english

Histoire constructeur : Fantic Motor

Les machines d'enduro italiennes

Histoire constructeur : Fantic MotorLa marque Fantic Motor apparait en 1968 dans la province italienne de Brianza sous l’impulsion de Mario Agrati et de Henry Keppel-Hesselink, tous deux issus du constructeur Garelli. La firme débute dans un premier temps par la construction de véhicules de loisirs avec notamment une gamme de cyclomoteurs et de machines de petites cylindrées qui rencontrent un joli succès notamment à l’exportation. Les machines italiennes s’équipent alors de moteurs de tondeuses à gazon de marque Aspera et de mécaniques Minarelli de 50cm3.

Le phénomène Caballero

Toutefois, il faut attendre 1969 pour que la marque se fasse réellement un nom sur le marché moto avec la présentation au salon de Milan de sa Caballero, une motocyclette légère de 50cm3 destinée au tout-terrain. Alors que le secteur du deux-roues motorisés est en pleine croissance et que la pratique des disciplines de l’enduro et du tout-terrain se popularisent en Italie, Fantic Motor accède rapidement à la notoriété et ses modèles s’écoulent bien notamment auprès d’une clientèle jeune.

Face au succès indéniable de leur Caballero, les fondateurs de la marque décident de décliner le modèle dans une version sportive. C’est la naissance en 1974 de la Fantic Regolarita Competizione qui avec un moteur 125cm3 deux-temps de marque Minarelli est conçue spécialement pour répondre aux exigences de la pratique de l’enduro.
La machine est ensuite déclinée dans une version 50cm3 puis 125cm3.

Succès en compétition et succès commerciaux

Chopper Fantic MotorEncouragée par le succès de ses modèles sportifs, Fantic Motor décide de se lancer dans le milieu de la compétition. Les machines de la marque s’alignent alors au départ de courses de trial et d’enduro à l’instar du championnat d’Italie et d’Europe d’enduro. Le team Fantic Motor s’élance également dans la très relevée épreuve du Scottish Six Days où la marque totalise sept victoires.

Parallèlement à ses motos trial et enduro, Fantic Motor met également au point dans les années 70 plusieurs modèles de routières dont un chopper de 50cm3 rappelant les Harley-Davidson et autres grosses cylindrées américaines.
Peu à peu, la marque parvient à se faire une place solide sur le marché et devient le troisième constructeur italien en termes de ventes après ses concurrents Piaggio et ses inimitables Vespa et Garelli.

Le déclin de l'enduro

Histoire constructeur : Fantic MotorPourtant, les années 80 marquent une période difficile pour la firme qui doit faire face à un désintéressement de la discipline de l’enduro tandis que les mécaniques Minarelli qu’elle utilise encore pour concevoir ses machines souffrent d’un certain vieillissement comparativement à la concurrence.
Aussi, pour contrer la chute des ventes et revenir sur le devant de la scène Fantic choisit de mettre au point un moteur maison refroidit par air qu’elle inaugure avec le lancement de la 240 Trial Professionnal.

Disparition et renaissance

Les difficultés s’accumulent néanmoins et en 1990, Fantic Motor connait une situation financière instable. Le succès tout relatif de son nouveau modèle, le XM, n’y change rien. Pas plus d’ailleurs que le prototype enduro de 125cm3 qu’elle dévoile en 1996 et qui ne peut être achevé faute de budget.

Finalement, en 1998, Fantic Motor n’a plus d’autre choix que de déposer le bilan mais la société renaît en 2003 grâce au rachat de la firme par l’industriel Federico Fregnan, passionné de la marque et d’enduro. Ce dernier renouvelle l’unité de production et redonne vie à plusieurs modèles phares de la marque telle que le Caballero tout en lançant de nouveaux modèles destinés à renouer avec le glorieux passé de la marque en enduro.

Plus d'infos sur Fantic Motor

Suzuki Suzuki