui, la mode du néo-rétro me fait bien marrer : de la fausse Fiat 500 à la fausse R75/5, la manière dont c'est récupéré est ridicule. Mais j'en suis presque à finalement préférer la copie à l'inévitable 1000RRR qui lui fait face dans la vitrine.

29-12-2016 13:01 
freddy.lombard

Argh, on nous avait menacés d'un passage à la kronik mensuelle.
Je reviens après 6 semaines d'absence et je découvre avec un ravissement non dissimulé que ladite kronik est restée hebdomadaire.

Je vais prendre le temps de les découvrir, de les relire, de les déguster. Merci Le Repaire et merci KPOK !

Citation

ce n'est pas qu'avant c'était mieux, c'est qu'aujourd'hui c'est pire.

Je ne sais pas si elle de toi ou non, mais je la trouve géante. Citation de l'année sans conteste (et, par chance, elle date du surlendemain de Noël, donc on va dire : citation de l'année 2016 !).

Quant au néo-rétro... Bah, j'avais acheté la W650 à sa sortie, elle m'a tenu 17 ans. Puis j'ai acheté la SR 400, strictement identique à l'originale, puisque elle est l'originale dont la production ne s'est jamais arrêtée en Asie ; ils ont juste rajouté l'injection. Bah...

23-01-2017 14:28 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous