Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Z'humeurs : votre proto MotoGP préféré

La plus belle, la plus performante ou simplement celle qu'on aime

La rédaction vous dévoile ses préférences

Les Z'humeurs
Z'humeurs : votre proto MotoGP préféré
  • Alexis

    Alexis, Journaliste

    J'avoue avoir du mal avec le physique des protos depuis la généralisations des winglets. Sinon, j'ai un petit faible pour KTM en ce moment, même si la RC16, n'est pas encore au niveau je suis persuadé que le constructeur va tenir ses objectifs et venir concurrencer les leaders. Et c'est justement ça qui m'intéresse : des motos aux performances comparables pour plus de suspens.

  • David

    David, Rédac'

    Dans la mesure où j'ai un faible pour les trois pattes, j'ai un vrai intérêt pour les moteurs Triumph en Moto2. çà fout les poils comme on dit ! Après entre RCV, M1 et Desmosedici, RC16 et GSXRR, mon coeur balance même j'ai peut-être un faible pour la Ducat'.

    Grégoire

    Grégoire, Chroniqueur

    Je ne m'intéresse pas au motogépé, ni à aucun type de championnat : à mes yeux, ce sont des exercices dépourvus de sens, pourris par le fric et d'un intérêt limité. Une moto de gépé, c'est exactement ce dont je n'ai pas besoin sur route, alors bof.

  • Hervé

    Hervé, Reporter

    J'avoue avoir un faible pour la Katoche. Ce sont ceux qui sont partis de quasiment rien pour arriver à un proto qui semble l'un des plus aboutis. Il me semble bien que je ne dois pas être le seul à penser cela... un petit français qui a décliné d'autres offres doit lui aussi penser que cette machine va être amenée à faire des étincelles !

  • Jean-François

    Jean-François, Doc' Méca

    Côté MotoGP, ce qui m'intéresse surtout, c'est ce qu'il y a en-dessous, comme les jupes des filles. Merci Alain; Souchon, pas Prost. Et là, on parle d'un voyage aux limites de la physique.

  • Sandrine

    Sandrine, Journaliste

    J'ai surtout eu un coup de coeur pour les ailerons quand ils sont sortis. Cela donnait un super look aux machines.

Plus d'humeurs