Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Conseils : comment bien conduire avec une remorque

Législation, précautions, manoeuvres... tout savoir pour conduire sa remorque en sécurité

Comment conduire avec une ou deux motos à l'arrière...

Le Repaire, dans sa grande mission pédagogique, vous a récemment expliqué comment bien charger une moto sur une remorque. Une fois que la moto est bien sanglée, le boulot ne fait que commencer : il faut en effet désormais l'emmener à destination. Il reste donc à savoir comment bien conduire avec une remorque et ce, en toute sécurité.

Conseils : comment conduire avec une remorque

Déjà, avant de partir, vous vous serez assuré que la remorque est solidement attachée à sa boule d'attelage, que les raccords électriques sont branchés, que les clignotants et les feux stops fonctionnent ; de même, la roue jockey doit être solidement remontée. Ensuite, sachez qu'une remorque doit porter le numéro d'immatriculation du véhicule porteur, si elle pèse moins de 500 kilos (et elle est généralement non freinée). Cela suffit néanmoins à transporter la plupart des motos "normales". Néanmoins si vous avez plus d'ambition en matière de transport, sachez que :

  1. Une remorque de plus de 500 kilos doit posséder un numéro d'immatriculation spécifique ainsi que, fort logiquement, d'une carte grise
  2. Une remorque de plus de 750 kilos doit avoir sa propre assurance
  3. Pour une remorque de plus de 750 kilos, le permis E/B est obligatoire
  4. Au-delà de 750 kilos (mais moins de 3500 kilos), la remorque doit posséder un système de freinage mécanique par inertie. Au-delà, un système de freinage hydraulique, électrique, à dépression ou pneumatique devient obligatoire.

Ceci pour dire que la carte grise de votre voiture va dicter votre capacité de charge : en gros, vous éviterez d'imaginer transporter une Harley-Davidson CVO Limited et une Indian Roadmaster derrière une Twingo Phase 1 (une phase 2 non plus, d'ailleurs). Et avant de partir, vous n'aurez pas oublié d'ajuster la pression des pneus de la remorque.

Tranquille le chat

Il n'y a qu'une seule façon de conduire bien avec une remorque. Une seule : c'est d'y aller avec la même nonchalance qu'un gros chat faisant une sieste au soleil. Faut y aller cool. Sans à-coups. Et ce même si, expérience vécue, on peut se taper du 180 de croisière (là où la législation l'autorise, évidemment), avec une remorque à double essieu tractée par un Range Rover Sport TDV8 et sans que ça bougeotte d'un poil.

Conseils : comment conduire avec une remorque

Néanmoins, il faut bien penser à :

  1. Prendre ses virages plus large que d'habitude, pour laisser à la remorque son propre espace pour "arrondir la trajectoire"
  2. Freiner et accélérer avec plus de douceur que d'habitude. De fait, vous augmenterez la distance de sécurité avec les autres véhicules, car l'excédent de poids va augmenter vos distances de freinage de 20 à 30 % environ, avec en plus des réactions parasites à devoir gérer au volant en cas de freinage d'urgence.
  3. Utilisez le frein moteur plus que d'habitude, pour ne pas faire surchauffer votre système de freinage.
  4. Ne pas faire d'excès de vitesse : les petits pneus de la remorque chauffent ; de même, sur des remorques pas très rigides, des louvoiements peuvent se produire et ça peut devenir tendu... Certaines voitures modernes ont des ESP qui intègrent la présence d'une remorque, mais elles sont encore rares sur le marché. On aura donc intérêt à rester sur la file de droite dans les longues descentes d'autoroute, à rétrograder un rapport pour ne pas prendre trop de vitesse et ménager les freins.
  5. Si vous dépassez un véhicule plus lent que vous, prenez en compte la longueur de votre attelage et ne vous rabattez pas trop vite.
  6. Il faut aussi "lire la route", la balayer du regard, anticiper les bosses, les nids de poule, les virages serrés, tout ce qui pourrait affoler un capteur gyroscopique, en somme...
  7. De même, vous anticiperez vos possibilités de parking.

Les joies de la marche arrière

Là, attention, galère en perspective si vous n'avez jamais essayé. Certes, là encore, certaines voitures ont des caméras de recul qui intègrent la présence d'une remorque (chez Volkswagen notamment, c'est le Trailer Assist). Mais si vous êtes novice en la matière, préparez-vous à faire couler quelques gouttes de sueur. En gros, une remorque va reculer à l'inverse de l'auto : vous braquez à droite, elle va à gauche. Fort bien. Mais les équilibres sont précaires : au-delà d'un certain angle de braquage, la remorque va se mettre en "drapeau" et surbraquer d'un coup. Il faut donc y aller par petites touches, le plus doucement possible.

Avant de devoir reculer dans un endroit exigu à la fin de votre périple, il est préférable de s'entraîner sur un parking plus vaste.

Anticiper une surconsommation...

Même en roulant cool, plus de masse en mouvement, c'est plus d'énergie brulée pour parvenir au résultat. Ainsi, il a été constaté d'expérience qu'un Diesel lambda qui consommait 7 l/100 avec sa remorque à 110 km/h de croisière sur l'autoroute va se retrouver à près de 10 l/100 à 140 compteur. Raison de plus pour rouler cool.

Plus d'infos sur la conduite avec une remorque

Suzuki