Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire pilote : Gérard Choukroun

Champion de France d'endurance en 1974

Chouchou sur deux et quatre-roues

Histoire pilote : Gérard Choukroun (photo : DR)Le 10 avril 1954, Gérard Choukroun voit le jour à Paris. Lorsque ses parents déménagent à Maison-Alfort, il noue des liens avec les membres de la fameuse bande du même nom et commence à fréquenter quelques mordus de motos. C’est à cette période qu’il enfourche pour la première fois un deux-roues de sa vie et prend goût au pilotage. Une fois le permis en poche, il part s’acheter une 750 Honda et s’entraîne à maîtriser la machine.
De dix ans son aîné, Thierry Tchernine remarque aussitôt ses prédispositions à la conduite moto et les deux compères s’en vont arpenter le bitume à Montlhéry. Le virus de la course venait de frapper de plein fouet le jeune Choukroun.

Les débuts en compétition

En 1972, Gérard Choukroun acquiert sa première licence et s’inscrit à la Coupe des Quatre Saisons avec sa Kawasaki 750 H2. Bientôt, il se fait remarquer en terminant second lors d’une course des Trophées d’hiver et se classe troisième à la Coupe des Quatre saisons. De même, sur les conseils de son ami Thierry Tchernine, celui que l’on surnomme affectueusement « Chouchou » se laisse convaincre pour prendre une licence Inter.

L’année 1973 débute par l’achat d’une Yamaha 350 TR3 compétition-client. Une machine avec laquelle Choukroun va exceller tout au long de la saison, terminant même sur un titre de Champion de France 350. Avec son ami Gilles Husson, il décide de s’engager en endurance. Au guidon d’une 750 Kawasaki, les deux hommes terminent quatrième aux 1000 km du Mans ainsi qu’aux 10 Heures de Montlhéry. Le Bol d’Or se termine pour sa part sur une septième place honorable accrochée aux commandes d’une 900 Kawasaki.

Coups d'éclat en endurance

Histoire pilote : Gérard Choukroun (photo : DR)En 1974, Choukroun s’élance depuis la grille de départ du Grand Prix de France qui a lieu sur le circuit de Charade. Malheureusement, son moteur casse et il est contraint d’abandonner la course. Cet abandon lui coûte cher puisqu’il ne lui permet pas de s’engager sur d’autres Grands Prix cette saison-là, faute de résultats. Bien loin de se lamenter sur son sort, Choukroun prend les devants et reprend le chemin de l’endurance.
Sans doute la meilleure chose qui lui soit arrivé puisque « Chouchou » décroche la victoire aux 1000 km du Mans avec Roger Ruiz. Au Bol d’Or, il fait équipe avec René Guili avec qui il partage le guidon d’une 1000 Kawasaki. Malgré divers problèmes en course, les deux Français parviennent à mener la course et s’octroient une remarquable seconde place.
Avec ces résultats flamboyants, Gérard Choukroun est sacré Champion de France d’Endurance.

Une troisième place devant Ago et Cecotto

L’année 1975 démarre sous de meilleurs auspices avec une troisième place au Grand Prix de France 350 juste derrière les cadors Johnny Cecotto et Giacomo Agostini. En 250cm3, Choukroun se bat comme un diable et termine sur une sixième place.
Peu convaincu de sa machine en 250, Choukroun préfère délaisser la catégorie pour se consacrer au championnat 350 où il se classe finalement septième.

Histoire pilote : Gérard Choukroun (photo : DR)Pour la saison 1976, il est approché par l’écurie Sonauto-Gauloises et devient le coéquipier de Patrick Pons. Hélas, Gérard Choukroun est victime de chutes tout au long de l’année et il doit se contenter d’une 19ème place tandis que Pons occupe le 22ème rang mondial. En 350cc, il occupe la 18ème place mais parallèlement, il s’octroie une splendide septième position au Championnat d’Europe 750 devant des pointures de la discipline. Il remporte en outre le Trophée du Million à Magny-Cours.

Passage à quatre roues

Quelques temps plus tard, Pons et Choukroun se laissent tenter par l’appel du Volant Elf Automobile. Sur le circuit Paul Ricard, Choukroun triomphe tandis que Pons, blessé, est forfait. En 1977, Gérard Choukroun décide de délaisser quelque peu le guidon pour participer à des courses automobiles. Il obtient une monoplace de formule Renault et trustent régulièrement les premières places jusqu’à décrocher une cinquième place au championnat.
Finalement, il prend de nouveau part à quelques courses motos mais décide d’orienter sa carrière de pilote vers le milieu automobile.

Alors que son coéquipier Patrick Pons disparait dans un accident survenu sur le Grand Prix de Grande-Bretagne en 1980, Gérard Choukroun trouve la mort dans un accident de la route en 1983.

Palmarès en Grand Prix

SaisonCatégorieCoursesVictoiresPodiumMotoClassement
1976 350cc 2 0 0 Yamaha 18
1976 250cc 1 0 0 Yamaha 19
1975 500cc 1 0 0 Yamaha 28
1975 350cc 5 0 1 Yamaha 7
1975 250cc 1 0 0 Yamaha 26

Plus d'infos sur Gérard Choukroun

Commentaires

Kino

Pour les amoureux des anciennes gloires, achetez le cheval de fer ! C'était de sacré personnalité !

17-07-2013 15:56 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous