english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai moto Ducati Monster 821 Stealth

La déclinaison furtive du Monster sauf le prix

Coloris exclusif, fourche réglable Kayaba, shifter DQS et saute-vent

Mostro ! Je me rappelle encore de l'essai de mon premier rétrogradage de gros bi, n'ayant jamais essayé que du 4 cylindres auparavant ! J'ai failli m'en mettre une ! C'était cela le Mostro à ses débuts, un gros bicylindre, du caractère et des sensations. 25 ans après, le Monster a bien évolué, dans une énième version pour cette édition Stealth, déclinaison ou série limitée du Monster 821 essayé à sa sortie en 2016. Mais pourquoi une édition furtive ? Pour la couleur noire, comme Ford! Mais au-delà de la couleur, le Monster 821 Stealth c'est un coloris exclusif, une fourche réglable Kayaba, un shifter DQS et un saute-vent. C'est tout ? Essai.

Stealth ! Vous avez dit furtif ?
Stealth ! Vous avez dit furtif ?

Découverte

Le Monster 821 Stealth se dévoile avec son coloris noir mat et ses quelques décos complémentaires comme les bandes rouges sur les jantes ou le 821 sur le cadre complété par une déco du réservoir en gris et rouge. Le saute-vent apporte un peu plus de protection tout en étant homogène à l'édition Stealth. On retrouve enfin ce capot de selle accordé en couleur. C'est à la fois discret et élégant, à l'italienne!

2.154 mm de long et empattement de 1.480 mm
2.154 mm de long et empattement de 1.480 mm

Sous le plumage, on retrouve le L-Twin Testastratta 11° de 821 cm3 développant 109 chevaux et 86 Nm de couple avec un freinage équipé d'étriers Brembo M4-32 radiaux.

Bicylindre Testastretta 11°, refroidissement liquide, distribution desmodromique, quatre soupapes par cylindre
Bicylindre Testastretta 11°, refroidissement liquide, distribution desmodromique, quatre soupapes par cylindre

Si l'amortisseur est toujours réglable, c'est surtout la fourche avant qui est désormais réglable avec une fourche Kayaba. Et çà, c'est la grande nouveauté, notamment pour ceux qui trouvaient que la fourche avant était un peu trop molle lors de l'essai initial.

Jante avec 821 en noir sur fond de bande rouge
Jante avec 821 en noir sur fond de bande rouge

Le joli phare avant à LED offre enfin un bon éclairage de nuit mais surtout une jolie signature lumineuse.

Phare avec signature lumineuse
Phare avec signature lumineuse

En selle

Le Monster s'adapte à la morphologie. La hauteur de selle se règle en effet, avec 25 mm d'écart entre les deux hauteurs (785 et 810 mm), ce qui permet au conducteur d'1.70 de mettre les pieds presque à plat, mais en se retrouvant un peu enfoncé dans la moto. On retrouve une position basculée vers l'avant, mais pas autant qu'ont pu l'être certains modèles passés.

Sous les yeux, on trouve enfin le compteur ou plutôt l'écran TFT avec toutes les informations d'un ordinateur de bord, accessible à partir du commodo gauche qui permet également de choisir son mode ride-by-wire : ville, touring ou sport. Chaque mode inclut des réglages différents en termes d'ABS, de contrôle de traction. Et comme, c'est bien un écran TFT et bien l'ambiance du compteur change en fonction du mode. En ville par exemple, on a une horloge bien visible mais pas de compte-tours ! Le compte-tours n'est en effet visible que sur les deux autres modes. Par contre, on a toujours la conso moyenne et instantanée, la température, le temps écoulé, le double trip partiel, le totalisateur...

Ecran TFT, avec affichage en fonction des modes
Ecran TFT, avec affichage en fonction des modes

L'avantage des écrans TFT, c'est qu'ils sont bien lisibles ! Et celui-ci ne déroge pas à la règle.

867 mm de largeur
867 mm de largeur

Contact

Le gros twin s'ébroue de façon grave. Première, il faut jouer de l'embrayage pour ne pas hocqueter voire partir en wheeling. Le Monster n'a pas perdu son caractère, loin s'en faut.

Double échappement à la mélopée grave
Double échappement à la mélopée grave

En ville

Dynamique, voire violent, le Monster 821 est à l'aise d'un feu à l'autre, pour s'élancer violemment et se faufiler facilement entre les files. Par contre, s'il se faufile en interfile, il ne faut pas trop lui demander de gymkhana, avec un rayon de braquage assez grand, qui demande une rue large pour faire un demi-tour facilement en une seule fois.

L'esprit du Mostro
L'esprit du Mostro

Le bi est souple par rapport à ce qu'il a été, mais il reste grognon. Autrement dit, il est capable de cogner sur le deuxième rapport à 20 km/h. Du coup, on joue un peu du sélecteur en ville, son rapport de prédilection étant malgré tout le second rapport, pour ensuite préférer les 4.000 tr/mn à 50 km/h. Certes, on peut rouler à 50 km/h sur le dernier rapport mais çà cogne sévèrement alors.

Vif mais cogne en 2e à 20 km/h donc demande de jouer du sélecteur
Vif mais cogne en 2e à 20 km/h donc demande de jouer du sélecteur

Ce que l'on apprécie surtout en ville, c'est le shifter du modèle. On oublie la musculation du poignet obligatoire voire douloureuse de certains modèles passés et il suffit d'embrayer légèrement avec un doigt pour faire passer les rapports en montée et en descente. çà le fait aussi sans toucher à l'embrayage mais c'est plus violent. Et en ville, on préfère être plus doux. D'ailleurs, en ville, les modes sports ou touring ne servent pas à grand chose et les 75 chevaux du mode urban sont largement suffisants.

Sur autoroute

C'est un roadster et le saute-vent ne change pas grand chose. A 130 km/h, on s'en prend déjà plein la tronche. Allez, on peut pousser jusque 140 km/h mais vous ne ferez pas long feu sur ce type de route. Pourtant, le Monster est particulièrement neutre et les grandes courbes rapides se prennent à rythme soutenu sans aucun souci. La stabilité en ligne droite est tout aussi excellente.

245 km/h possibles sur circuit, mais pas sur route avec la protection inexistante
245 km/h possibles sur circuit, mais pas sur route avec la protection inexistante

Sur départementale

On a dit que la position de conduite était basculée vers l'avant ? Elle permet de faire corps avec la moto et le Monster se transforme en jouet, neutre. Un jouet léger qui plus est. On peut accélérer le rythme sans jamais être surpris par le comportement, homogène et pardonnant même beaucoup, avec un net gain de confiance donné par les Pirelli Rosso III d'origine. La puissance est là, mais pas trop. Il y a du caractère sans tomber dans le rodéo, avec notamment une seconde capable de vous emmener à 100 km/h. Mais cela reste quand même un bi, même si le rétrogradage est plus doux que dans le passé.

On fait corps avec la moto
On fait corps avec la moto

Confort / Duo

C'est un roadster. La selle passager est anecdotique. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le capot de selle est d'origine. Cette moto n'est pas faite pour le duo, ou uniquement pour de courts trajets. Son caractère moteur incite à une conduite nerveuse et il n'y a rien pour se tenir, sauf le pilote. Mais sur les freinages appuyés, celui-ci peut se retrouver régulièrement castré contre le réservoir.

Feu arrière à LED
Feu arrière à LED
Position légèrement basculée vers l'avant
Position légèrement basculée vers l'avant

Freinage

Le Monster 821 est équipé en Brembo... mais il ne suffit pas d'être en brembo pour que cela freine. Le freinage est bien, homogène, progressif, avec un bon feeling. Mais il n'est pas non plus particulièrement puissant, surtout le frein arrière, au stade de ralentisseur. Et du coup, on pense A2 puisque la machine leur est accessible et on se dit que ce freinage est idéal pour un jeune permis parce que maîtrisable en toutes conditions, d'autant plus que l'ABS ne rentre en action que sous la pluie et avec un freinage de trappeur.

Double disque semi-flottant de 320 mm. Etriers monoblocs quatre pistons à fixation radiale Brembo M4.32. ABS de série
Double disque semi-flottant de 320 mm. Etriers monoblocs quatre pistons à fixation radiale Brembo M4.32. ABS de série

Consommation

L'ordinateur de bord indiquait une consommation moyenne de 6 litres aux 100 km, avec une majorité de ville. Mais on l'a dit, on reste sur les premiers rapports en ville. La vérification à la pompe confirme une consommation à 6.3 l/100, avec un dernier bâton de réserve s'affichant à 210 km. Mais il en reste encore pour offrir une autonomie globale de 260 kilomètres avec les 16,5 litres du réservoir.

Réservoir de 16,5 litres, plus petit d'un litre par rapport à celui de 2017
Réservoir de 16,5 litres, plus petit d'un litre par rapport à celui de 2017

Pratique

Il y a une prise sous la selle.

L'essai du Ducati Monster en vidéo

Conclusion

La Monster 821 Stealth est la plus aboutie des Monster de moyenne cylindrée depuis la 696 et elle bénéficie à plein du shifter ++ et de la fourche avant qui corrige son comportement initial sous contrainte. Alors si vous préférez quand même la rouge, le Shifter et la fourche Kayaba sont des options à inclure sur le chéquier. Il reste son prix, élevé pour la catégorie car face à des modèles financièrement plus accessibles aux jeunes permis à commencer par la MT-07, voire une Street Triple même si le Monster est nettement au-dessus d'une CB 650 pour son caractère moteur et les sensations proposées.

Points forts

  • moteur
  • shifter

Points faibles

  • prix
  • frein arrière

La fiche technique du Monster 821

Conditions d'essais

  • Itinéraire: petites routes variées + autoroutes interurbaines avec beaucoup de ville
  • Kilométrage de la moto : 300 km

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre moto Ducati Monster 821 Stealth? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance moto Ducati Monster 821 Stealth en 2mn avec SOLLY AZAR