english

Histoire de motarde

Montpellier Thonon par les petites routes

Vie de motard(e)s - témoignage... et APPEL DE PHARE...

Partir. Partir avec ma moto.

Je sors de la balade Nasbinals, me sens de partir et ai besoin de la connaître un minimum avant de faire mon stage au retour. J'annule mon rendez-vous pris pour faire creuser la selle -bof, j'apprendrai bien et la somme me paye une partie de mes vacances. Très mal à l'aise encore pour la manoeuvrer mais suffisamment pour oser partir seule. C'est la première fois que je pars loin, longtemps, seule. J'avais eu des projets d'aller avec des copains en Corse, descendre l'Italie voir les volcans, tombés à l'eau. Où aller ?

Carte dépliée, je regarde mes haltes possibles, l'itinéraire se fera en fonction. Je passe bien évidemment tous les embranchements ratés, la carte mal lue, les ronds-points pris deux fois pour assurer la bonne sortie, tiens, je suis là ?, les endroits où les arrêts, ben, on verra un peu plus loin, hein :))

Grignan, Lyon, passer voir des copains motards, le Jura,Thonon, Les Alpes. Grignan, mon copain de l'Andorre qui m'a ensuite si gentiment invitée aux 20 ans de la Mutuelle, grand moment aussi. Arriver le soir à Grignan, distant d'environ 150 km, j'ai le temps ! Généralement, on est toujours en retard pour partir. Ben non, là, tout était prêt 2 heures avant l'heure fixée. Sacoche pour l'immédiat, petit sac à dos, merci les crochets de ZZR. Elle est vraiment géniale, cette moto, sissi :)) Pratique aussi le filet qui empêche les lanières de voler au vent.

Ce moment où on relève la moto, prêt à partir, béquille, bouton, regarder le panneau et cette première vitesse ! Partir une dizaine de jours pour ce qui est pour moi l'aventure. Rejoindre Carpentras au plus vite pour le Ventoux. Non, il est dans les nuages. Je me rappelle ce moment où je l'épiais, me tâtais pour le faire, et puis, non, tu es partie 10 jours, fais toi plaisir un maximum, où tu roules n'a pas vraiment d'importance tant que tu roules. La montagne, je sais que je l'aurai après. Par où je suis passée pour arriver le soir, je ne sais pas, j'ai pris toutes les petites routes, tourné, viré, juste ma liberté totale d'aller où je voulais avec ce son de ZZR qui me suivait. Soirée bien arrosée d'un anniversaire, pas réveillée à l'heure le lendemain, dommage, je perds 2 heures de route, mébon, je suis en vacances aussi :))

Par où passer pour aller à Lyon ? Début juillet, j'étais allée dans le Vercors. Beau, oui, je le referai mais pas maintenant, c'est trop dommage, tu as toute la France à découvrir ! L'Ardèche, tiens, j'y suis déjà allée en ER5, dans les 2 sens, ce doit être beau avec ZZR. Me voilà donc partie plein sud -normal, pour aller à Lyon :))- pour rejoindre Bollène et Pont Saint Esprit. C'est la première fois que j'y arrive par là, c'est magnifique, cette arrivée par le pont ! Je sens que je vais à la découverte de plein de choses mais ne pourrai tout retenir. L'Ardèche, route mythique et je suis là, au guidon de mon ZZR ! Incroyable ! Bien conscience que je roule comme quelqu'un qui a peu roulé, au guidon d'une machine qui doit avoir dans les 2 / 3000 km, mébon. Rouler par moments cool pour regarder, essayer de jouer le jeu dans les virages, en rattraper, se faire déposer, une journée de moto, quoi :)) Pauser, c'est regarder les paysages, prendre le temps de se dire "oui, c'est bien moi qui suis là et ce n'est qu'un début", regarder ces motos de gens en vacances ou ces sportives de toutes les couleurs, échanger quelques mots.

Et là, mille excuses pour les locaux, une région de France totalement inconnue. Les roches changent, les couleurs changent, du vert, des montagnes qui me changent des Cévennes ou des Alpes et tout à coup, panneau "Mont Saint Gerbier de Jonc. Nan ! Ici ? Je passe à côté de ce lieu dont j'ai entendu parler pendant des dizaines d'années et c'est ici ? Comme lorsque j'ai enfin réalisé ce qu'étaient une moraine et des crevasses en faisant le Refuge d'Albert 1° par la moraine. Ils refaisaient la route, 1° panneau, rainurages, rien, route nickel, et zut, si j'avais su !
Deuxième panneau rainurages, et zut, si j'avais su !
3° panneau, allez tant pis, tente.

Bonne option, les panneaux n'avaient juste pas été enlevés, j'inaugurais ou presque une route au bitume somptueux ! (en tout cas, il me semble bien que c'était dans le coin) Route jusqu'au Cheylard, je me suis régalée. Je consulte mon post-it (j'avais lu ce conseil quelque part, en plus des cartes, se noter les grandes étapes sur un papier qui peut être consulté très vite). Lamastre / Annonay. Non, route coupée, me suis-je perdue encore une fois, je ne sais, mais me voilà sur la route de la vallée de l'Eyrieux. Et là, découverte, jamais entendu parler, c'est beau, mais beau ! Beaucoup moins touristique, plus personne, de magnifiques paysages, belle route et ZZR commence à savoir un peu mieux les enchaîner. Un vrai régal. Pleine de toutes ces vues, ces virages, je me laisse tranquillement amener vers Lyon pour rejoindre mon ami.

Sur les 3 jours, on ne roulera vraiment qu'une fois, avec un temps qui passait du grand soleil à de gros orages. Les Gorges d'Engins sous des trombes d'eau mais tant pis, on était heureux d'être là à rouler ensemble moto.

Détour par le Jura que je ne peux pas vraiment raconter, je n'ai pas la carte détaillée. Je rejoignais un ami à Lons le Saunier en BM, ces grosses BM avec tous les gadgets possible. ZZR fait riquiqui à côté :))

Arrêt à la Cascade du Hérisson, cela fait du bien par cette chaleur d'aller marcher au frais, région des Lacs où là encore, je découvre des coins insoupçonnés et magnifiques au détour de virages. On pose les motos aux Rousses où on dormira mais il veut aller voir Genève qu'il ne connaît pas. On repart avec sa BM et me voilà dans un fauteuil grand luxe, choix de cassettes, siège chauffant. Bon, super, certes, cela donne immédiatement l'envie d'aller faire le tour du monde et puis au bout de quelques kilomètres, non, je m'ennuierais trop là-dessus même s'il se met à sacrément racler dans les virages. Par contre, là, j'ai pu voir du paysage ! La descente du Col de la Faucille, plein soleil, toute la chaîne des Alpes que je connais bien mais pas sous cet angle. Grandiose ! Et je sais que le lendemain, j'y repasse ! Je n'avais pas encore compris qu'il avait la marche arrière et je le vois, sous l'œil interloqué de plusieurs motards se garer tout en bas du parking face à la chaîne.
- Laisse, tu vas voir tout à l'heure.
Pfffffft, me dis-je, encore un pro qui sait manœuvrer ses motos :))
Plein la vue, on peut partir. Il n'y arrive pas du premier coup car sa moto est neuve de pas un mois et tout d'un coup, nous voilà remonter cette côte -raide pour ceux qui connaissent- sous l'œil encore plus interloqué des motards présents.
Fou rire intégral !
Bon, je sais que ce parking, j'y viendrai aussi le lendemain mais pas dans de telles conditions !

Le reste, c'est quelques jours chez mes amis de 20 ans de Thonon avant de repartir par Chamonix. Une intensité de bonheur à couper le souffle.

V My Dreamy

Vous avez aussi une aventure à raconter ? Ecrivez la moi et je la publierai :-)

MotoblouzMotoblouzMotoblouz