Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Essai motard Yamaha R1

2000 Kilomètres en R1 2007, par Ryo Saeba

Depuis sa sortie en 1998, la Yamaha YZF R1 n'a cessé d'évoluer, la version 2007 ne dément pas en innovant sur certaines parties techniques.

Découverte

Par rapport aux modèles 2004 / 2006, le nouveau R1 ne change pas beaucoup, cependant, pour moi la remplaçante de mon R1 modèle 2002 change du tout au tout coté esthétique !

Yamaha R1

Un optique plus « sport » et surtout l'évolution la plus visible : un échappement complètement modifié par rapport au modèle 2002, c'est-à-dire sous la selle !

Le moteur reste le mythique 1000cc qui a fait la légende du R1, mais la nouveauté 2007 est le système YCC (T et I) qui permet de gérer les gaz avec une assistance électronique !

Yamaha R1

Le carénage beaucoup plus profilé que sur le 2002 donne un aspect encore plus prononcé pour le sport. Il faut noter tout de même que la version rouge et blanche ne passe pas inaperçue.

Coté pneus, on reste sur de la valeur sure avec du Michelin Pilot Power qui donne entière satisfaction sur tout type de route.

Et coté freinage, on ne peut qu'être surpris de voir des étriers 6 pistons sur chaque disque de freins.

En selle

On met le contact et là tout s'allume. L'injection de la machine se met en route, on dirait Robocop !! 13700 tours, le compte tours semble prétentieux mais il s'avèrera réel !

Le tableau de bord est lisible et relativement complet. On notera l'absence d'une jauge à essence, mais sinon tout est là, y compris, nouveauté par rapport au 2002, un chronomètre qui suggère un appel de la piste !

Yamaha R1

Contact

On appuie sur le démarreur et la c'est le bonheur, les ingénieurs de chez Yamaha ont fait un excellent travail sur la sonorité: le bruit de l'échappement est rauque et grave et la moindre accélération rempli de plaisir.

On grimpe sur la moto et contrairement à ce qu'on pourrait penser, la position, typée hyper sport tout de même n'est pas si exclusive que cela peut paraître.

On n'est pas sur une routière mais malgré mon gabarit, la moto reste confortable.

Les premiers tours de roues se sont fait sans sourciller, les premières impressions sont les mêmes que celles déjà vécu lors de la prise en main du R1 modèle 2002.

En ville

On ne passe pas inaperçu, la couleur flashe un peu par rapport aux véhicules ternes et salis par la météo et la pollution ambiante en région parisienne…

Yamaha R1

Les vitesses passent bien, pas d'à-coups dans les gaz, la gestion électronique de l'accélération fait bien son travail. Disponible à tous les étages, la puissance de la moto se gère relativement facilement et permet de circuler en centre ville sans avoir a faire trop d'efforts sur l'embrayage et sans avoir a jouer trop souvent du sélecteur.

Cependant, la moto chauffe relativement vite dans les embouteillages en centre ville et un rayon de braquage relativement faible l'empêche de zigzaguer facilement entre les voitures.

Mais elle est légère et son poids plume est un atout pour les manœuvres.

Autoroute

C'est un domaine qui ne fait pas peur au R1. Elle possède tous les atouts nécessaires pour être tranquille.

Avec une vitesse de pointe qui dépasse les 250 km/h en version 106cv (données constructeurs), la moto peut aisément se sortir d'un bon nombre de situation.
Cependant, on arrive très vite à 130 km/h, qui peuvent être atteint en première, alors qu'en sixième, la moto n'est qu'à 5000 tours ce qui laisse une bonne marge.

La bulle protège mieux que sur le modèle 2002 mais reste quand même une faible protection et de longs trajets seront relativement difficiles. D'autant plus que le réservoir de 17 litres ne donne qu'une autonomie relativement faible et demande un passage a la pompe fréquent.

Départementales et nationales

Le poids plume de la moto et une puissance disponible dès les 1000 tours lui donnent tous les moyens pour évoluer de façon optimale sur départementale. La partie cycle permet une tenue de route irréprochable et la légèreté lui permet de se jouer des virages relativement serrés.

La consommation sur départementales et nationales reste raisonnable dès lors qu'on ne taquine pas plus les hautes sphères du moteur.

Le couple de la machine permet relativement facilement de ralentir à l'approche des villages en restant en 6ème et de repartir en enroulant tranquillement à la sortie des villages.

Yamaha R1

Route de nuit

La double optique de la moto permet un éclairage optimal et puissant qui assure une bonne visibilité de nuit.

Le tableau de bord éclairé en bleu reste très lisible de nuit.

Freinage

Les doubles disques avant à étriers radiaux six pistons freinent fort mais l'habitude du dosage arrive très vite et on ne risque pas de se faire trop de frayeur.

Le frein arrière reste très correct pour ce genre de machine.

Pratique

Le rangement sous la selle est quasi inexistant, pour peu qu'on installe une alarme, on oublie l'usage du « coffre », le boîtier prenant tout le peu de place dont on dispose. Un antivol de type « U » semble impossible mais il suffit de le mettre dans une sacoche de réservoir.

Le réservoir, quand a lui, est a moitié recouvert d'un carénage plastique, ce qui enlève toute possibilité de mettre une sacoche magnétique, d'où la nécessité d'un tapis de réservoir.

Enfin les pots d'échappements sous la selle sont d'une qualité indéniable mais il subsiste un petit détail non négligeable : les sorties moteur passent sous la selle, ce qui implique que ça chauffe relativement vite sous le postérieur, ça doit être pratique l'hiver mais je pense que cet été, il risque de faire très chaud !

Yamaha R1

Consommation

Avec un réservoir de 17 litres, l'autonomie reste limitée surtout en utilisation « sportive », en ville on atteint vite une consommation moyenne de 10 l/100. Le voyant de réserve s'allume généralement vers les 170 / 180 km et il reste encore de quoi faire une trentaine de Km.

Conclusion

Aujourd'hui les radars se multiplient sur les routes et on pourrait penser qu'une machine telle que le R1 serait inutile sur route ouverte.

Et bien, pour peu qu'on soit un peu raisonnable, le R1 reste une machine exploitable sur route, bien sur si on veut garder ses points il vaut mieux éviter de rester en zone rouge.

Machine de légende, la Yamaha YZF R1 reste une référence sur le marché des motos hyper sport.

A 13699 Euros, le tarif est similaire a celui de ses concurrentes, et déjà en version française il ravira bon nombre de sportifs en herbe.

Points forts

  • moteur
  • freinage

Points faibles

  • autonomie
  • aspects pratiques

Concurrentes : Aprilia RSV 1000, Honda CBR 1000, Kawasaki ZX-10R, Suzuki GSX-R 1000

La fiche technique