Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Zhumeurs : Yamaha

Que vous inspire la marque aux trois diapasons ?

La Rédac du Repaire vous donne son opinion

Les Z'humeurs
  • Alexandre

    Alexandre, Journaliste

    Ah ma première Yamaha, je m'en souviens comme si c'était hier. Après des mois à convaincre mes parents que ça serait un super achat, j'ai fini par l'avoir. Elle était rouge, brillante, faisait un barouf à faire criser les voisins qui essayaient de dormir le dimanche matin... J'ai passé des heures assis sur sa selle en cuir à la contempler, à la bricoler dans mon garage. Et puis un jour, j'en ai voulu une plus grosse, encore plus bruyante. Mais je ne l'ai jamais oubliée. Elle était si belle... ma batterie !

  • Alexis

    Alexis, Journaliste

    Yamaha c'est bleu et ça marche bien. Voilà en substance ce que m'inspire l'évocation de cette marque. Le plus français des constructeurs japonais c'est aussi des modèles pour tous les goûts et ce dès le plus jeune âge. Car oui, la Piwi 50 reste la première moto de nombreux motards depuis plus de 30 ans et ce fut la première sur laquelle je suis monté.

  • Damien

    Damien, Essayeur

    Ah les pianos ! Une sacrée écurie de notes dort dans leur cadre, posée sur des roulettes de un pouce. Un mouvement des mains et la cavalerie s'emballe, mais toujours sous contrôle du pilote. Du pianiste? Ah ouais. C'est vrai, le diapason signe aussi des bécanes de caractère, notamment celles du renouveau : la famille MT. Yam' a le vent en poupe, tant en sportives qu'en roadsters. Innovations et finitions, moteurs joueurs, le constructeur donne le ton. Aux autres de jouer juste ou d'attendre le canard pour lui tordre le cou…

  • David

    David, Rédac'

    Ma première Yam', un Bop ! 3 vitesses... au pied, mais sans embrayage à la main... avant que la législation ne change la donne et oblige à avoir le permis pour conduite ce ... 50 cm3 ! Par contre, les vitesses se passaient à l'envers et on les montait en descendant. Du coup, mes premiers cours de moto, la vraie, j'ai failli m'en mettre quelques une en rétrogradant en pensant en fait passer la vitesse supérieure en accélérant !

  • Hervé

    Hervé, Reporter

    Quand on pense que le département moto de Yamaha n'est qu'un tout petit espace au sein de la gigantesque usine de Hamamatsu, dont la production principale est celle d'instruments de musique, on se dit que les dirigeants ont sacrément bien valorisé les qualités de leur danseuse !

  • Philippe

    Philippe, Journaliste

    J'en ai eu 4 : ma première moto, une superbe 125 DTLC à laquelle j'ai collé 36.000 bornes en 2 ans, puis une FZR 1000 Genesis (période grokiki) et, plus récemment, j'en suis à ma seconde TDR 250 et je la kiffe grave. Yamaha a toujours eu pour moi une image un peu différente, avec une capacité à défricher de nouveaux concepts : XT 500, 350 RDLC, 600 SRX, 1000 GTS, Vmax... Ah oui, vous avez raison, ça date un peu mais il y a les MT maintenant...

Plus d'humeurs