Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le motard heureux

Il était une fois un jeune motard, permis tout frais en poche. Il achète une première moto, puis une deuxième, puis une troisième. Mais il n'est toujours pas satisfait. Trop ceci. Pas assez cela. Il manque encore quelque chose. Il n'arrive pas à savoir quoi. Alors avant d'acheter sa quatrième moto, il décide de réfléchir.

Le motard heureux

Pour cela, il enfourche sa troisième moto pour aller passer un week-end au sommet d'une montagne. Car il est dit que quand on passe une nuit au sommet d'une montagne, on en redescend plus sage -ou plus fou. Vu le prix d'une moto neuve, c'est une dépense justifiée.

Chemin faisant, il croise un groupe de motard qui sont eux aussi en route pour les montagnes mais pas pour les mêmes raisons. Le premier est un pilote qui veut retrouver confiance en lui. Il roule sur une moto puissante et rapide. Le deuxième est un roule-toujours qui n'a jamais eu de voiture de sa vie mais qui sent poindre le découragement face aux éléments. Il roule sur une routière richement équipée. Le troisième est un motard aventureux qui ne rêve que de vastes horizons et de terres sauvages mais qui se demande ce qu'il fuit en allant aussi loin, en prenant autant de risques.

A quatre, les voilà en route pour les montagnes. La route est belle et la DDE a passé la brosse à grip.

Le jeune motard envie l'habileté du pilote qu'il a prudemment renoncé à suivre quand ce dernier ouvre un peu plus que de raison. Il jalouse la protection de la moto du roule-toujours qui roule moins vite que le sportif mais dans un confort qui lui permet d'abattre de la borne sans être cassé de partout le soir. Enfin, il admire la capacité de lecture du terrain de l'aventureux qui ne se laisse jamais piéger par la route, en plus d'arriver à trouver de belles routes loin des axes trop fréquentés.

Le midi, à l'étape, ils sont rejoints par un cinquième motard qui roule sur une moto banale comme celles que l'on confie aux débutants. Il s'agit d'un vieux motard à la barbe blanche, façon gourou indien. Sa moto est une bonne-à-tout-faire ni trop fiable ni trop capricieuse, ni trop rapide ni trop fade. Le jeune motard, qui a approximativement compris la leçon de Boucle d'Or, se demande si ce n'est pas la voie à suivre. La Voie du Milieu.

Il interroge alors le cinquième motard : lui doit sûrement connaître le secret du bonheur à moto. Ce dernier est surpris par les interrogations du jeune motard. Il accepte cependant de lui prêter sa moto pour le restant du trajet afin qu'il vérifie s'il s'agit de la moto qu'il lui faut. Le jeune motard enfourche la bonne-à-tout-faire plein d'espoir. Est-ce là le Nec Plus Ultra ?

Après deux heures en selle, il est déçu : ce n'est toujours pas ça. Cette moto banale n'est pas mauvaise, mais moins bien que la sienne.

En fin d'après-midi, les cinq voyageurs se séparent et poursuivent séparément leurs routes.

Le jeune motard s'arrête un moment après leur départ, s'attendant à voir apparaître un signe du destin : buisson ardent, bonne fée, étoile filante, coup de tonnerre, illumination (même de seconde main)... Mais rien. Déçu, il remonte sur sa moto et reprend la route. Arrivé à destination, il profite d'un coucher de soleil grandiose sur des montagnes dont il ignore le nom. Peut-être que la nuit lui apportera conseil ?

Mais non, toujours pas. Il repart à peine plus sage et expérimenté qu'avant. Il décrète néanmoins que les contes de fées sont une belle connerie et qu'il aurait sans doute mieux valu qu'il restât chez lui à lire du Spinoza au lieu de cramer de l'essence et du gommard pour des prunes.

Il n'y a pas de morale à cette histoire, juste ce constat : si tu ne sais pas ce que tu veux, la vie jette sur ton chemin ce qu'elle peut. A toi de te débrouiller avec.

Plus d'infos sur les kroniks

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

Le Modérateur

sourire

10-01-2017 17:41 
Nounours48

Très poétique, j'ai beaucoup aimé !

10-01-2017 18:35 
Antifoot

Bientôt 20 ans de moto et pourtant je me reconnais toujours dans ce jeune motard triste

10-01-2017 21:15 
waboo

Chouette.

Je suis ce jeune motard en perpétuel recherche. Et tant mieux.

11-01-2017 11:27 
Dany

Chercher toujours quelque chose de différent, de "mieux" ou de plus, est dans la nature humaine... Il faut, aussi, essayer de se contenter de ce que l'on a... même si l'herbe a toujours l'air d'être plus verte ailleurs...

13-01-2017 19:08 
Bronco

Le motard aventureux il roule sur quoi? On ne sait pas. Mais cela a-t-il la moindre importance?

14-01-2017 18:54 
southeagle

Un motard est heureux par définition.
Ce serait la fin de l'histoire pour moi..

23-01-2017 16:31 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous