Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Vis ma vie : 24h du Mans au sein du Team MJ-RC30

Quand un motard devient membre d'un team au sein des 24h du Mans moto

Rien ne sera jamais plus comme avant. Il y a quelques semaines, Moto Journal  faisait un concours pour sélectionner 3 lecteurs pour les accompagner aux  24h du Mans moto pour leur projet « le Mans avec une RC30 ».

24h Mans Moto RC30

J'adore cette  moto, j'ai toujours rêvé de faire le Mans ou le Bol dans un team, donc hop,  au boulot.  Il fallait écrire une lettre de motivation, mais n'étant pas inspiré, j'ai  fais un PowerPoint. A priori, ça  leur a plu, vu que j'ai été sélectionné. Yessss, ypiiiiiiii, yahooooo, tout  ça quoi.  Donc vendredi 17 avril, à 10h30, je suis devant l'entrée du  circuit et un gars de MJ vient me chercher à l'entrée. Avec le pass qui va  bien, on rentre dans le paddock, direction la tente MJ. Quand je  dis tente, je devrais plutôt dire hospitality ! Ils étaient mieux équipés  que mon appart : cuisinière, 3 frigos, lave vaisselle, immense table pour  asseoir une vingtaine de personne, une RC30 à l'intérieur et ... un flipper !  si si, un vrai flipper, un ancien, qui marche avec des francs. En fait,  c'est le camion de Stéphane Coutelle (super fort au flip le sieur  Coutelle, celui qu'il utilise pour son junior team, donc l'équipement  est au top.

24h Mans Moto Flipper

Direction le stand, où on me présente tout le monde, les mécanos, les  pilotes, les accompagnants, les gens de MJ, plein plein de monde. Moi qui ne  retient jamais les prénoms, c'est pas gagné. On me présente aussi un ancien  pilote, recordman du nombre de participation aux 24h, un certain Gérard  Jolivet. Le monde est petit, un de mes potes qui fait le moto-tour avait  fait équipe avec lui il y a 2 ans. Laurent Cochet me montre le portable, m'explique  comment marche le blog, les accès, et hop, j'aurais pour tache de mettre à  jour le blog avec du texte et des photos dès qu'il se passera quelque chose.  Devant le stand, des RC30, dans le stand, des RC30, il y a des RC30 partout.  Superbe cette moto (je crois que c'est à ce moment que j'ai décidé de vendre  le Fazer .

24h Mans Moto Stand RC 30

Vendredi après midi, fin des qualifs, et séance d'autographes. La moto est  hissée sur une table, les 3 pilotes ont une pile de posters et le public se  presse. Pendant 2 heures, Zef, David et Laurent vont signer des poster sans  arrêter ; la moto passionne, les gens sont fous. Enfin, 20h00, la moto  rentre au stand, c'est l'heure des briefings avec les mécanos, de faire un  petit tour dans la loge, et d'aller manger.

24h Mans Moto autographes

Samedi matin, 7h30, avec une courte nuit, direction le circuit, où va avoir  lieu le warm up, la course de side, de roadster, d'ancienne et le spectacle  de stunt. Je suis pas hyper branché stunt, mais il faut reconnaître que voir  un R1 débouler de la Dunlop à fond de 5 en Burn en faisant des grandes  dérives, c'est assez impressionnant !

24h Mans Moto Stunt

Je fais un petit tour de paddock pour prendre en photos quelques engins  improbables, des chariotes à pneus à moteur, des espèces de minibike, bref,  des trucs sympas. En me baladant sur la ligne droite des stands, je remarque  dans un autre stand un RC30 et un RC45, peut être là en cas de panne du  1000CBR du team qui les a amené.

24h Mans RC 45

14h30, préparation pour le tour de formation. Gros coup de flip, David  Duamin rentre au stand la botte pleine d'huile, un bouchon mal vissé, ouf, la moto  repart prendre sa place sur la ligne. 15h00, départ, c'est parti pour 2  tours d'horloge. La RC30 est 43e devant un 1000 CBR ! Au bout d'une ½ heure,  nous sommes passés devant la Honda officielle 111 et la moto du GMT 94.

24h Mans départ

24hrs, c'est long, et une petite chute au départ peut faire perdre beaucoup  de temps .  Fin du 1er relais, la moto marche bien, David a le sourire, il passe le  relais à Zef. En fin d'après midi, il se met à pleuvoir, du coup, Laurent,  qui venait de partir, rentre au stand, et Zef qui n'avait pas enlevé le cuir  repart en pneus pluie.

Du coup, il double son relais, et roule un peu trop longtemps, ce qui nous  donnera une pénalité de 10 minutes plus tard dans la nuit. La moto tourne en  2'05'660 sous la pluie, plus vite qu'une bonne moitié du plateau, elle est  33e. Les relais s'enchaînent.

24h Mans Relais

Les mécanos virevoltent, les membres du club RC30 s'occupe dans le fond du  box, préparent des pièces, je mets à jour le blog, fait des photos, les  cuisinières nous préparent des bon petits plats (c'est toujours agréable  quand vers minuit quelqu'un vient vous dire qu'il y a une tarte au pomme  chaude dans la tente).  La pluie s'arrête brièvement en fin d'après midi, Laurent rentre au stand,  il était en pneus mixtes sur piste séchante, son sourire en dit long, il s'éclate.  Petit interlude sympas, en revenant de la tente vers le stand, je crois  Gérard Jolivet qui revient en vélo, je lance en rigolant "Dis m'sieur  Jolivet, tu me fais un wheeling". Ah non, ça, je sais pas faire, par contre,  je préfère rouler en arrière, et hop, il part assis sur le guidon, assis en  arrière, et me dit "pis bon, avec les mains, c'est trop dur, alors je  préfère pas les mettre sur le guidon". Et hop, il fait des 8 dans le paddock  assis en arrière sur le guidon sans les mains. Y'a pas, ces pilotes, tu leur  mets n'importe quoi avec un guidon entre les pattes, et hop, ils font des  miracles. La nuit tombe, la moto continu d'aligner les tours sans arrêt, les  pilotes s'amusent, tout va bien. Quand tout est calme, on passe sous la  tente, faire une partie de flip, manger un peu de gâteau.

Vers 23h00, au moment ou David rentre au stand mettre les pneus pluie, les  officiels viennent annoncer une pénalité de 10 minutes. L'ambiance devient  tendue. Le règlement veut qu'en cas de pénalité, la moto reparte sans qu'aucune  intervention ne soit faite dessus, sauf que David vient de ramener la moto  en slicks, et il pleut maintenant à torrent !

24h Mans Relais

En expliquant patiemment aux officiels que s'il part comme ça, il ne peut  que se bourrer au 1er virage, il obtient le droit de partir en pneus pluie,  ouf, c'est déjà ça de sauvé. Gros coup de bol, au moment de la pénalité, une  moto tombe dans le Dunlop, le pace car sort, du coup, la moto perdra  moins de tours de prévu. Une fois reparti, David est en 2'05'028 régulier  sur le mouillé, sachant que le R1 en 11e position est en 2'05'852 !  Impressionnant non ?  Vu que tout se passe bien, je pars faire un tour chez « les fous » avec 2  photographes, histoire de s'imprégner de l'ambiance du Mans. Bon, on dira  que je suis bien content d'être dans le paddock, parce que les motos qui  ruptent, les tas de cannettes, c'est rigolo, mais que pour regarder. Si ma  moto et ma tente étaient là-dedans, je ne serais pas trop rassuré.

24h Mans Relais

Gros coup de flip, on rentre au stand, et on apprend que la moto a disparu !  Elle ne passe plus dans la ligne droite, et le chrono ne bouge plus. On  zappe frénétiquement sur les chaines de tv interne au circuit, et on finit  par repérer la moto au chemin aux boufs. La pluie torrentielle aura eu  raison du CDI du RC30, et en sortant de la Dunlop, hop, tout a coupé.  Laurent va pousser la moto pendant 45 minutes sous la pluie pour la ramener  au stand.

24h Mans panne RC30

En arrivant, il s'écroule dans les bras d'un mécano, littéralement. Coté  moto, un changement de CDI, et elle repart. Laurent file chez le Kiné, il en  a bien besoin. La mi course vient de passer, pour fêter cela, David fait un  petit tout droit, mais ramène la moto au moteur. Le temps de changer des  pièces d'usure (carénage, sélecteur, etc) , et il repart... Pour rentrer un  peu plus tard. Le carter d'alternateur a été touché, fuite d'huile. Donc  hop, les mécanos changent le carter. La moto est réparée, Zef repart, pas  pour longtemps, la moto ratatouille, il semble que le CDI remis ne soit pas  au mieux de sa forme.

24h Mans mécanos RC30

Dans le stand, les tronches s'allongent, ça fait quelques heures que la moto  accumule galère sur galère, on commence à être inquiet. La moto repart avec  un nouveau CDI, et revient pour un changement de rampe de carbus et de roue  arrière. Partir avec un pneu neuf permet à Zef de repartir sans avoir à se  soucier de l'usure du pneu, et se concentrer sur le comportement de la moto.

24h Mans galères RC30

Vers 5h30, on entend au micro que la RC30 a chuté. Zef revient en poussant,  fausse alerte, la moto a calé, et n'a pas redémarré, mais pas de chute.  Changement de batterie, et ça repart avec Laurent.  Ce départ de nouveau relais signe la fin des ennuis. Il aligne les tours  avec des chronos constants, réglé comme un métronome. Laurent fait son  relais, il rentre avec le sourire, enfin, la moto, remarche. Enfin  remarchait. Quand David essaye de repartir, la moto ne redémarre pas. Enfer.  Il reste 8 heures de course, il faut qu'elle redémarre. Pendant ce temps, j'attrape  Laurent pour avoir des infos sur son relais, « la moto marche super bien,  elle est très agréable à piloter ».  Derrière nous, la moto craque, elle redémarre, David fonce, le jour se lève,  pas mal de concurrents ont abandonné, mais pas la 30 !

24h Mans galères RC30

Vers 6h00, je m'écroule sur une chaise, et je somnole/dors pendant 30mn. ça  sera toujours ça de pris question sommeil. Tout revient dans l'ordre, il  fait jour, on se dit que la fin est proche, les mécanos qui ont fait un  boulot monstre cette nuit déjeunent dans un coin. Il ne pleut plus pour l'instant,  mais la piste est trempée. Nous sommes 29e, mais la KTM n'est plus très  loin. David confirme ce que disait Laurent, la moto est superbe à piloter,  facile, un vrai plaisir.

24h Mans galères RC30

Zef repart sous la flotte, il tourne à nouveau en 2'06, à 4 secondes des  chronos de la Suzuki numéro 1. La matinée se passe super bien, on a même la  visite du boss de Honda France, un japonais, qui vient voir la RC30, et  discuter un peu avec nous. Il est impressionné par la pile de mails de  soutient que nous avons reçu, par le suivi du blog (quand je le mettais à  jours vers ¾ heures du matin, il y avait des messages dans les 10 minutes  qui suivaient, jamais ils dorment les gens ?)  Plus le temps passe, plus on se rapproche de la Ktm, 17trs, 12trs, 7trs, 4  trs d'avance !! La rc30 n'est pas dernière ! Zef vient de faire un relais de  folie. Bonus track, j'ai réussi à dégoter une chasuble de photographe  officiel, à moi la voie des commissaires pour shooter un peu dans la Dunlop.  Si on n'a pas accès à cette voie, le circuit est vraiment très mal foutu  pour faire des photos, avec des doubles grillages partout, et un public  hyper loin de la piste.

La fin de la course approche, dans le stand, la tension est forte, l'émotion  palpable, certains s'essuient l'oil style « j'ai une poussière ».

24h Mans fin RC30

15h00, la moto passe la ligne, c'est l'euphorie, on a réussi. Le stress des  dernières 24hrs et des dernières semaines, vu que les galères ont commencé  bien avant la course s'évacue d'un coup, tout le monde essuie une (grosse)  larme de joie, serrage de main, congratulation, c'est vraiment un grand  moment, le genre de moment qui reste gravé dans la mémoire. On a finit les  24hrs du Mans avec une moto de 20ans d'âge !

Merci à Moto Journal pour m'avoir invité, c'était une expérience fabuleuse,  inoubliable. J'en ai les yeux qui piquent rien que d'y repenser. Bravo  aux mécanos pour leur boulot, aux membres du forum RC30 pour leur projet de  fou, merci aux cuisinières, femmes des pilotes et mécanos qui ont préparé  des petits plats à toute heure du jour et de la nuit. J'ai rencontré des  gens super sympas, des pilotes abordables, des gens qui ne se prenaient pas  la tête.  Bref, Merci (oui, je sais, je me répète)

A voir aussi : le reportage photos des 24h

Vos réactions au reportage 24h au sein du Team MJ-RC30 sur le forum

Notez cet article : Soyez le 1er à noter cet article

  • Currently 0.00/5