english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai casque jet Schuberth M1

Calotte en fibre, visière longue et écran solaire, pré-équipé Pinlock et système audio SRCS

Coloris belu Paris du jet Schuberth M1Après avoir sorti le meilleur modulable du marché, puis un intégral, puis un jet mais avec barre de protection (J1), Schuberth se lance sur le marché hyperconcurrentiel des jets avec le jet en fibre M1... où M signifie Metropolitan ou autrement dit 'ville'. Décliné en sept couleurs unies et autant de villes différentes de Londres à Paris, avec des couleurs allant du noir Berlin à l'anthracite Amsterdam au blanc Vienne en passant par le bleu nuit Paris, le bronze Madrid ou le rouge Rome, la marque dévoile un jet sobre et luxe... notamment par le prix placé haut à 399 euros. Mais il faut dire qu'il est pré-équipé du système audio SRCS (Schuberth Rider Communication System). Alors, pourquoi acheter un jet aussi cher et plus cher que bon nombre d'intégraux et encore plus cher que la plupart des jets du marché ? Essai...

Découverte

Schubert nous a habitué à la qualité. Le M ne déroge pas à la règle avec un casque élégant, très englobant notamment avec une très grande et longue visière et un système d'aération complet dont on aperçoit l'extracteur arrière sous la forme du logo Schuberth. C'est la visière principale traitée anti-buée et anti-rayure qui surprend de part sa taille, puisqu'elle descend aussi bas que la partie basse habituelle d'un intégral. L'angle de vue est ainsi maximal, surtout quand on regarde vers le bas puisque rien ne gêne la vue. Vue arrière avec extracteur par dépression du jet Schuberth M1Et pour autant, le visage est protégé du vent et de la pluie. On note notamment une visière pré-équipée du pinlock, un point suffisamment rare pour le signaler. A voir l'utilité d'un pinlock sur un jet quand un jet assure déjà une ventilation importante. Mais le point principal vient de la visière solaire intégrée... existant en deux couleurs, qui complètent les cinq couleurs possibles pour la visière principale à proprement parler.

La peinture du casque est excellemment bien finie avec un vernis de qualité et un effet presque softtouch qui devrait également garantir une bonne longévité dans le temps.

Le système audio est particulièrement bien intégré, à tel point, qu'on œil non avertis ne le remarque même pas, tellement micros et écouteurs sont bien dissimulés sous les mousses. De fait, le polystyrène est extrudé pour accueillir les deux micros latéraux situés de part et d'autre, à gauche et à droite. Il en est de même pour les écouteurs placés derrière une fine couche de tissu. Il y a également deux antennes, cachées, pour garantir une meilleure émission et réception. Pré-quipé, il suffit de clipser le récepteur/émetteur à l'arrière du casque pour que le système soit complet et l'opération se réalise en 1 seconde. On alors accès à une mini banane latérale avec les boutons permettant appairage et contrôle du son et des fonctions.

Il faut un oeil attentif pour noter la construction des mousses intérieures, moulées, sans aucune couture et avec un revêtement thermo soudé. Au-delà de l'aspect confort, cette technique devrait garantir une longévité plus longue de l'ensemble. Sur le plan industriel, les mousses sont produites à la forme (mousse multi-densité) et recouvertes d’un nouveau revêtement extensible à base de Nylon et de Spandex (20%). Enfin un traitement Shiny-Tex Quick-Drying à séchage rapide permet de réguler l’humidité en favorisant sa dispersion.

Essai casque jet Schuberth M1

Comme sur la plupart des casques de qualité, on peut désormais enlever les mousses pour pouvoir les nettoyer à la machine à laver (à 30°C maximum).

On notera pour le renfort de la sécurité que le M1 est équipé du système A.R.O.S. (anti roll-off system), un système de sangles additionnelles empêchant l’éjection du casque.

On note que le casque est livré avec une housse épaisse et de qualité.

Prise en main

Avec ses 1350 grammes, le Schuberth est plutôt lourd pour la catégorie si l'on compare aux jets standards et un peu moins lourds que les rares jets intégrant une visière solaire. Mais on se rapproche du poids de certains intégraux. Encore une fois, la visière solaire intégrée et surtout le système audio intégré avec double écouteurs et double micro (à droite et à gauche) pèsent sur le poids global.

Les mousses intégrées sont douces au toucher. La partie basse, avec un dessin en nid d'abeilles, souvent en contact avec le sol, est doublement protégée par une surcouche.

Essai

Le M existe en deux tailles de calottes. La taille M est donc la plus petite taille de calotte, allant du 53 au 59, soit six tailles par rapport aux sept tailles du modulable C3. La plus grande calotte couvre les tailles du 61 au 63.

Pour quelqu'un habitué à chausser du 57, il y a le choix entre le 55-56 ou le 57-58. Tout dépend de votre tête tout en sachant que le Schuberth taille vraiment grand. Pour un habitué du 57, on se retrouve un peu large, sans exagération dans le 57 et un peu serré dans le modèle de taille en-dessous. Mais sachant qu'il faut que le casque ne bouge pas et que les mousses se tassent toujours un peu dans le temps j'opte pour le 55-56. Et là, je peux secouer la tête dans tous les sens, sans même encore l'attacher et il tient parfaitement en place et sans pour autant générer de barre sur le front. Par rapport à de nombreux jets traditionnels, on se sent la tête mieux protégée, tout simplement parce qu'il englobe mieux la tête. Cela ne vous protégera pas pour autant en cas de chute sur la mâchoire mais le reste est assuré.

Essai du jet Schuberth M1 sur scooter

On retrouve sous les doigts gauches, le système d'ouverture traditionnel de la visière solaire Schuberth. Elle se trouve facilement sous les doigts et se manipule facilement.

Le casque s'attache avec une boucle micrométrique, bien protégé par deux languettes douces une fois placée sous le cou.
Côté aération, la ventilation principale avec ses trois intracteurs placés au sommet du casque se manipule facilement en conduisant.
La visière principale se positionne bien ouverte et fermée mais n'inclut pas de position intermédiaire, même si elle reste bien en position intermédiaire.
Contrairement aux systèmes que l'on rajoute après l'achat, les écouteurs sont ici invisibles tout comme les micros parfaitement dissimulés sous les mousses. Et pour autant, l'écoute est claire et de qualité et surtout ni micro ni écouteurs ne gênent ni la bouche ni les oreilles en appuyant dessus.

Comme la plupart des jets, le jet procure un sentiment de respiration et de liberté supplémentaire. On dispose surtout d'une vision plus importante, tant en largeur qu'en hauteur avec une prise plus directe avec l'extérieur. Pour autant la haute visière confirme son efficacité contre les intempéries en évitant les infiltrations d'eau en cas de pluie au niveau du col du blouson. Contrepartie de cette protection, la visière se remplit facilement de buée en cas de temps froid et humide. C'est là que prend son sens le Pinlock, de fait indispensable et à conseiller directement lors de l'achat à moins de vivre uniquement dans le sud.

Si beaucoup de jets génèrent beaucoup de ventilation en roulant, ce n'est pas du tout le cas du Schuberth qui protège vraiment bien son porteur, presque de façon surprenante, y compris sur autoroute à vitesse maximale légale. Et même à 130 km/h, on semble être dans une bulle de protection tant au niveau vent que bruit. Schuberth assure garantir 90 db à 100 km/h, plutôt bas en termes de bruit. Car bien serré, avec des oreilles bien protégées, il se révèle presque moins bruyant que certains casques intégraux finalement plus ouverts.

Essai du casque Schuberth M1 sur scooter

On a dit plus haut le choix d'une taille en dessous par rapport à d'habitude, sans pour autant générer de barre au front. Dans mon cas, cette barre au front est arrivée au bout d'une heure de conduite. Sans rendre la conduite désagréable, l'appui était alors très net. Il a fallu attendre quelques centaines de kilomètres avant que le casque ne prenne la forme. Avantage, il tient particulièrement bien et est près de la tête. Désavantage, il faut accepter de faire plein de petits trajets dans un premier temps ou accepter la pression.

Le système audio SRCS du jet Schuberth M1

Le système SRCS, parfaitement intégré et doublé tant au niveau des micros, que des oreillettes et des antennes garantit une qualité de son tout simplement exceptionnelle. On l'a testé notamment avec le GPS TomTom Rider et les instructions arrivent haut et clair. Le volume se règle facilement sur le côté. Mieux, contrairement aux anciens systèmes où l'appairage entre casque et téléphone ou GPS pouvait dans certains cas se faire arracher les cheveux pour arriver à les synchroniser correctement, c'est ici à la fois simple et rapide. Le son est ensuite clair et de qualité même à haute vitesse.
On mesure ainsi non seulement les progrès réalisés par l'électronique ces dernières années mais la qualité de l'intégration au sein du jet. Il reste le prix du boitier à rajouter puisqu'il faut alors ajouter 179 euros au prix du casque en solo et 299 pour le système duo. Ce qui en imaginant un couple qui veut s'équiper entièrement audio en duo doit investir alors 1396 euros à deux !

Conclusion

Schuberth propose ici un excellent jet, en très nette amélioration qualitative par rapport au J1. Bien fini, agréable à porter, c'est l'aboutissement du concept de jet urbain avec toutes les fonctionnalités nécessaires : depuis la grande visière plus protectrice des intempéries au kit audio. Il ravira les urbains en quête d'un jet de qualité et équipé. Il ne changera rien à ceux qui ne jurent que pour un intégral ou un modulable pour protection intégrale en cas de chute. Il reste le prix haut placé, justifié certes de par la qualité et l'équipement audio mais relativement élevé pour ce qui est souvent un deuxième casque.

Points forts

  • Visière et protection intempéries
  • Visière solaire
  • Pré équipé audio / qualité audio
  • Finition

Points faibles

  • Buée sans le pinlock
  • Poids global
  • Prix

Caractéristiques casque jet Schuberth M1

  • Calotte en fibres
  • Deux tailles de calottes : 53-59 pour la petite et 61-63 pour la grande
  • Mousses intérieures EPS multi-densités en 3 parties
  • Tissu intérieur 3D, Shiny-Tex, à séchage rapide 2 couleurs
  • Mousses de confort moulées sans couture
  • Poids : 1.395 grammes environ
  • Aéroaccoustique : 90 dB (A) à 100 Km/h
  • Visière de qualité optique classe 1, déflecteur système de fixation rapide, disponible en 5 coloris différents
  • Pré équipé pour recevoir le système Pinlock Half-Max Vision
  • Ecran solaire rétractable conforme à la norme européenne EN12312-1, qualité optique niveau 3, disponible en 6 teintes
  • Deux capots recouvrent le mécanisme de fixation de part et d’autre, personnalisables
  • Ventilation : Larges canaux de ventilation internes dans le calotin
  • Extracteur – par dépression – à travers le logo arrière
  • Débit d’air ajustable : ouverture de ventilation disponible en 2 couleurs
  • Réfléchissants 360°
  • A.R.O.S. (anti roll-off system), système de sangles additionnelles empêchant l’éjection du casque
  • Compatibilité Plug and Play avec la dernière génération du système de communication Schuberth SRC, antennes, micro et oreillettes préinstallées
  • Attache : Par réglage micro-métrique
  • Norme : ECE 22-05

Disponibilités / Prix

  • Disponibilité : janvier 2015
  • Coloris : Blanc, Noir, Noir mat, Bronze et Anthracite
  • Tailles : XXS à XXXL (8 tailles)
  • Prix : à partir de 399 €

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre casque Schuberth M1? Devis en ligne
Axa 2 Roues Calculez le prix de votre assurance casque Schuberth M1 en 2mn avec Axa 2 Roues