Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Radioscoopie : Liberté, Egalité, Fraternité

Journaliste, reporter, grand reporter, chroniqueur radio et Rédacteur en Chef sur France Inter...

Serge Martin signe chaque mois une chronique radiophonique sur Le Repaire

« Liberté, Egalité, Fraternité » pouvait-on entendre de ci et de là comme slogan la nuit de la Saint Sylvestre au milieu des traditionnels vœux de « bonheur, d’amour, de santé » et, ô combien d’actualité, « de paix ». L’occasion était trop belle de voir comment cette devise, devenue celle de la République Française s’adapte aujourd’hui à Notre monde de passion, celui de la moto.

Radioscoopie : Liberté, Egalité, Fraternité

Soucieux d’être une fois de plus anticonformiste, nous commencerons par la fin, la Fraternité. S’il est un milieu où cette notion garde une certaine valeur, c’est bien celui de la moto. A quelques exceptions près, parfois entre marques, parfois entre types de deux-roues (motos et scooters par ex.), cette fraternité n’est pas un vain mot et continue de prendre toute sa signification.
En plus des traditionnels signes de reconnaissance qui continuent d’animer et d’unir notre corporation, nombreux sont les gestes de fraternité, de camaraderie qui font qu’un motard n’est jamais seul sur la route, jamais abandonné en cas de pépin. De la main levée ou du signe de la tête lors d’un croisement au V de la victoire et de l’amitié à la Barry Sheene en passant par l’appel de phare, la communauté des motards demeure un milieu où la notion de fraternité n’est pas une valeur usurpée.

L’Egalité, parlons-en. Elle pourrait bientôt devenir « parfaite » (humour). Imaginez un monde où tous les motards seraient équipés de la même tenue ou plutôt de la même panoplie. Casques et gilets voire chasubles fluo (jaune de préférence) sur une combinaison ou un ensemble cuir sans oublier les gants du même acabit bien entendu homologués Norme Européenne… Ne souriez pas cela existe déjà en Allemagne ou aux Pays Bas notamment.
Cette uniformisation vestimentaire (contrainte) me rappelle une anecdote où journalistes français et hollandais avaient été conviés à l’essai d’un scooter 125 (et oui la condition de journaliste essayeur est parfois très difficile et demande une abnégation totale…). Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir le matin de la prise des véhicules nos confrères hollandais vêtus de combinaison de cuir et de bottes racing pour un scooter 125… La surprise prit très vite fin lorsque nos homologues nordistes nous confièrent que s’ils n’étaient vêtus de leur accoutrement de pistard leur assurance ne fonctionnerait pas en cas de chute ou d’accident… Voilà qui laisse songeur et qui pourrait bien laisser germer quelques idées chez nos ayatollahs de la sécurité.
A la tenue du motard, l’Egalité pourrait aussi très bientôt passer par les accessoires et pour ne pas dire l’uniformisation de nos motos. Aux normes Euro 4 entrées en vigueur ce 1er janvier 2017 entrainant la suppression d’un certain nombre de modèles et parfois la diminution des performances, voilà qu’un nouveau facteur « d’uniformisation » va bientôt faire son apparition. Dès le 1er juillet prochain, tous les deux-roues, motos et scooters, devront en effet être équipés de la même plaque d’immatriculation d’une largeur de 210 mm pour une hauteur de 130 mm. Fini les mini-plaques pour les sportives ou bien encore les plaques « fantaisistes » ou personnalisées pour les customs. Une règlementation qui touchera tous les deux et trois roues du parc français sous peine d’une amende de 4eme classe (135€). L’Egalité vous dis-je…

Reste la Liberté. Alors là aussi il y a beaucoup de choses à dire. Fini ce temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître. Cette époque d’avant le 1er juillet 1973 où l’on pouvait rouler sans casque, sans tenue de moto spécifique et, bien sûr, sans gants… Etait-ce mieux ? Pas sûr, mais c’était la liberté totale, celle qui allait de pair avec cette passion de la moto et son côté un peu « rebelle ». Une liberté qui se cantonne aujourd’hui à avoir le droit de flâner le nez au vent sur nos petites routes de France mais bien entendu dans le respect total des limitations de vitesse en vigueur. Fini ce temps où l’on pouvait se permettre de « faire les cons » et s’autoriser quelques excès ne prêtant pas à sanction immédiate.

Je me souviens par exemple de cet essai, en 1988, de la toute nouvelle BMW K1, rouge et or (bonjour la discrétion) sur l’autoroute d’Aquitaine entre Paris et Bordeaux. Après un essai « soutenu » à des vitesses aujourd’hui révolues et (tant pis pour les associations de bien-pensants) très largement au-dessus des normes autorisées quelle ne fut pas ma surprise en arrivant au péage de Virsac. Alors que je freinais à l’approche des cabines, je vis soudain surgir deux motards de la gendarmerie postés derrière l’une des guérites du péage. Ce moment où d’un seul coup l’on voudrait se faire tout petit et surtout ne pas être là sachant…que l’on va prendre « cher ».
Et bien que nenni ! Après m’avoir fait ranger sur le côté, j’ai vu mes deux « pandores » tourner autour de la moto aussi excités que des enfants découvrant leurs jouets de Noël au pied du sapin. Il faut dire qu’ils avaient entendu parler de l’arrivée de cette K1 mais qu’ils n’avaient pas encore vue pour la simple et bonne raison que celle-ci n’avait pas encore fait son entrée dans les concessions.
Bref cet épisode, difficilement concevable aujourd’hui, m’a valu de quitter l’autoroute en leur compagnie pour qu’ils puissent, en toute discrétion, essayer tour à tour « le monstre »… Résultat, près d’une heure de perdue, heureusement que j’avais pris de l’avance… Quoi qu’il en soit c’était aussi cela la Liberté à l’époque. Alors je repose la question, était-ce vraiment mieux ? Toujours pas sûr, mais différent assurément.
Alors revenons maintenant à cette notion de Liberté aujourd’hui à moto. Comment va-t-on désormais pouvoir la vivre alors que certains axes routiers se ferment à l’accès des motards (tunnel de l’A86 à l’ouest de Paris), ne parlons pas des chemins de moins en moins praticables pour tous les épris de balades à moto dans la nature, enfin que dire des municipalités comme Paris qui n’hésitent plus à interdire la circulation des motos antérieures à l’année 2000 ou bien encore de Londres faisant payer très cher les emplacements de parking dévolus et obligatoires pour les deux-roues.
Quelle peut encore être la part de liberté de rouler à moto lorsque l’on sait que le Comité interministériel de Sécurité Routière vient de rajouter à son arsenal 7 nouvelles catégories d’infractions verbalisables par caméra de vidéo protection comprenant notamment le chevauchement et le franchissement des lignes continues, les arrêts ou les passages par les bandes d’arrêt d’urgence, le non-respect des règles de dépassement (plus de passage à moto par la droite ?), le non-respect des « sas-vélos » (pourtant très pratiques pour les deux-roues à moteur aux feux…), enfin le défaut de port de casque pour les deux-roues motorisés.
De nouvelles mesures entrées en vigueur, en toute discrétion, le 31 décembre 2016 et qui permettront donc au Centre national de traitement de Rennes de nous faire parvenir nos avis de contravention sans aucune autre forme de procès ni intervention humaine… La Liberté vous dis-je…

En conclusion et sans aucune volonté polémique de ma part, j’ai bien l’impression que l’on cherche de plus en plus à transformer le motard en un mouton docile sur le dos duquel l’on n’hésitera pas à tondre la laine et pour qui la notion de liberté voire d’indépendance ne va pas tarder à s’amenuiser au point de disparaître.

Alors « Liberté, Egalité, Fraternité » pour 2017 ? Oui plus que jamais bien que dans l’absolu cela risque bien de se cantonner à un vœu pieu pour notre grande communauté.

Plus d'infos sur les Radioscoopies

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

Le Modérateur

de moins en moins libre, de moins en moins égal, de moins en moins fraternel ?

02-01-2017 13:49 
mimi

De bien belles paroles, de bien belles pensées !!!!!!
Mais que faites vous pour lutter contre tous ces bien pensants de la sécurité rentière ?
Et vous lecteurs que faites vous???

02-01-2017 14:56 
L'iguane

Bon ben déjà, la Fraternité...

02-01-2017 14:58 
mimi

C'est mieux que rien mais cela ne va pas suffire pour le mot liberté

02-01-2017 17:05 
thybull

avoir une carte de vieux motard bien sage pour avoir un peu mieux de longueur a la laisse oui je sais les vieux déraillent un peu aussi je vous souhaite a tous de nombreux km

02-01-2017 17:14 
A-Lain

Boaaff
Le sujet est magnifiquement traité, bravo.


Mais vouloir transformer une utopie en réalité est ... utopique.

(Regardez, Moise nous a sortis les 10 commandements ya un paquet d'années, et bien c'est toujours autant le bazar !)

02-01-2017 20:38 
KPOK

Certains disent que les devises des pays sont surtout là pour rappeler ce qui ne va pas ou ce qui manque à ce pays, justement. La Belgique ? L'union fait la force. Va parler d'un Wallon à un Flamand. La Suisse ? Tous pour un, un pour tous... mais seulement si t'es du même canton. Et ainsi de suite.

03-01-2017 10:42 
waboo

Quoiqu'on en pense, la FFMC est le seul défenseur des motards...

Libre à chacun de s'y engager ou la soutenir, ne serait-ce que par une modeste cotisation.

Un jour, il sera trop tard.

03-01-2017 13:38 
Ptit Loup1300

Pour ce qui est de "l'égalité", il y a déjà des motards pour souhaiter vivement le port du gilet jaune ! Comme quoi, certains aiment tendre la joue... Pareil pour la "liberté", où je tombe de ma chaise parfois, à lire ce que certains peuvent prôner comme mesures à appliquer. A se demander si ceux-là ne veulent pas postuler au CISR...
L'esprit sécuritaire et la propagande associée est bien efficace. Il y a bien sur une volonté (depuis longtemps) de mettre au pas le "motard" pour le transformer en usager, bien ordinaire et bien docile. Difficile de faire bloc pour se défendre contre les abus législatifs actuels, dans ces conditions.

29-01-2017 18:13 
patamoto06

Etait-ce mieux avant ? Evidemment et n'ayons pas peur de le dire Serge. La liberté, même celle de s"exprimer est réprimée, quand à l'égalité les pouvoirs publics qui ne souhaitent pas voir une tête dépassée s'échinent à virer nos casques du paysage "automobilesque". Pour la fraternité mes dizaines d'années à moto ne peuvent que constater ceci: sur la route hormis les signes de reconnaissance la solidarité n'est plus qu'un mot.

30-01-2017 07:55 
Marc Verand

Aïe aïe as tant de pessimisme Patamoto. on peut peut être encore faire quelque chose.
En tout cas bravo à Serge de pointer le doigt là où c'est essentiel.

02-02-2017 12:39 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous