Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

La Ducati du Pharaon

Le polar de l'été - Episode 1

Episode 1

Marcel Aouida se jette en arrière avec un cri d’effroi, tourne les talons et s'enfuit. Sorti de la cave, il fouille ses poches et prend son téléphone :

- Allô ? Allô la police ? Il y a un mort, il y a un mort en bas ! C’est horrible ! Venez vite !

Deux heures plus tard, le téléphone sonne sur le bureau de Marc Farront. Il ne fait pas un mouvement vers le combiné. Huit sonneries. Il fronce les sourcils. Dix. Il finit par décrocher en reposant la RMT "Ducati 750 et 900 SS" :

- Ouais ? grogne-t-il d’un ton peu aimable.

- C’est Alex. On a trouvé un cadavre. Une femme. Blonde. Environ un mètre cinquante. Tu devrais venir voir.

- Ah ?

- C’est pour toi, cette affaire. Ça fait un bail qu’elle est là. Vingt ans ? Cinquante ? Je saurais pas dire, répond Alex.

- Ah. OK. File l’adresse.

La Ducati du Pharaon Episode 1Dix minutes plus tard, Marc Farront se faufile tant bien que mal dans la circulation parisienne au guidon de son pétaradant triporteur Vespa ex-La Poste. Arrivé à destination, il se gare à côté d’une voiture de police dont le gyrophare tourne encore. Alex l’attend devant la porte d’entrée d’une maison banale de la proche banlieue parisienne.

- C’est où ? demande-t-il en tendant machinalement la main à son adjoint.

- En bas, à la cave. C’est par là.

Alex prend les devants et explique :

- Le type qui l’a trouvé bosse pour la compagnie des eaux. La copropriété l’a appelée parce qu’elle pensait qu’il y avait une fuite avant le robinet d’arrêt général. Il se pointe, regarde l’installation, constate que les tuyaux suintent effectivement, tapote la maçonnerie autour de l’arrivée principale. Et là, paf ! Il y a un bout du mur qui tombe : derrière, c’est creux. Il jette un œil par le trou. Il dégage quelques briques pour mieux voir et re-paf, c’est tout le binz’ qui lui tombe sur la gueule, trempé de flotte. Il décide d’y aller et là il trouve la victime.

- Comment tu sais que c’est une femme ?

- Ben tu vas voir, répond Alex en allumant une lampe-torche une fois en bas des marches. Gaffe, c’est mouillé.

Il lui tend une deuxième lampe et reprend les explications :

- La fuite d’eau coulait sur le mur en brique et ça a tout bouffé. Le mec a juste tapé sur la cloison et elle s'est effondrée.

Il s’écarte pour laisser passer Marc. Celui-ci prend son temps. Il sort son téléphone et prend plusieurs clichés à chaque pas. Il franchit avec précaution l’ouverture dans le mur. De l’autre côté, il trouve un fouillis de tuyaux rouillés qui disparaissent tout de suite à droite dans une paroi maçonnée. L’eau coule toujours : le sol est trempé. A gauche, l’étroit couloir se prolonge sur environ quatre mètres avant de se terminer en un cul-de-sac bizarre, barré par une porte en bois de guingois.

- Elle est derrière la porte.

Marc s’avance. Ce n’est pas son premier cadavre, loin de là, mais ça fait toujours un choc.

Effectivement, c’est une femme : les cheveux, les habits. Elle est recroquevillée dans une espèce d’alcôve en bois qui ne doit guère faire plus d’un mètre de profondeur sur un mètre cinquante de large.

- Pas d’odeur : ça fait plus de 10 ans, même dans un endroit pareil. Et vu les vêtements, ça fait plus de 40 ans, murmure Marc.

Il recule et prend d’autres clichés, puis se ravise et demande à Alex :

-Tu as ton appareil ?

- Oui.

- Alors, mitraille.

Marc inspecte le couloir :

- C’est trop classe pour une cave. Tu as vu la maçonnerie ?

- Ptète, répond Alex avec une moue.

- Et puis comment les types qui ont installé l’eau ont-ils pu ne pas la voir ?

- Bonne question, dit Alex en continuant de prendre des photos.

-Tu as eu qui au labo ?

- Mangin.

- Impec’. Beurlat aurait salopé l’autopsie.

Alex a un petit rire, puis pousse un grognement interrogatif :

- Eh ! Regarde ça… On dirait… Oui, c’est ça… Elle est assise sur... un... chiotte ?

Le polar de l'été

Commentaires

Le Modérateur

C'est parti pour la saga de l'été !

18-07-2017 09:24 
cricridu34

Enfin, voila la chronique tant attendue. Et ça démarre bien.
J'attends la suite avec impatience.

18-07-2017 12:57 
malloue

Sympa à lire !
Et avec les liens qui vont bien !!

19-07-2017 11:36 
l'haricot

Enterrée avec son scoot?.... Roohh

19-07-2017 11:55 
Aristoto

ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de polar et j'ai accroché sur l'accroche. Vivement la suite

20-07-2017 13:22 
KPOK

Je n'avais jamais essayé le genre. J'espère que ça tiendra debout. Il y en a pour huit semaines en tout.

La narration est sèche et abrupte : je manquais de place pour ajouter ces petits paragraphes qui calment un récit.

Je suis très content des illustrations de Virginie : sans le savoir, elle a dessiné des personnages proches de ceux que j'imaginais, et ce malgré l'absence d'indications quant à leur apparence.

21-07-2017 09:12 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous