english

L'autoroute, ou la vie intérieure

Approches de la vie intérieure d'après Kouda del Pasto

L'autoroute, ou la vie intérieureQuand je roule longtemps sur autoroute ou sur de longues lignes droites, j'utilise plusieurs astuces pour ne pas m'endormir. La première consiste bien évidemment à m'arrêter un peu quand je commence à piquer du nez, ça ne sert à rien de lutter. Marcher un peu, faire le tour de la bécane pour l'inspecter, tenter de me rappeler à combien j'ai bien pu gonfler mes pneus, avoir une pensée pour un insecte particulièrement dodu dont les organes internes tapissent maintenant un bout de mon carénage. La routine, en somme. Les autres consistent à maintenir mon cerveau et ma mémoire en activité.

A 130, personne ne peut m'entendre chanter, donc j'en profiter pour réviser un peu mon répertoire. Encore faut-il disposer d'un répertoire ; David Guetta ou Lady Gaga se prêtent mal au a capella sous casque. Il faut aller chercher plus loin en arrière. Oui, oui, les moustachus et chevelus à gratte sèche et leurs copines. Une fois la playlist établie, tâcher de trouver des deuxièmes voix -je recommande l'exercice sur autoroute seulement, à cause de la concentration nécessaire. Je lance d'ailleurs ici un appel au secours : je cherche en vain la suite des paroles d'une comptine que ma grand mère me chantait quand j'étais gamin : "les petits lapins s'en vont en guerre, (na na na), le nez au vent" et après il y a une histoire de renard qui fait claquer ses jolies dents. Voilà, si ça rappelle quelque chose à quelqu'un, il gagne une sucette à l'orange.

Autre exercice mental : le GPS. Choisir une destination au hasard et essayer de déterminer par quel chemin il faudrait que je passe à partir de ma position actuelle. De temps en temps, je vérifie après si je suis dans le vrai ou carrément à la ramasse. Comme je suis très mal entraîné au calcul mental, j'ai renoncé à essayer de calculer des moyennes horaires ou à faire des projections sur mon heure d'arrivée -c'est dommage, le calcul mental est une discipline qui rend bien des services et pas seulement pour vérifier si la caisse du supermarché n'est pas en train de t'enfler de 30 centimes en douce entre le prix sur l'étiquette et celui enregistré dans la base.

Parfois, j'invente des fins alternatives à des films que j'ai bien aimés, surtout si celles livrées en standard m'ont déçu. Faire re-jouer les acteurs, chiader la lumière et les cadrages et finir sur un plateau télé à traiter les critiques de cinéma de nuisibles surnuméraires -un délice. En fait, je pense que c'est surtout cette dernière partie qui m'amuse.

Souvent, je réfléchis à ce que je pourrais faire pour améliorer ma bécane. Adapter des repose-pieds en caoutchouc pour ne pas glisser sous la pluie. Mettre des lests dans les rétroviseurs pour qu'ils vibrent moins. Bricoler un genre de Scottoiler avec une grosse seringue, de la durit et des petits robinets. Monter un petit saute-vent additionnel sur le pare-brise pour améliorer la déflexion du flux d'air. Faire rembourrer la selle. Sûrement que cette liste restera à l'état de projet, mais ça occupe. Notez que cet exercice m'occupe nettement moins depuis que j'ai le scooter, puisqu'il n'est pas affligé par les tares habituelles des motos.

J'aime bien lire les plaques d'immatriculations pour en trouver des rigolotes. Je me dis qu'avec un peu de bol, on verra des HU-xxx-LK, une GS-600-XR, une KL-650-XR, une GP-500-ZS et ainsi de suite. Circule en France un type avec une plaque qui dit : CB-900-RR. Si c'est une Clio 1.6 diesel commerciale, je me permettais de loler un coup. Je guette aussi les AX-xxx-GT, les 600 et 900-SS et je plains les pauvres types qui sont tombés sur des immat' à base de PQ, de QQ ou de WC.

Le gros de mon activité cérébrale consiste quand même à jouer à rester en vie, c'est à dire anticiper les manoeuvres des colleurs au cul, des abonnés à la file de gauche, des cramponnés à la file du milieu, des caravanes par fort vent latéral, des camping-cars, des poids lourds, des autres motards, bref de tout ce qui circule dans un rayon de moins de 200 mètres et qui représente un danger potentiellement mortel. Je rêve très souvent alors d'armes sur affûts diverses, de la bonne vieille Browning calibre .50 au railgun de 500 Terawatts à localiseur optique de cibles. Pour les cas extrêmes je n'ai rien contre les frappes orbitales. Je trouve cependant que ça manque de finesse, outre que les munitions coûtent une fortune et sont impossibles à acheter sur Terre.

Evidemment, je me demande souvent ce que je pourrais bien écrire dans une future Kronik, mais il s'agit d'un exercice qui peut ne pas convenir à tout le monde.

Plus d'infos sur les kroniks

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

cesco

mon pb, c'est que ma comptine intérieure, c'est enter the sandman, forcément, dès que le riff débarque, je perds mon permis

27-10-2015 12:56 
nicoxj900

Si tu restes sur les 40 premières secondes, ça peut encore aller, si tu boucles pas, no comment

27-10-2015 14:53 
kalvados

@cesco, je te comprends mais essaye avec The Unforgiven ou Nothing Else Matters, le tempo est un peu moins élevé, de quoi avoir autant la chair de poule sans trop faire augmenter le pouls clin d'oeil

@KPOK, encore une belle chronique, dans laquelle je me retrouve complètement, avec tout de même quelques nouvelles idées à expérimenter lors d'un prochain voyage. A moins que j'évite l'autoroute... ^^

27-10-2015 16:17 
olivierzx

Je me retrouve dans l'avant dernier paragraphe et ça m'occupe à plein temps.

Il est rare (autoroute déserte) que je laisse mon esprit vagabonder.

27-10-2015 18:04 
Rémi s

Avec mon Hayabusa je ne pense qu à éviter les contrôles de vitesse, car c est un endroit où il est difficile de ne pas rouler au delà de la vitesse autorisée des que l on a passé la 3eme.

27-10-2015 22:37 
tom4

je pense souvent à plein de trucs quand je roule sur l'autoroute.
souvent à des futurs projets freeride. je ne chante pas, je sais que je chante mal, donc même seul dans mon casque à 130, je me sens ridicule (oui, je sais, c'est ridicule :) ).

par contre, le coup de regarder les plaques qui font des trucs rigolos, je fais aussi

tom4

28-10-2015 08:49 
KPOK

Je voudrais pas dire mais le cesco poste dans un de mes threads.
Demain je demande une augmu au patron. Direct.

28-10-2015 21:38 
BIG83

Salut
Il va te répondre d'aller nettoyer les chiottes, plutôt

pic_CESCO-Superdesengrsante_695658_large.jpg

j'aime

28-10-2015 21:45 
commando

je chante partout, faux bien sûr, soit façon légion étrangère soit avec l'accent du taulier de mon restau chinois, pour le répertoire c'est assez varié mais ce qui me fait le plus rire c'est le refrain de"dis moi céline" en chinois
et pareil pour les plaques

29-10-2015 19:15 
KPOK

parfois je me dis que je dois être le seul mec sur l'A6 à chanter du Emmanuel Chabrier.
ça me donne un étrange sentiment de satisfaction solitaire.

29-10-2015 22:45 
Bronco

L'attentat à la pudeur de J. Higelin

Avec les 2 voix vaut mieux le réserver à l'intimité du casque

30-10-2015 13:05 
BIG83

Salut
Ben je prends très rarement l'autoroute, mais j'aime bien siffloter du Markus Jamessourire en dehors de mon gros métal graisseux adoré....

[www.youtube.com]

[www.youtube.com]

Mais en BAR lors de très longs trajets, je compte le temps entre 2 PR et je calcule ma vitesse......
dingue, je sais, je sais, mais quelqu'un ici à pondu un pavé pour dire que le compteur, ça ne servait à rien. Donc je l'ai viré.....Du coup je m'améliore en calcul mentalsourire
j'aime
V

30-10-2015 13:36 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

dafy