Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Kronik : Maurice

Une autre génération de mécano

Maurice tient la dernière concession installée en centre-ville, là où ils étaient tous il y a encore vingt ans. Quand il partira à la retraite, ça sera triste.

Kronik : Maurice

C'est le dernier concessionnaire établi en centre-ville : tous les autres ont filé en banlieue, dans des ZAC ou des ZEP de mes couilles dont on ne repart qu'à pied le long de nationales sans trottoirs limitées à 70. La déco était à la mode dans les années 80. Au sol, ce sont de tous petits carreaux de couleur crème à peine usés dans l'allée bordée de motos et de scooters rangés en ordre de bataille. Les 50 cm3 à droite, le long du mur. Puis les 125 au milieu et les gros cubes à gauche. Il vend encore des mobylettes !

Un peu plus loin dans le magasin, trois vitrines dépareillées. Dans l'une d'entre elles, quelques casques, dont un intégral Nava de la belle époque, raide neuf et qui cherche preneur aux environs de 58 euros -sans doute le prix en francs simplement converti. Celui-là a dû être assemblé alors que je n'avais même pas de permis. Sur une autre étagère, une paire de gants Gaerne assortie à des bottes mi-montantes en cuir blanc et bleu ; tu sais, ceux comme sur ces photos de Gépé de quand le quatre temps c'était une blague. Aux murs, quelques affiches, dont une signée par Christian Sarron et je parie que c'est une authentique.

Sous le verre du comptoir, la doc d'époque de la TDM premier modèle et de la GSX-R d'avant les moteurs à eau. Tu vas me traiter de menteur, mais non : vas-y, vérifie par toi-même. Des bécanes du 21e siècle dans un décor resté bloqué sous Mitterrand. L'arrière-boutique, elle, date de Giscard : une plaque émaillée y proclame : "Antar, l'huile de France". À droite, un meuble visiblement fait sur mesure, maintenant gris de cambouis, comporte une foule de petits tiroirs pour y ranger rondelles, joints, circlips, vis, pointeaux et autres petites bricoles. Un autocollant Gurtner, celui avec l'ancien logo au "T" étiré. À droite, une horloge électrique ATO sans doute aussi vieille que moi.

Maurice termine avec un client au téléphone et note un rendez-vous dans un gros agenda de l'écriture appliquée de ceux qui ont obtenu leur certificat d'études. Il est un peu bedonnant dans sa chemise à petits carreaux bleus et blancs. Jovial. Bavard. Très bavard :

- Ch'te dis ça, ça remonte à... oarf ! C'est quand on faisait encore Ducati et Vespa, c'est dire ! fait-il avec un geste de la main.

Il a commencé à faire de la moto quand il y avait encore un concessionnaire Norton en ville. Il explique qu'il a passé son permis deux fois. La première fois, il l'a loupé "pour une connerie". Il a gueulé sur l'inspecteur, est descendu de la moto, puis a enfourché sa Commando, garée de l'autre côté de la rue :

- T'aurais vu sa gueule, dis ! Mime-t-il en rigolant.

Je suis juste entré pour savoir s'il pouvait me faire le jeu aux soupapes sur Henri IV et je suis toujours là, une demi-heure plus tard, à écouter des histoires de Laverda, de Bultaco et de CZ de compet'. À quinze ans près, je pigeais tout ce qu'il raconte. Là, je me raccroche à ma (maigre) culture moto des années 60 et 70.

Les présentations étant enfin faites, il finit par me demander ce que je viens faire ici. Je lui explique ce que je veux et il me répond, à ma grande surprise :

- Mais pourquoi tu le fais pas toi-même ? Faut juste pas se planter et régler au bon point mort et c'est tout. Y'en a pour 20 minutes à tout casser.

Je reste interdit un moment. Il reprend :

- C'est toi qui vois, hein. On peut te faire ça, bien sûr. Mais ce n’est pas bien dur à faire soi-même.

Maurice, c'est une autre génération de mécano.

Plus d'infos sur les kroniks

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

XM

salut,
c'est vrai qu'y a 30 ans tu ne pouvais pas rester moins de 30 min chez un concessionnaire, et en fait je trouvais ça super sympa les discussions de passionnés qui s'y tenaient. il y en a encore, mais globalement aujourd'hui ceux où tu restes 30 min ou plus c'est plutôt les mal organisés qui préfèrent parler à leur téléphone ou à leur ordinateur plutôt qu'au client présent dans la vraie vie. mais p'têt que je vieillis mal...
en tout cas merci pour cette petite Kronik de jouvence!

25-04-2017 07:42 
Godzilla

Trop bon.
Le dernier mécano chez qui on discutait, c'était il y a 18 ans.
Un cancer l'a emporté, et depuis, rien que des magasins de vente de moto, effectivement planqués en zone bidule loin des centre-ville qui n'acceptent plus rien.

Tu lui apportais ta moto, il sortait la voir et te posait quelques questions avant de noter quelque rdv que ce soit sur son cahier.
Jamais vu ça ailleurs, evidemment.

Le connaissant depuis quelques années, je comptais lui acheter une Ducati neuve (une 750 SSie à l'époque), et il m'avait averti que j'allais perdre en perfs, en confort et en tranquilité d'usage par rapport à ma TRX.
Du coup, j'ai gardé ma bécane. Aujourd'hui, le garagiste qui te connait et qui te conseille ça l'existe plus.
Ou disons que c'est hautement improbable.

25-04-2017 14:08 
XM

j'en ai un, qui suit mon X MAX de 136 000 km (JLD moto à Vienne): j'avais plus de frein arrière et la roue avait du jeu, il a trouvé la cause (canelures femelles de la roue usées). il m'a proposé de mettre une roue de récup d'un 125 X MAX de son cimetière, pour éviter d'investir sur mon brêlon qu'est quand même plus près de la fin que du début.
j'ose même pô imaginer l'accueil chez Yamaha à Vienne pour un problème comme ça (mon pôv' monsieur, il est tout en vrac votre X MAX, faut le changer. c'est pas raisonnable de rouler comme ça, et gna gna gna...)
je m'achèterai très probablement un X MAX 300 quand le 250 en pourra vraiment plus, et j'irai chez JLD même s'il n'est pas concessionnaire Yamaha...

25-04-2017 15:21 
Manu5108

J'ai crevé il y à quelques moi avec une moto équipé de tube type.
Coup de bol a quelque centaines de mètres d'un concess Honda...qui n'avait pas de chambre à air en stock!(qui voulait pas s'emmerder plutôt vu le dédain face à ma machine)
J'ai fait 20 bornes en mode "trophée Andross" à 15km.h
Aucun professionnalisme

25-04-2017 16:00 
l'haricot

Yaka Moto, à Chelles.Ca doit être un pote à ton Maurice.

Vous savez le plus triste dans cette histoire de bouclards ayant cet esprit qui ferment ? C'est que c'est le client qui les fait fermer. Le motardus lambdus flippe devant ces mecs qui n'ont pas d'enseigne "officielle". Si le réseau veut pas d'eux, c'est forcément qu'ils sont nases. Pas un ne se doute que c'est Maurice ou Dominique qui refusent ou mieux, qui en sont sortis, des ces boutiques officielles.
Mais je peux les comprendre : quand Kpok allait chez Bruno (voir les anciennes kroniques), j'allais chez Dinatel et je me demandais pourquoi ils allaient chez ce mec, tout sympa soit-il. Si il arrivait à gagner en puissance tout en consommant moint sur sa GSXG (ou un tank dans le genre), donc mieux que les ingés de chez suz', c,était obligatoire qu'il mente et qu'il entube mes potes. Ben non finalement. L'entuberie, c'est la vidange à 300¤.

Je ne perd pas espoir, y a de la place pour des nouveaux garageots à l'ancienne. Pour le moment, ils bossent avec les hipsters, mais après ils seront tout à nous. Youuuhouuuu !

25-04-2017 19:02 
commando

y a aussi une petite différence, oh une vraiment petite, avant le taulier était à l'atelier, maintenant ce sont des employés, pas le droit de les déranger
j'ai toujours aimé trainer dans ces endroits, j'ai trouvé dans mon bled, c'est pas un bouclard moto, non Fredo fait dans le traine khon, mais c'est un vrai mécano, oh p... oui et à ses moments perdu on retape une 4cv de 57, on devrait pas tarder à la démarrer, j'ai jamais les bagnoles mais là, je m'éclate, l'environnement sans doute

25-04-2017 19:58 
Jidewe

perso je vais chez jl sélection ( à neufchateau - belgique -), même si il est kawa il répare et entretien toutes les marques dont ma gsxf750 de 99. Rançon du succès il faut réserver à l'avance. Avec son épouse il organise même des randonnées et est de très bons conseil.

25-04-2017 21:14 
Pierre Levallois

Salut à tous,

Ben don du deux roues ouais, du haut de mes 53 piges, je suis maintenant un dinosaure de la bécane, un glyptodon du deux roues, un diplodocus de la meule vous savez pourquoi ? Passqueu : je fais pas de roues arrière, je roule molo, je fais attention à ma noire (c'est le nom d'amoureuse que j'ai donné à ma 1250), mais surtout : je m'arrête quand je vois un mec en rade, tiens l'an dernier je me suis arrêté pour aider un minot de 21/22 ans avec une R1 qui avait crevé son pneu arrière, le gamin était scié que je lui laisse ma bombe anti-crevaison, en me donnant du Monsieur long comme le bras. Je roule TOUS les jours, je me plains pas sans arrêt de la météo, rouler en bécane, c'est une religion, un état d'esprit unique, pas pour les geignards? Et tous les jours je suis écoeuré par la connerie des scouteristes, et autres branleurs en 3 roues. Non mais vous avez vu ça ? Des trois roues qui se présentent comme des motocyclistes? Moi, je suis pas un enfant, je joue pas au trycicle.On a tous commise la même erreur : ne pas rappeler suffisemment fort aux candidats qu'on est aussi des électeurs. Parce que vous croyez qu'avec le golden boy à l'Elysée on av y couper au contrôle technique ? Quedal i vont nous le mettre. Bon, ben pour les bouclerds, c'est pareil,vous voulez des meules connectés avec des processeurs cadencés à 8 bites, (alors qu'une seule est bien suffisante) des vidanges pilotées par XZV1224Extreme y ben voilà, vous les avez? Les mecs des concess moderne veulent bien discuter s'ils peuvent te facturer les temps passé. Combien sont prêts à patienter un peu pour un service à l'ancienne, ou filer un coup de main pour soulever l'arrière de leur bécane ?
Voilà, si on a pas la classe politique qu'on mérite, on a les bouclards qu'on désire.
Pierrot

25-04-2017 21:27 
Captainsam

J'veux pas défendre ceux qui s'installent en banlieue plutot qu'en ville, mais je les comprends quand même...
Quand tu dois payer des murs pros en ville qui te reviennent à 8-9000 ¤ par mois en centre ville contre 3 ou 4000¤ en banlieue, t'as pas trop envie de t'installer en ville (avec les problèmes de stationnement payants rien que ça)

Donc ok, les clients sont cons par moment, mais j'vois bon nombre d'entrepreneurs (tous types confondus) qui veulent monter leurs boites avec des locaux en ville, bah c'est peanuts tellement c'est cher. Même pour des villes "de merde".

25-04-2017 22:02 
freddy.lombard

Sympa, un peu nostalgique - juste ce qu'il faut.

Dans mon patelin, « avant » il y avait aussi un photographe, un disquaire et un libraire. Eux aussi ont disparu.
Il reste tout juste le marchand de journaux, et encore il a dû déménager dans la galerie marchande du supermarché parce que les messageries voulaient plus le livrer.

Et puis il y avait aussi un quincailler, un tripier, un boucher chevalin et tout un tas de commerces qui ont aussi disparu, et dont on trouve quelques succédanés au supermarché.

Quant au mécano qui réparait les bécanes, il faisait aussi pompe à essence et mettait même la main à la pâte sur des vélos ou des bagnoles. C'était mon grand-père. Il a aussi disparu et les pompes à essence ont été démontées. La circulation a été détournée sur une déviation.

Il ne passe plus grand monde dans mon patelin...

26-04-2017 13:48 
Dany

Pas grave tout ça, vous aurez dans quelques temps des boutiques "uberisées" ou multi-nationales pour votre plus grand bien ! hum On se tue à vous le dire !...

26-04-2017 19:58 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous