english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le permis moto : le 25e cours

vu par Sandrine

La motarde : SandrineVendredi 18h

6ème cours de route : retour sur la Diversion avant le permis.

Deux bonnes nouvelles : je passe le permis dans 2 jours et je viens de retrouver ma Diversion sur laquelle je passerai l'examen. De telles surprises en un jour, c'est top !

En effet, des dates de passage de l'examen route se sont libérées. On ne choisit pas le jour ni l'heure mais au moins on est sur la bonne voie. On ne va pas se plaindre.
Il va donc falloir se remettre en jambe ce soir avec la moto en un tour de main.

Je triche un peu en disant que c'est mon 6e cours, car j'ai en fait eu un autre cours - gratuit - juste avant en participant à un essai de cours avec un moniteur en cours d'apprentissage. L'école avait donné le numéro de téléphone à appeler, j'avais appelé et j'avais donc eu un cours de deux heures sans rien payer, et avec deux moniteurs rien que pour moi : l'apprenti moniteur et son "tuteur". Je vous conseille de le faire même si c'est contraignant : vous ne choisissez pas la date ni l'heure et c'est en semaine en pleine journée.

Aujourd'hui, il fait beau. Je vais certainement plus apprécier ce cours. Finie la pluie ! Cet enfer de bruine mêlée à la tombée du jour qui vous empêche de voir quelque chose…

Départ sur ma Diversion et après quelques centaines de mètres, je ressens toutes les différences entre ces deux modèles. Cela n'a effectivement rien à voir : c'est mou mais plus doux (surtout le frein avant). On n'a pas peur de tourner la poignée à l'accélération ni de serrer le frein avant.

C'est plus lourd mais aussi moins haut. Mes pieds touchent plus facilement le sol et donc le risque de chute est moins élevé. Par contre, lorsque cela penche, c'est foutu ! Je ne peux pas lutter contre le poids de la moto.

Bref, on s'amuse moins mais l'heure n'est pas à l'amusement. Sécurité avant tout : se concentrer sur la route et le trafic, est déjà suffisant.

En conclusion, une moto de débutant mais qui doit vite en lasser plus d'un. Ce n'est pas mon cas, c'est ma chouchoute !

Départ par les grands axes pour rejoindre ma ville favorite : Sèvres.

André souhaite nous faire réviser les différentes situations et terrains. Nous descendons donc vers Paris via la N118. Il n'y a pas trop de monde. J'en profite donc pour prendre un peu de vitesse (ou plutôt moins serrer les freins vu la pente) et garder une bonne position dans ma file avec de belles courbes. Cette nationale ne m'a jamais fait vraiment peur alors que… lorsqu'on la découvre, il y a de quoi se faire peur ! Surtout ne pas se laisser embarquer par la vitesse.

Direction Sèvres et nous arrivons à nos premiers feux rouges et croisements de file. Toujours penser à bien tourner la tête avant… et à faire attention à mon équilibre lorsque je m'arrête.

Nous voilà partis dans les rues pentues de Sèvres. J'espère que l'examinateur ne va pas me faire prendre cet itinéraire. Des priorités à droite à tout bout de champ sur des ruelles. Autant dire que j'adore imaginer le freinage d'urgence…

Jusqu'à maintenant, cela ne m'est jamais arrivé. J'ai eu droit au stop en côte ou en bas de descente, aux rues très étroites soit disant à double sens mais où la circulation alternée est de mise… Cela me suffit et j'espère que j'en resterai là pour l'examen.

Autant dire que ce soir je savoure la Diversion. Mes pieds touchent bien terre dans toutes les situations et j'apprécie.

Puis, nous prenons la route de la forêt. Là c'est du 70 km/h et c'est plutôt sympa. Des petits virages et peu de voiture. Jusqu'à maintenant, je n'ai plus eu de commentaires d'André… preuve que ç'est rentré, face aux premiers cours où j'avais tellement de remarques à la minute, que j'avais du mal à me concentrer sur la route et mémoriser toutes les remarques. Heureusement, qu'il y avait une récap. à la fin du cours !

Nous arrivons sur Versailles et retrouvons la ville classique : les pavés, les feus rouges et les voitures qui déboitent dans tous les sens et pas forcément avec le clignotant.

Alerte rouge ! Scruter constamment la route, regarder dans les rétros et ceux des automobilistes (je ne sais pas encore bien le faire), anticiper les croisements de rue et surtout tourner la tête avant chaque changement de voie. C'est vraiment ce qu'il faut retenir pour la région parisienne.

Jusqu'à maintenant, cela se passe assez bien. Une voiture m'a coupé la route mais j'ai mis en pratique l'exercice de l'évitement et cela aide. André trouve encore l'excuse de me dire que je ne tourne pas assez la tête (vive les torticolis). C'est dur de ne pas prendre trop de temps à regarder derrière tout en étant sûre de soi. Cela doit venir avec l'habitude.

Après Versailles, retour par l'A86.

Je connais le chemin et André nous dit d'accélérer un peu plus. Je suis devant mais je ne sais jamais quel degré d'initiative prendre et surtout je ne sais pas ce que les autres font… mais ils se traînent alors que j'ai envie d'ouvrir en grand ! Il faut rester groupés et ne pas trop s'éloignés pour louper une direction. Alors que faire ? Dois-je rester à droite pour attendre, dépasser et même prendre la voie de gauche ? Je prends la 3ème option et attends ensuite à la venue des panneaux. Je le fais mais je pourrai le faire plus souvent. A voir… De toute façon, lorsque je vais passer l'examen, je serai seule donc plus de problème à ce niveau là.

André nous fait le point à notre retour. L'ensemble est plutôt satisfaisant bien que chaque réflexe ou attitude doive être perfectionné.

Croisons les doigts pour le permis et nous perfectionnerons ensuite avec les kilomètres !

Suite pour l'examen...

Sommaire                    
Cours > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]
Vu par l'élève > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18] [19] [20]
  [21] [22] [23] [24] [25]