Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Kronik : illégal

198 cm³ !

J’ai bougrement envie de coller un kit moteur sur Henri IV. Par incrément de 2mm d’alésage, je peux passer de 137 à quasiment 200 cm³. De quoi me fabriquer un Innova Type R.

Kit moteur illégal

L’Innova 125 est la 2CV de l’Asie : fabriqué et vendu à des centaines de milliers d’exemplaires en une trentaine de versions, on en trouve partout. Ce volume explique la prolifération de pièces spéciales, dont des kits moteur. Je pourrais ainsi choisir entre quatre cylindrées : 137, 155, 170 ou 198 cm³. L’objectif n’est pas de gagner en vitesse de pointe, mais de pouvoir tenir 100 km/h chrono même dans les côtes ou avec le vent de face, ce qui constitue le principal souci quand on roule sur route avec une 125. La démultiplication restera donc a priori d’origine.

Il ne suffit pas de remplacer l’ensemble cylindre-piston-segments : il faut commander des joints. Évidemment un joint de culasse, mais aussi un joint d’embase, d’admission et d’échappement si d’aventure ils ne peuvent pas être réutilisés. Au-dessus de 155 cm³, il faut aussi changer l’injecteur pour un modèle à plus haut débit. Je pense conserver l’arbre à cames d’origine, puisque je veux du couple à bas et mi-régime. Pas question de toucher au pot : la machine est assez silencieuse d’origine et c’est très bien comme ça. Je conserverai aussi le système d’injection d’air à l’échappement.

Le kit 137 cm³ me paraît inutile : il est là pour les versions 72 et 110 cm³ qui existent en Asie. Le 155 cm³ offrirait a priori deux chwo de plus que le moteur d’origine, soit environ 11cv. Monter à 200 cm³ est inutile : 170 cm³ est ma limite haute, toujours a priori. En 170, je vais chatouiller les 16 chevaux : pour l’embiellage d’origine, c’est peut-être un peu beaucoup et changer le vilebrequin va alourdir la note.

Côté facture, il faut compter 200 balles pour le bas moteur, 35 de joints, 70 d’injecteur, donc environ 300 euros le tout.

Reste à trouver un mécano pour me monter ça, parce que je n’ai pas les compétences pour assembler un bas moteur, même un modèle aussi facile que le simple arbre Honda. Et ça tombe bien : comme je ne me vois pas frapper à la porte d’un concessionnaire officiel Honda, j’ai sous la main mon mécano chéri qui sera probablement ravi et amusé de bosser sur Henri IV.

Il reste cependant un écueil de taille : le réservoir d’essence. Henri IV embarque très exactement 3,75 litres. C’est peu, même avec une consommation d’origine qui tourne aux environs de 2 litres au 100. Avec le kit moteur et l’injecteur, ce sera pire encore. J’estime la consommation probable aux alentours de 2,5l/100, ce qui va me faire en gros 120 kilomètres d’autonomie et je n’ai aucune envie de faire le plein deux fois par semaine.

Donc je voudrais voir s’il est possible de faire construire un réservoir additionnel qui viendrait se loger dans le coffre sous la selle. Il s’agirait de braser en bas du réservoir d’origine un tube d’environ 15 mm de diamètre et un tube de ventilation de 5 mm au sommet. Ces tubes seraient reliés au réservoir secondaire via des flexibles en caoutchouc qui passeraient au travers de la coque en plastique du coffre. Il ne resterait plus qu’à fixer le nouveau réservoir au cadre pour profiter de deux à trois litres d’essence en plus. Je préfère cette solution de deux réservoirs séparés à l’opération plus complexe qui consisterait à agrandir le réservoir d’origine. Je ne veux pas non plus de deux réservoirs à remplir séparément.

Et hop ! Un Innova Type R.

Je pourrais aussi m’acheter une Beta Alp 200.

Mais ça serait pas drôle.

Plus d'infos sur les kroniks