english

L'outillage indispensable pour l’entretien et la réparation de sa moto

La boite à outils idéale pour faire de la mécanique simple et l'entretien courant

Les outils, accessoires et consommables essentiels dans votre garage

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne faut pas forcément un gros investissement pour effectuer le gros entretien d’une moto ou des petites réparations. Si l’on ne dispose pas de tous les outils nécessaires pour intervenir sur sa moto, il existe toujours des astuces et le système D. Pour autant, de bons outils font de bons travaux. Surtout, on perd beaucoup moins de temps tout en gagnant en confort et en efforts.

Nous avons sélectionné les éléments et équipements indispensables, vous permettant de travailler dans de bonnes conditions sur votre moto. Piochez en fonction de vos moyens, de vos besoins, mais aussi et surtout de vos envies et de vos possibilités. Du plus utile au plus futile, donc le plus essentiel, nous avons fait le tour du garage idéal et de la trousse à outils idéale pour faire de la mécanique simple pour la moto. C’est simple, ce n’est plus une trousse, c’est au minimum une mallette, au maximum une desserte… Il y en a pour tous les goûts et pour tous les coûts. Nous verrons dans un autre article les outils plus complexes et spécifiques pour telle ou telle réparation comme un pro. Et rappelez-vous...

Les bons outils font les bons mécanos !

La trousse à outils à mettre sous la selle : le kit de survie indispensable

La trousse à outils moto, qui se fait de plus en plus rare sous la selle, est toujours disponible en tant qu’option. Mais elle est le kit de survie et elle contient le strict nécessaire pour effectuer quelques opérations basiques (serrer ou desserrer). Pour autant, elle permet aussi, par exemple, de démonter le réservoir et le radiateur de sa SV650 pour accéder à ce f#&tu puits de bougie quand il prend l’eau. Ça sent le vécu ? Comme quoi une simple trousse à outils permet de dépanner et de faire des opérations mécaniques moins évidentes qu’on ne l’aurait imaginé. Généralement, elle contient aussi une clef pour régler la pré-contrainte de l’amortisseur arrière, qui peut éventuellement servir à resserrer une colonne de direction. Un set de clefs Allen standard est également un atout, tout comme quelques clefs plates, dont celle permettant de régler la tension de chaîne, si tout va bien.

Outillage moto à avoir sous la selle
Outillage moto à avoir sous la selle

Pour une trousse plus complète, on peut ajouter :

Dans la trousse à outils type du mécano, les clefs plates entrent souvent en conflit avec les clefs à douilles. Entre les deux, on retrouve les clef à œil/pipe d’un côté et plates de l’autre. Une clef « ouverte » est un plus.

On trouve des modèles de clefs plates très polyvalents, qui permettent avec une seule d’entre elles, de couvrir une grande partie des tailles classiques de boulons présents sur une moto. Tant que l’on n’essaye pas de s’attaquer à un écrou de colonne de direction ou d’axe de roue tout du moins.

Les clefs plates peuvent être à cliquet ou encore d’une forme permettant de décaler simplement la tête de la clef pour reprendre la rotation. Un plus pour les espaces restreints et pour moins peiner.

Cles plates et avec angle
Cles plates et avec angle
  • Clés plates : 6, 8, 10, 11, 12, 13, 14, 17, 19, 21, 22 et 24, voire 27
  • Clé à bougie
  • Tournevis plat
  • Tournevis cruciforme (pour les embouts Philips)

La boite à outils pour la mécanique moto dans le garage

Clefs, douilles, embouts, tournevis

Le kit de base pour la mécanique moto n’a rien d’onéreux, si l’on opte pour un bon rapport qualité prix et surtout pour des outils offrant une grande amplitude d’utilisation. Comptez aux environs de 75 à 100 € pour une panoplie complète de 75 à 90 outils de très bonne qualité. Ils sont aussi bons pour un usage occasionnel que pour une utilisation semi professionnelle. Si vous avez un usage intensif des outillages, optez pour du haut de gamme et multipliez jusqu'à 5 fois le prix.

Le kit basique pour bricoler sur la moto
Le kit basique pour bricoler sur la moto

Pensez au fait que si vous intervenez sur des parties « externes » de la moto, elles sont toutes accessibles ou presque. Par contre, dès que vous allez devoir « rentrer » dans le vif du sujet, plonger dans son moteur ou attaquer des parties peu visibles, des rallonges et des déports d’angle seront souvent nécessaires.

Le kit d'outillage spécifique moto de Facom
Le kit d'outillage spécifique moto de Facom

Qu’on l’appelle kit, jeu, coffret ou mallette à outils, ce set d’outillage est un indispensable. Il est une base solide pour toute intervention légère à lourde sur une moto. Il contient souvent un jeu de clef Allen ou des douilles équivalentes. Pour autant, les clefs Allen (ou 6 pans) à proprement parler sont plus fines, plus efficaces et plus pratiques dans nombre de cas. On coche la case.

Dans ces kits, on doit trouver une ou plusieurs clefs à douilles, dont une 1/2 pouce et une 1/4 de pouces. Cela correspond à la taille du carré permettant d’adapter les douilles. Le 1/2 pouce est destiné aux grandes pièces, à partir de 10 mm et jusqu’à 32mm. On peut trouver des douilles courtes, standard, ou des douilles longues type clef à bougies. Il profite d’un gros bras de levier. Adapter un carré adaptateur permet de chausser des douilles 1/4 de pouce. Un tournevis à embouts adaptable est compatible avec les douilles 1/4. Indispensable.

Concernant les clefs, notamment à douilles, notre préférence va aux 6 plutôt qu’aux 12 pans : cela respecte davantage la forme de l’écrou et réduit d’autant les risques de les arrondir, tout en offrant davantage de force.

Outils indispensables du kit mécanique moto :

  • Clefs Allen : 4, 5, 6, 7 et 8
Clés Allen et prise en T
Clés Allen et prise en T
  • Tournevis Phillips : 1 et 2
  • Tournevis plat : 3.5, 5,5 et 8 mm
  • Douilles ¼’’ à 6 pans (écrou standard) : 8, 10, 12, 14.
  • Douilles ½’’ à 6 pans : 10, 11, 12 et 14. La 24 et la 27 peuvent également être utiles à moto, pour l’axe de roue par exemple. Vérifiez les dimensions du vôtre avant tout achat hors kit).
  • Douilles ¼’’ longues. Elles servent à accéder aux emplacements en renfoncement. Pour la moto, elles titrent de 6 à 13 mm.
  • Douilles ½’’ longues. Elles peuvent être utiles principalement pour faire office de clef à bougie. Attention, toutes les douilles longues ne le sont pas suffisamment pour accepter la hauteur de la bougie. Une clef spécifique est un plus, d’autant que son prix n’est pas si élevé.

Pour accéder au vis reculées

  • Rallonges ½’’ de 125 et 250 mm,
  • Rallonges ¼’’ de 50, 100 mm,
  • 1 rallonge flexible ¼’’

Les convertisseurs pour utiliser les douilles sur tout type de carré (ou presque) ou visser de manière déportée:

Les adaptateurs carrés
Les adaptateurs carrés
  • adaptateur 3/8’’
  • adaptateurs ¼’’
  • adaptateur ½’’
  • cardan ¼’’
  • cardan 1/2.

Les embouts s’adaptant sur un tournevis, une clef à cliquet ou une croix Torx.

Les embouts
Les embouts

Sur les japonaises, le torx (étoile) est globalement absent, qu’il soit mâle ou femelle. On en retrouve sur certaines motos européennes. D’une part, c’est esthétique, d’autre part, c’est pratique pour limiter l’usure.

  • Embouts Allen : 4, 5, 6, 7, 8

Allen/6 pans/BTR. En complément des clefs Allen, qu’elles soient standard, en T ou avec poignée, l’embout Allen permet de gagner de la place et un peu de temps.

  • Embouts Plats : 3,5, 5,5

Le tournevis plat n’est pas seulement utile dans sa vocation première. Il peut servir de guide, de cureteur, par exemple. Cela dit, on préférera un vrai tournevis plat à un tournevis avec embout, ne serait-ce que par la longueur et l’étroitesse de la tige.

  • Embouts Cruciformes : 1, 2 et 3

Embouts cruciformes. Les empreintes type Phillips sont très utilisées, souvent dans une dimension standard. Une fois encore, un tournevis classique est plus utile et plus pratique, plus précis aussi. On pourra également envisager un tom pouce pour exercer plus de force sur des vis accessibles.

Les pinces

On peut ajouter à cette mallette à outils une ou deux pinces, toujours très utiles.

La pince multiprise est une bonne idée si et seulement elle est de très bonne qualité. Elle sert à bloquer et parfois à serrer/desserrer. Elle est surtout capable de s’adapter à de nombreuses formes et d’offrir un grip important sur une pièce. Attention toutefois, on a souvent tendance à « mâcher », du moins marquer un écrou en cherchant à s’en servir à mauvais escient.

La pince à bec apporte de la délicatesse et une forme plus allongée et plus fine. Ce fameux bec. Elle est pratique pour le travail de précision pour aller chercher un écrou ou une vis, titrer ou remettre une connectique. C’est un bonus.

On peut s’arrêter là, les autres pinces étant pour la plupart réservées à des opérations très rares, comme la réfection d’un maître cylindre de frein ou le retrait de goupilles spécifiques.

Le maillet / le marteau

Bon, le maillet, c’est pour le gros œuvre. Chasser ou remettre un axe moteur ou un axe de roue, ou décoller un carter moteur, principalement. Il peut aussi servir dans bien d’autres cas. Pour remettre une pièce en forme, débloquer un petit élément réticent, ajuster au mieux. On l’utilise avec parcimonie, il n’est donc pas indispensable. Un marteau peut faire la même chose lorsqu’il est bien utilisé et que l’on amortit les chocs. L’avantage du maillet ? Il ne marque pas.

Le maillet
Le maillet

Les accessoires et à côtés indispensables

Un smartphone et/ou un de quoi noter et dessiner

Un mécanicien amateur, surtout lorsque c’est une première, se doit d’avoir de la mémoire, ou à défaut des aides mémoires.

A ce titre, le téléphone portable et sa fonction photo sont un précieux allié et un aide mémoire infaillible (ou presque). La fonction torche est aussi un plus. Une fois encore, le phone est on ne peut plus smart. Annotations, vue déportée, zoom, il sait tout faire pour faciliter la tache, mais garder des traces de où va telle ou telle pièce, afin de s'y retrouver plus facilement ensuite lors du remontage.

Si le mobile est également apte à prendre des notes, il ne saurait toujours remplacer un crayon et un bloc de papier, notamment pour ce qui est de relever des informations et de les associer à un schéma. Un autre aide mémoire (quitte à la photographier à la fin de l’opération). Après tout, la mécanique est quelque chose de tactile, elle aussi, mais sans écran et sans filtre.

Une mallette organiseur

Au fait, que ferez vous des vis, boulons et pièces démontées ? Un organisateur, carton bac ou tout ce qui vous permettra de référencer une pièce et de noter là d’où elle vient et/ou à quoi elle sert vous sera d’une grande aide. Ne perdez plus rien !

Les consommables complémentaires

Indépendamment des outils, il est intéressant d’avoir sous la main :

  • un chiffon, de l’essuie-tout, de quoi absorber
  • un dégrippant 5-en-1 de type WD40. Ce dégrippant, lubrifiant, est un véritable produit magique à tout faire.
  • une ou plusieurs brosses métallique ou équivalent (roulette nettoyante à lamelles). Pour tout ce qui est mise au propre d’une surface
  • un rouleau de scotch type électricien, un rouleau de scotch armé et des colliers auto serrant. Tout ce qui peut permettre de relier des fils, des câbles, de les mettre de côté ou de les regrouper, de faire une étiquette ou un repère. Rapidement, on en a besoin, sans parfois même le savoir. Autant en disposer dès le départ, d’autant que c’est une fourniture peu onéreuse. Si on agit sur un faisceau électrique ou sur des câbles, un peu de gaîne thermo rétractable sera vite nécessaire. Pensez-y.
  • de la paille de fer
  • du papier de verre à grain fin
  • un nettoyant spécifique main pour enlever en quelques secondes graisses et crasses, souvent sans eau

Bien choisir et bien organiser le lieu

Il est d’autant plus agréable de bricoler sa moto, qu’il est aisé de tourner autour. La moto doit donc être bien maintenue en place, sécurisée et surtout être bien éclairée. La lumière compte énormément pour une bonne perception des « choses » de la mécanique. L’environnement de travail compte également beaucoup. Un tapis ou un sol adapté sont un plus, surtout pour ce qui est de lutter contre les éventuelles fuites ou chutes de petites pièces.

L'éclairage et le maintien de la moto sont très importants
L'éclairage et le maintien de la moto sont très importants

La RMT ou Revue Moto Technique ou le Manuel D'atelier

La revue technique de la Kawasaki Zx6r avec tous les schémasPour savoir de quels outils vous aurez besoin pour réparer votre moto et pour connaître tout ce qu’il faut faire, nous vous invitons à vous fournir la Revue Moto Technique de votre moto, si elle est disponible. La RMT, de son petit nom, est la bible des mécanos amateurs. Au format papier natif, elle peut également être trouvée pour certains modèles au format électronique. Celle-ci vous donnera les dimensions des pièces à démonter, le couple de serrage et la manière de faire au mieux. Une bible pour les restaurateurs de tous poils.

Le manuel d'atelier du constructeur va souvent encore plus loin mais n'est pas facilement achetable dans le commerce, étant souvent réservée aux ateliers des concessionnaires.

Conclusion

Travailler sur les japonaises requiert des outils standards et est assez facile. Les ingénieurs nippons sont des gens rationnels. Avec eux, rien n’est de trop, tout est logique, bien fait et normalement simple. Pragmatique. Pour autant, chaque marque dispose de ses propres tailles d’écrous et types de fixation. Notamment pour la roue avant et pour la roue arrière.

Sur les européennes, comme les BMW, il faudra peut être également chercher des clefs et douilles spécifiques. Faire le tour de la moto, c’est aussi savoir quels outils seront nécessaires en fonction de ce sur quoi l’on veut intervenir.

Et n’oubliez pas ce qui est gratuit et pourtant essentiel en mécanique : le bon sens. Ça ne s’achète pas, ça se cultive. D’une manière générale, si ça bloque, si ça force, si ça ne rentre pas, si ça coince, si ça ne vient pas, c’est que l’on s’y est mal pris ou que l’on ne dispose pas de la connaissance ou de l’outillage nécessaire. On prend alors un peu de recul et on regarde, histoire de ne rien endommager.

Plus d'infos sur la technique

Commentaires

G2loq

Bel article
Je suis surpris cependant qu'à propos de l'outillage pour les japonaises, vous ne mentionnez pas le standard J.I.S. qui remplace le standard Phillips sur toutes celles-ci.
il faut savoir que le standard Phillips a été conçu (arrondis et profondeur) pour que le tournevis soit expulsé de la tête lorsque l'on applique un torque trop grand. Ceci pour éviter la rupture. Donc, un tournevis Phillips sortira encore plus facilement de l'empreinte sur la tête d'une vis JIS.. et en abîmant celle-ci irrémédiablement !
C'est bien illustré en comparant une vue en coupe d'une de tête de vis Phillips à celle d'une vis J.I.S

24-04-2020 08:30 
CLEW

Je n'ai pas vu de chasse-goupille ni de T-torx (le fameux torx avec un ergot au milieu, je ne prends maintenant que du T-torx, il fait les deux) et parfois aussi il est nécessaire d'avoir des empreinte en étoile.

Pour en revenir aux différents standards de vis cruciformes
[attachment 33231 jis10.jpg]

et pour la différence philips/jis
[attachment 33232 jis1.jpg]

24-04-2020 09:00 
le_norvegien

une pince a circlip -_- avant de se retrouver avec la moto en pièce et être bloqué par un p****n de circlip ...

24-04-2020 10:45 
Coolapix

2 pinces à circlips : Intérieurs et extérieurs.

Clé(s) dynamométrique(s).

J'aurais tendance à bannir les trucs genre clé à molette, pince multiprise (sauf les petites pour serrer les Colson).

On trouve aussi de plus en plus de Torx mâles, donc prévoir les douilles adéquates.

La revue technique (ou, mieux encore, le manuel d'atelier pour ceux qui peuvent se le procurer).

24-04-2020 11:04 
commando

Pas indispensable mais nécessaire
une pince étau
un tournevis à choc
un maillet bois ou caoutchouc

24-04-2020 11:09 
WHITEGOLD

Il est loin le temps des années 70 où les moteurs de motos Japonaises étaient assemblées uniquement avec des vis cruciformes dont l'empreinte se dététeriorait si on insistait trop de manière inapropriée...
Ca se finissait souvent par les coups de pointeau frappés tangentiellement sur la périphérie de la vis car m^me le tournevis a frapper ne résolvait pas le problème...
Si mes souvenirs sont exacts Yamaha a été la première marque Japonaise a doter ses machines de vis BTR.
On vit une époque formidable....
Dans la rubrique kit de survie, un nécessaire de mèches, colle et cartouches de gaz pour réparer les pneus tubless m'a évité au moins à 2 reprises une bonne galère.

24-04-2020 13:07 
commando

Le tournevis à choc a cet avantage qu'on peut y mettre des embouts vis de toutes les formes mais aussi toutes sortes de douilles, ça peut sauver pas mal de boulons

24-04-2020 13:17 
D3n1s57

Et pourquoi pas un palan, un compresseur et une clé à choc pour changer le moteur tant qu'on y est.... allez franchement. La plupart ici ne savent déjà même pas régler leur chaîne et leur suspension correctement d'après la charge. Allez vaut mieux arrêter de suite avec votre outillage avant de retrouver des pièces sur le bord de la route.

24-04-2020 13:27 
commando

Pour ceux-là, la trousse à outils et un bon concessionnaire suffisent

24-04-2020 13:34 
olivierzx

La trousse d'entretien courant Rothewald est vraiment bien et c'est de la bonne qualité.
[www.louis-moto.fr]

Elle a un peu évolué depuis la photo du début d'article, elle intègre maintenant une lampe.

Par contre elle est quasi impossible à caser sous la selle d'une moto récente ...

24-04-2020 16:49 
Picabia

Pas faux, j'ai un copain qui me bassinait avec ses conseils de pilotage.
Un jour j'ai appris que c'était son beau frère qui faisait sa tension et les niveaux car il na savait pas comment faire.
Perso je mets en dessous un grand receveur découpé dans une cuve plastique.
Cela évite de foutre de l'huile partout et je récupère ainsi les vis ou clips qui tombent inopinément et que l'on cherche pendant une plombe.
J'ai récupéré tout l'outillage de mon père, un peu ancien mais indestructible

24-04-2020 16:56 
Mike

Et pour ceux qui comme moi ont des vieilles anglaises, ne pas oublier les clés en pouce.
Pour les anciennes, la lampe strombo pour le réglage de l'allumage.
La clé à bougie etc....

24-04-2020 17:18 
Bilone

C'est noté !

On peut toujours faire mieux que le kit de base, mais on se rend vite compte que pour de la mécanique "simple", on n'a pas besoin de grand chose... Juste un peu d'audace.

Clés et embouts dynamométriques, c'est génial, mais c'est aussi un investissement.

Je dirais surtout qu'il faut de quoi bien fixer la moto, surtout si l'on n'a pas de béquille centrale... Mais ce n'est pas un outillage.

24-04-2020 19:00 
Legwen 7O1

Le marteau en tête de liste !!!

24-04-2020 19:21 
Godzilla

Et un décapsuleur? Non, personne? gnarf

24-04-2020 23:25 
Picabia

Pour les Ricains idem, il faut refaire la panoplie.
Pour les Anglaise anciennes en plus le pas était inversé

24-04-2020 23:50 
commando

"Pour les Anglaise anciennes en plus le pas était inversé"
C'est quoi ces conneries ?

25-04-2020 01:19 
la carpe

J'ajoute une clé Allen de 5,5 (si si!), un aimant, une durit transparente pour purger, de la graisse (plus souvent pour "coller" que pour lubrifier)... pas de raton laveur, ça sert à rien.

25-04-2020 09:03 
Picabia

Ben oui ils roulent bien à gauche, pourquoi pas pour la visserie😂😂 et en plus en pouce hi hi hi

25-04-2020 12:47 
faublas

Le principal : la dynamométrique, j'ai trop vu en industrie surtout vis acier sur alu arracher les filages et refaire filet... un vrai bordel. Un pied à coulisse pour vérifier les dimensions, un multimètre pour le courant électiques et éviter des étincelles en plein démontage de réservoir... voire un câble de mise à la masse (de la moto, je précise).
Et : des chiffons... et de la sciure.

bon courage

25-04-2020 19:40 
faublas

A, et le tel de la déchèterie si ça se passe mal...

25-04-2020 19:40 
commando

Faut quand même un minimum de savoir

[youtu.be]

25-04-2020 19:54 
tsointsoin

Une bequille d'atelier, perso je la place dans la categorie des outils

26-04-2020 08:21 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

ApriliaApriliaAprilia