english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le permis moto

Cours n°7 : Vincent : le Retour !

Mercredi soir, 19h !

Permis moto : cours n°7Vincent est de retour ce soir-là... mais le cours commence fort avec le béquillage !

Souvent difficile pour les hommes, le béquillage et le débéquillage sont souvent une angoisse sans fin pour les femmes. Alors que les hommes réussissent l'exercice en force, les femmes ne peuvent compter que sur leur technique.

Sandrine se place donc le long de la moto tandis que Vincent commence par l'aider à bien se placer par rapport à la moto : "Ne te recules pas autant.

Le cours vu par Sandrine
Les exercices s'enchaînent et cela ne se passe trop mal sauf à certains moments où je ne sais plus où est mon embrayage et mon frein (chut, cela ne dure qu'½ seconde)...
A suivre...

Avance toi plus près de la moto" pour continuer sur les explications théoriques : "Le guidon doit être droit. Tu dois d'abord sentir le point d'équilibre de la moto. Tu ne dois pas forcer. Pose la béquille sur ses deux pieds, tu appuies sur ta jambe, stop, et donne un élan plus sec en partant de zéro"...

Premier essai infructueux de Sandrine, avec une moto qui refuse totalement de se lever et qui tend plutôt à se déséquilibrer en se mettant sur l'un des pieds de la béquille.

Permis moto : cours n°7Vincent passe alors à un exercice plus facile pour l'élève afin de lui faire travailler l'équilibre de la moto sur les deux points d'ancrage de la béquille. La moto ressemble alors le temps de quelques essais à une balançoire, jusqu'à ce qu'enfin, elle ne soit plus déséquilibrée, tantôt à gauche tantôt à droite.

Et l'exercice recommence vraiment avec de nouveaux conseils : Permis moto : cours n°7"Tu ne peux pas le faire en force comme un mec ! Profite de l'énergie, tu lèves vers le haut - pas vers toi - et tu tires".

Sandrine effectuera encore quelques essais avant de réussir, enfin... enfin presque, parce que Vincent à légèrement aidé par une légère impulsion. Exercice à renouveler !

En attendant, elle est en nage et déjà épuisée d'avoir autant forcé !

Il est donc temps d'enchaîner sur le lent... pendant une demi-heure. L'exercice apparait de plus en plus facile et se réalise sans chute, sur le même circuit.

Et puis arrive le temps du rapide : premiers passages pour l'exercice du rétrogradage...

Et les remarques du moniteur ponctuent chaque tour, corrigeant, rappellant ce qui a déjà été dit pendant les précédents cours : "Ne te tiens pas au guidon ! Ce n'est pas le guidon qui tient la moto, mais tes jambes !".

A l'élève qui a du mal à revenir au point mort : "Les vitesses se passent en roulant. Là, tu es à l'arrêt donc forcément, c'est plus difficile. Sois tu avances un peu avec le moteur et tu réessayes, sois tu avances un peu sans le moteur et tu essaies de passer la vitesse." Le voyant vert s'allume enfin !

A l'élève qui laisse ses pieds lécher le sol pour se placer devant la ligne de départ du rapide, il reprend : "On ne traîne pas les pieds à terre. Ils ne t'arrêteront pas ! C'est même le meilleur moyen de tomber. Ne sors pas les pieds mais tiens ta moto avec les jambes."

Le cours vu par Sandrine
Je dois me remettre dans la file d'attente : j'ai horreur de cela car je dois faire un demi-tour à droite et à vitesse très lente. Résultat : la moto tombe à deux reprises...
A suivre...

Le passage suivant est plus rapide et validé par un bon 22"6''' ! Mais Vincent reprend alors : "C'est mieux, mais vas-y tranquille. Tu es trop rapide par rapport à ta maîtrise de la technique. Tu as le temps et de la place pour t'arrêter."

Au fur et à mesure des tours, les remarques se font de plus en plus rares, seulement ponctuées par quelques "gaz constant dans le slalom" et enfin se terminer par un "C'est nettement mieux !". L'explication de la remarque tombe alors : "C'est plus lent, mais l'exercice est plus propre et tu ne te mets pas en danger. Je préfère cela."

Après le rétrogradage, les éléves passent à l'exercice du freinage

Permis moto : cours n°7Sandrine passe, en partant sur la gauche au lieu de la droite - comme pour le rétrogradage - et revient avec un temps de 24", salué par un "Bien pour un premier passage, d'autant plus qu'il est propre au niveau exécution ... mais continue avec le retrogradage, même sil es autres en sont au freinage. Je te dirai quand changer d'exercice.

Et lors d'un passage suivant, où l'on avait pu constater un mouvement de guidonnage, Vincent reprend l'élève : "Tu as senti le mouvement de guidonnage ? Cela veut dire que tu te tiens trop au guidon. La moto se tient avec les jambes [ndlr : bis repetita]".

Et c'est le moment que choisit un élève pour réaliser son exercice en 19" tandis que du côté de Sandrine qui vient d'effectuer un nouveau tour, Vincent insiste : "Ne confonds pas vitesse et précipitation. Tu prends des risques inutilement. Tu arrives trop vite par rapport à ton niveau et ensuite tu paniques. Prends ton temps!" L'élève ne réponds que d'un "je suis stressée!".

Mais après quelques tours, le temps redescend à 23" et Vincent peut enfin valider l'exercice :"C'est bien ! ton temps descend et l'exercice est propre, sans risque pour toi".

Après le temps du rapide, il est temps de revenir un peu pour terminer le cours sur le lent.

Pour Vincent, c'est alors le moment d'insister à chaque passage sur le regard "le plus loin possible" tandis qu'il dépose un plot sur la selle des motos et oblige les élèves à tourner la tête et se retourner.

Permis moto : cours n°7 - la nuitIl reste encore quelques minutes tandis que la nuit est tombée depuis déjà longtemps et que la fatigue commence à se faire sentir pour tout le monde.

L'occasion de commencer à expliquer les manoeuvres de la moto à l'arrêt : "la main sur la selle, bras tendu, on pousse..." et les motos rentrent au garage...

Suite au prochain cours...

Sommaire                    
Cours > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]
Vu par l'élève > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18] [19] [20]
  [21] [22] [23] [24] [25]