english

Histoires de motardes

Réponse à un hésitant pour passer le permis

Vie de motards - témoignage... et APPEL DE PHARE...

Présente. Permis à 49 ans, c'est assez proche ?

Jamais fait de moto, les souvenirs d'un Solex, 25 ans auparavant. Atteinte par le virus il y a 2 ans et demi maintenant. A une balade passagère, je m'étais jurée, ce Col de Navacelles, 'dediou, un jour je le ferai au guidon de MA moto. Grrrrrr ! Les voir et les entendre tous passer et me déposer aux feux et imaginer leur plaisir; leurs balades. Puis, un jour, en allant acheter une baguette -véridique-, j'ai passé la porte de la moto école, trois mois avant mes 49 ans.

Bien sûr, le code à repasser -entraînement intensif sur CD Rom car à cet âge-là, ça rentre un peu moins bien.

Premier cours de plateau

Quand j'ai dû freiner, j'ai attrapé les deux poignées, je ne savais même pas que celle de gauche n'était pas un frein. (c'est dire d'où je partais !) Quelques heures de plateau et circu -mais avec une vraie moto-école AFDM, je commençais à doubler mes cours par un entraînement intensif aussi de 125. La première fois, je n'ai même pas osé sortir sur la route avant d'avoir fait 10 fois le tour du parking. Pi, c'était une vraie 125 Honda de 25 ans d'âge, kick et tout et tout. Mon gardien -qui aurait bien aimé être motard- se bidonnait dès qu'il me voyait.

Plateau, évidemment un peu galère, des hauts et des bas, mais p<BEEP>, je l'aurai. J'leur montrerai qu'on peut. Elève studieuse, pleine de pêche, de cette vision du col. Ben, c'est vrai, le dicton dit "une heure par année d'âge : MEME PAS VRAI. Pas loin, d'accord, mais je m'étais juré que là aussi je gagnerais.

Ben, j'lai eu un peu avant mes 49 ans, avec ma moto déjà achetée un mois avant. P'tit clin d'oeil à mon gardien, en passant... 15 jours après, suis partie avec ma carte pour me faire ce fameux col. D'accord, pas aussi vite, pas aussi bien qu'avec des vrais pilotes, mais P<BEEP>N, j'lai MONTE ET DESCENDU au guidon de MA moto.

Cet été, j'ai fêté mes 50 ans.
Alors, d'abord, la moto de mes rêves. Aucune envie de faire comme tout le monde, la grande bouffe et tout et tout. Nan, je m'étais dit, je les fête tous les jours au guidon de MA moto.

Et tous les jours, je suis sortie : 30 kms, 300, 500, 10 jours sans savoir où j'allais, j'avais juste toutes les cartes possibles dans ma sacoche.

Clins d'oeil à mon gardien à chaque fois...

V My Dreamy
beaucoup encouragée par ses enfants et copains motards sur ce coup-là :))

Vous avez aussi une aventure à raconter ? Ecrivez la moi et je la publierai :-)

ByMyCar